Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Nom sur le Héron : Moutarde [Contacter]
Prénom : Anne
Membre depuis : 27/11/2021
Statut : Membre
Bio:

[Signaler ceci]
commentaire de Moutarde

© Fortnum & Mason 2021

 

Un garçon vêtu d’un sweat-shirt jaune déboule dans l’un des magasins les plus chics de Londres – il n'est pas à sa place. Une femme au chapeau bleu l’attend, quelque-part – la trouvera-t-il ?

À quoi rime donc ce jeu de cache-cache ?

Deux anonymes. Une rencontre surréaliste.

Un mystère à éclaircir.

 

PEF 3 – Épreuve 7 – 2ème place de l'épreuve



Categories: Contemporain, Concours, Whodunit | Series: Plume en Folie 3 : La Revanche des Plumes
Complet : Oui | 1 chapitre | 1862 mots | Lu 135 fois
Avertissement: Aucun
Langue: Français
Genre Narratif: Nouvelle

Table des matières

Publié le : 23/11/2021 | Mis à jour le : 24/11/2021 [Signaler ceci]
Reviewer: Moutarde Signé
Date: 27/11/2021 Title: Chapitre 1: Chapitre 1

Salut !

Je me connecte pour lire mon premier texte sur le site, je vais dans les nouveautés, et bon... ton titre me saute aux yeux, bien sûr :D

"Quand il posa les yeux sur la devanture, Flavius Bonfils comprit que pour passer inaperçu, c’était peine perdue. Le garçon eut un regard dépité pour les manches élimées de son sweat-shirt jaune moutarde. " -> je trouve toujours ce genre de phrase un peu perturbantes, comme si le personnage ne savait pas comment il était habillé. Il pourrait être étonné parce quelque chose a changé dans son attirail (une chemise sortie du pantalon), ou désespéré par ce énième rappel qu'il ne peut pas passer inaperçu, quelque soit son effort ("La devanture lui rappela, une fois encore, qu'il aurait beau le vouloir autant qu'il voulait, passer inaperçu resterait peine perdue."), mais là, on dirait qu'il a changé de tenue sans s'en rendre compte.

Les premières lignes sont intrigantes, Flavius à l'air complètement à côté de la plaque à tous les niveaux et on se demande vraiment ce qu'il fait là !

("Et leur rencontre était placé sous le symbole de l’anonymat" -> "placée", si tu me permets de le signaler :)
Et "vous pouvez tout de même m’appelez Pervenche" -> m'appeler)

J'aime beaucoup cette narration parfois éloignée de Flavius, parfois centrée sur son ressenti, ça nous donne une distance moqueuse très savoureuse. Je serais certainement curieuse d'en savoir plus, ce duo a tout ce qu'il faut pour nous tenir en haleine de déboires en dérisions.