Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Marion par Drusila | Déconseillé - 12 ans
Heberger image


Deviantart by Supermalade


Les victimes restent irréprochables et les petits despotes de cour de recrée sont toujours de sales gosses.
Texte pour la boîte à flemme n° 1

Catégorie(s) : Projets/Activités HPF | Série : Boîtes à flemme
Chapitres: 1 | Terminé : Oui
Avertissement: Violence psychologique
Langue: Français
Genre Narratif: Nouvelle
Nombre de mots: 976 | Lu 1534 fois
Publié le 17/06/2014 | Mis à jour le 18/06/2014

Story Notes:
Un petit rappel de l'exercice de base:

Le but de cette Boîte est bien entendu de travailler la description. Plusieurs sujets et contraintes vous sont proposés, à vous de choisir sur lesquels vous souhaitez travailler. Vous pouvez naturellement tenter plusieurs fois cette boîte en faisant des choix différents.
* Un enfant du point de vue de sa classe
Conditions
• 500 mots minimum
• Utilisez pas moins de cinq nuances de votre couleur dominante Le lien vers la boîte à flemme, pour les intéressés: http://www.herosdepapierfroisse.fr/forum/viewtopic.php?f=94&t=8269

1. Marion par Drusila [Commentaire(s) - 1] (976 words)
C’est un original que je tente sur l’un des exercices du Héron. Je ne sais pas ce que ça va donner et j’espère ne pas en faire trop sur le côté caricatural. Je me place du point de vue du harceleur, alors que moi, j’étais plutôt une petite Marion, timide et plus ou moins chahutée, même si pour ce texte, j’en rajoute pour ne faire aucune identification et que je me place du point de vue du harceleur. J’avais lu des témoignages intéressants sur des anciens harcelés et anciens harceleurs. Et j’avais beaucoup aimé, pour les témoignages des harceleurs ceux qui regrettent , disent avoir été influencé, demande pardon même et ceux qui ne regrettent rien et affirment que ça a fait d’eux ce qu’ils sont aujourd’hui, en bon et en mauvais. Je pars sur cette optique là pour ce texte, où le « je » suis une fille qui s’impose, a du caractère, en bien ou en mal.

Un grand merci à Sonador et Dark Wave pour leurs corrections !