Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Nom sur le Héron : Aoife OHara [Contacter]
Prénom :
Membre depuis : 10/01/2010
Statut : Membre
Bio:
Il n'y a que dans la vie qu'une histoire d'amour sans chute fait une bonne histoire.
Site web: Aoife OHara
Sexe: féminin
[Signaler ceci]
commentaire de Aoife OHara
Sélection Flamboyante



Et il y a aussi ça à dire sur Lara, et c’est quand même assez capital, c’est qu’elle est belle à en crever un peu. A en mourir tout doucement sur le bord de la route quand elle se retourne et qu’elle me regarde et tous les Baudelaire du monde n’expliqueront pas ça : comment juste en me regardant comme ça elle peut me faire brûler, comme une putain de torche qui s’enflamme toute seule parce que l’air est trop sec.


Crédit : Mosh, par Tigg-stock



Categories: Romance, Contemporain | Series: Lara, Liv, et cætera
Complet : Oui | 7 chapitre | 8122 mots | Lu 29833 fois
Avertissement: Aucun
Langue: Français
Genre Narratif: Nouvelle

Table des matières

Publié le : 09/05/2012 | Mis à jour le : 14/03/2014 [Signaler ceci]
Reviewer: Aoife OHara Signé
Date: 07/08/2013 Title: Chapitre 1: On the side

Coucou :) Je vais prendre mon temps pour bien lire et apprécier cette histoire, et, pourquoi pas, laisser un commentaire à chaque chapitre... (Mais ne m'en veux pas si je n'y arrive pas, je suis assez mauvaise en commentaires !)

Ce premier chapitre, donc, je l'ai beaucoup aimé. Le titre me parle depuis que tu as commencé à publier l'histoire, mais depuis, j'attendais le moment où je serais tranquille pour pouvoir en profiter. Ce titre, en fait, m'évoquait quelque chose d'assez différent de ce qu'est l'histoire, au final: j'avais dans l'idée que je me retrouverais dans une dystopie policière, théâtre d'un amour qui brûle comme une allumette, très fort tout de suite, pour mourir rapidement (c'est un peu long comme mot, "rapidement", pour ce que ça veut dire) avec une aimée très très belle. Je ne sais pas trop où je suis allée chercher tout ça, mais c'est précisément ce que m'évoquait ton titre.

J'aime ce rythme dans l'écriture, il m'a fallu plusieurs paragraphes pour m'y faire, mais une fois que je me suis laissée bercer par ces retours à la ligne, que je les ai acceptés (je suis une psychorigide du texte à la mise en forme classique) ça m'a permis d'entrer dans la narration encore plus profondément, et de vraiment me représenter ce qui est décrit, de le visualiser et de me plonger dans la lecture. J'apprécie cette narratrice qui nous explique les choses clairement, avec naturel, et tout coule de source.
Je verrai bien, à la lecture du prochain chapitre puis de la suite, ce qu'il advient de son histoire avec deux personnes à la fois. Dans un sens, tu aurais pu laisser ce texte-là tel quel et l'achever à quelques lignes de la fin, et il aurait gardé une certaine force. Mais tu y as ajouté cet enjeu de la dernière ligne qui pose bien que Olivia souhaite prendre les devants à un moment ou à un autre et envisage de ne plus se laisser bercer par le rythme de l'équilibre tranquille qu'elle a trouvé pour sa vie, et ça, c'est le point qui fait basculer le plaisir de la lecture d'un bon texte vers la réalisation qu'il appelle quelque chose de plus, et l'envie de savoir quoi, de savoir ce qu'il adviendra.

Bref, ce fouillis est ma façon un peu désordonnée de te dire que j'ai beaucoup apprécié ce premier chapitre ^^

Elle se retranche derrière les murs, sa lumière peu à peu s'éteint. Elle sent l'obscurité l'envahir, et ignore si la frêle étincelle qui l'habite encore sera capable de résister. Pourtant, face à la nuit qui la menace, cette lueur est son dernier espoir.

Texte écrit dans le cadre des Nuits d'HPF


Categories: Tragique, drame | Series: Aucun
Complet : Oui | 1 chapitre | 608 mots | Lu 3286 fois
Avertissement: Aucun
Langue: Français
Genre Narratif: Nouvelle

Table des matières

Publié le : 22/05/2018 | Mis à jour le : 23/05/2018 [Signaler ceci]
Reviewer: Aoife OHara Signé
Date: 23/05/2018 Title: Chapitre 1: Le dernier refuge

Mais il est très bien ton texte ! Je suis peut-être trop fatiguée pour avoir saisi toutes les métaphores mais en tout cas j'aime bien le rythme, et la façon dont tu installes successivement les images. C'est très évocateur, visuel, je me représente directement ce dont tu parles à chaque phrase et tu donnes vie à toute une fresque, ça me plaît ! Bon courage pour retravailler ton texte de l'AT :)

Réponse de l'auteur: Merci beaucoup Aoife ♥♥ Alors y a pas besoin de chercher midi à quatorze heures pour les métaphores, en fait c'est juste que j'ai fait un parallèle entre une personne en déprime (j'hésite à dire "dépressive" parce que je ne maîtrise pas assez cette maladie pour en parler correctement^^) et une maison qui tombe en ruine, et du coup les fenêtres cassées ben ça devient des yeux sans éclat, la charpente en lambeaux c'est la carapace de la personne qui s'effrite, qui ne la protège plus... J'avais 20 min pour écrire ça, j'ai pas vraiment eu le temps de creuser, donc ça reste très superficiel comme métaphore XD
Mais en tout cas ça me fait super plaisir que tu aies aimé :) Et j'ai commencé à retravailler mon autre texte, j'espère le poster courant mois de juin ! :D