Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :
Voici la suite ! Bonne lecture !
Chapitre 23 : En Pays Celte




Ils atteignirent le bois le lendemain soir. Le temps avait changé depuis leur arrivée dans Faeria. À présent les feuilles des arbres tombaient. Elles étaient rousses, ocres, les couleurs de l'automne. Ce bois-ci ne ressemblait ni aux forêts de Forestia, dont les arbres étaient assez proches, immenses, et où l'on sentait la vie qui émanait d'eux, ni à la forêt noire, hantée par des crimes horribles et dont l'atmosphère faisait frissonner. Il ne ressemblait à rien de tout ça.

Sachant qu'il était hanté par des esprits qui servaient de leurres, tous les cinq s'étaient attendu à pénétrer dans un bois lugubre, qui donnait la chair de poule. Mais il n'en était rien, s'ils n'avaient pas su ce qu'il y avait à l'intérieur, ils auraient pensé que c'était un bois ordinaire.

- Que faisons-nous ? demanda Justin.
- À quel sujet ? le questionna Zach.
- Au sujet de la pièce évidemment, dit Justin.
- Normalement, ce ne serait pas à toi de nous guider, justement pour savoir ce qu'on doit faire ? dit Zach, irrité.
- Nous savons que c'est dans ce bois que l'on doit déposer la pièce, récapitula Aurore. C'est Enoch qui nous l'a dit, mais il n'a pas précisé l'endroit exact. N'oublions pas que nous sommes au pays des Druides, tu sauras quoi faire en temps voulu, dit-elle à Justin. Pour l'instant il faut réfléchir. Il doit y avoir quelque chose de spécial dans ce bois, quelque chose lié à toi, ou plus exactement à la culture druidique ou à tes pouvoirs.
- Si on se rappelle les épreuves précédentes, dit Dina, tu dois avoir raison.
- Écoutez, dit Zach, je propose qu'on s'arrête pour la nuit. De toute façon, on ne sait pas exactement ce qu'on cherche, on en profitera pour réfléchir, suggéra-t-il.
- D'accord, dit Evan.

Ils s'arrêtèrent donc et mirent en place leur campement protégé. Justin essaya même de créer un dôme semblable à celui que les Druides avaient fait la veille. Il dut s’y reprendre plusieurs fois, mais il finit par réussir. Son dôme était tel que personne de l'extérieur ne pouvait les voir, ni les entendre.

- Bon, résumons-nous, fit Evan. La première pièce que l'on a placé, c'était à Sorcélia, dans une grotte, sur un autel. Il n'y a que les Sorcières qui se servent d'autels ici, je suppose ? demanda-t-il en regardant Dina.
- Oui, je suppose, mais où veux-tu en venir ?
- Tu vas voir. Là-bas, continua-t-il, on a dû affronter de l'électricité qui sortait des murs, et la grotte qui s'est effondrée à la fin.
- Oui et alors ? demanda Justin.
- La deuxième pièce, fit-il comme s'il n'avait pas été interrompu, c'était dans le Champ des Elfes, dans une fleur qui s'est révélée carnivore. Là, on nous a dit qu'il fallait qu'on ait confiance les uns en les autres pour sortir de là. La troisième pièce, nous l'avons déposée dans un arbre qui repoussait nos pouvoirs, dans le Pays des Fées. La quatrième pièce, nous l'avons donnée à une Nymphe transformée en mûrier. Il a simplement fallu manger les mûres, mais il nous a fallu également déchiffrer une énigme. Pour la cinquième pièce, on s'est rendu dans la Cité Cachée des Magiciens, où on a testé notre cupidité et notre bonté d'âme. Vous ne voyez pas ? À chaque fois, les épreuves qu'on a eu à affronter, c'était pour tester quelque chose de particulier.
- Et alors ? demanda Zach. De toute manière, on n’a pas tous eu à affronter toutes les épreuves, fit-il remarquer.
- C'est vrai, tu as raison, lui dit Evan. Justement, c'est là où je veux en venir.
- D'accord, dit Zach, je crois que je vois où tu veux en venir. À chaque fois, c'est uniquement l'un d'entre nous, principalement, qu'ils veulent éprouver, et ce n'est jamais la même chose.
- Exactement ! s'exclama Evan. Pourquoi tester une chose différente chez chacun d'entre nous ?
- Chaque peuple a des valeurs et des principes, fit Dina. Pour chacun d'entre eux, ce n'est pas la même chose qui est importante. Par exemple, pour les Magiciens, il semble qu'ils n'aiment pas la cupidité, ni le mensonge, c'est pour ça que tu as dû affronter l'aigle et qu'il a sondé ton âme.
- C'est très intéressant tout ça, surtout que je comprends où tu voulais en venir Evan, mais en quoi ça va nous aider pour la pièce suivante ?
- Maintenant que l'on comprend comment les épreuves fonctionnent, on peut deviner celle qui t'attend, lui répondit Evan.
- Quelles sont les valeurs importantes chez les Druides ? questionna Dina.
- L'humilité, répondit Justin sans même réfléchir à la réponse.
- Bien, fit Aurore, maintenant tu as une idée du genre d'épreuve qui t'attend.
- Oui, mais ça ne me dit pas où je dois me rendre.
- Ne t'en fais pas, le rassura Aurore, on a toujours réussi jusqu'à présent, on trouvera bien où l'on doit déposer ta pièce.
- Qu'est-ce qui est important, Dina, chez les Sorciers ? lui demanda Justin, au bout d'un moment. Je me souviens de ce qu'on a affronté, mais je ne vois pas bien ce qu'on a pu tester chez toi.
- Mon courage, répondit-elle simplement.
- Ton courage ? Oui, je vois maintenant. Chez les Elfes c'était la confiance, chez les Fées c'était quoi ? L'intelligence ?
- Je crois plutôt que c'était la logique, répondit Zach.
- Et pour les Nymphes ? demanda Justin à Aurore.
- La foi, dit-elle. La foi en moi-même, en mes pouvoirs, et en mon instinct. C'est lui qui m'a guidé et qui me guide sans cesse.
- Et toi Zach, qu'en est-il pour les Ondins ? lui demanda Evan.
- La force. Celle du corps et celle de l'esprit, répondit celui-ci.
- À quoi servent ces épreuves ? demanda Aurore. Pourquoi nous tester ainsi s'ils avaient décidé depuis longtemps de nous donner ces armes ?
- Je ne sais pas, répondit Dina. On posera la question quand on sera chez les Ondins.

Ils parlèrent encore un moment, puis ils finirent par s'endormir, personne ne montait la garde, car ils avaient entièrement confiance en la magie de Justin et d’Evan qui les protégeait.

Dans la nuit, Justin se réveilla. Il ne savait pas ce qui l'avait tiré du sommeil. Les autres dormaient profondément. Tout semblait calme. Il saisit son épée et sortit du dôme. Il se mit à marcher dans le bois obscur, une boule de feu qu'il venait de créer flottait devant lui. Il ne marcha pas longtemps, car bientôt, il vit se dresser devant lui un dolmen. Justin s'en approcha lentement et s'arrêta à l'entrée. Il sortit la pièce de sa poche et vit qu'elle brillait d'une douce lumière blanche.

Une autre lumière opalescente apparut devant lui. Elle émanait d'un trou dans la pierre, sur le dessus du dolmen. Le trou était de la taille de la pièce. Il leva la pièce et la plaça à dans l’encoche.

Une voix forte s'éleva alors :

- Si tu réponds sincèrement à mes trois questions, alors j'accepterai peut-être de garder la pièce. Voici ma première question : penses-tu être un bon guerrier ?
- En comparant avec les guerriers que j'ai rencontrés, je dois dire que non, répondit-il sincèrement.
- Penses-tu être plus puissant que les autres Druides ?
- Non, mais l'on m'a dit que je le deviendrai, même si j'ignore si cela arrivera bien un jour.
- Si tu n'es pas un bon guerrier et si tu n'es pas le plus puissant, alors pourquoi t'a-t-on choisi pour cette mission ?
- On ne m'a pas choisi, c'est mon ancêtre que l'on a choisi, répondit Justin.
- Tu as répondu sincèrement à toutes mes questions. Mais si je t'affirme que tu es un bon guerrier, que tu es très puissant et même que tu deviendras le plus puissant des Druides, que me répondrais-tu ?
- Que j'ai encore beaucoup de travail à faire, dit-il.
- J'accepte la pièce, fit la voix.

Le dolmen se mit à briller d’une lumière aveuglante. Justin recula et dut fermer les yeux. Quand il les rouvrit, le dolmen ne brillait plus et la pièce avait disparu.

Justin rebroussa chemin et retourna au campement. L'aube commençait à pointer et lorsqu'il arriva au niveau du dôme, il vit Aurore à l'extérieur.

- Où tu étais passé ? fit-elle en colère. On était mort d'inquiétude ! s'écria-t-elle.
- Je suis désolé, je me suis réveillé en plein milieu de la nuit et je suis parti chercher le dolmen.
- De quoi tu parles ? fit-elle, toujours énervée.
- Ah ! Te voilà ! cria Zach. Où tu étais ?

Justin retourna sous le dôme, et leur raconta ce qui lui était arrivé. Il s'excusa maintes fois de les avoir inquiétés, mais ils finirent par lui pardonner. Après que Justin leur eut donné des explications, ils rangèrent leurs affaires, levèrent les enchantements qui les protégeaient et reprirent leur marche.

Maintenant que la pièce de Justin était à sa place, ils prirent la direction de l'est, là où devait se trouver la rivière. En chemin, ils croisèrent quelques faux-esprits, mais comme ils n'en avaient pas vraiment peur, ceux-ci étaient plutôt faibles. Ils arrivèrent à la rivière sur le coup de midi. Trois barques s'y trouvaient amarrées. Ils décidèrent d'embarquer immédiatement et de manger pendant le voyage. Ils ne prirent que deux barques, qu’ils attachèrent ensemble.

Les filles se mirent dans la première et les garçons dans celle de derrière. Ils mirent les vêtements qu'Enoch leur avait donnés. Les garçons portaient désormais des tenues de Druides, alors que les filles portaient les tenues traditionnelles de leur peuple. Dina était à présent vêtue de cuir, comme les autres Sorcières et Aurore portait une robe verte très légère à porter, ainsi qu'une couronne de fleurs dans ses cheveux. Ils avaient décidé de se déguiser dès maintenant, au cas où ils croiseraient des gens, ou des Trolls.

Dina et Aurore n'avaient pas besoin de ramer, Zach contrôlait le cours de l'eau grâce à ses pouvoirs. De cette manière, ils allaient bien plus vite. Dina voyait bien qu'Aurore n'était pas du tout à l'aise, sûrement à cause de la proximité de l'eau.

- Tu n'as pas à t'en faire, lui dit Dina. Je ne te laisserai pas tomber à l'eau, fit-elle en lui souriant.
- Pour être honnête, je m'inquiète surtout parce que le palais des Ondins est sous l'eau. Je n'y arriverai jamais, fit-elle, visiblement angoissée.
- Ne t'en fais pas, on trouvera une solution. Evan pourrait créer une bulle pour toi, dans laquelle tu pourrais respirer et où l'eau ne t'atteindrait pas.
- Oui, tu as raison. Je me sens tellement ridicule, fit-elle.
- Tu n'es pas ridicule ! protesta Dina. Ce n'est pas ta faute si quelqu'un t’a jeté une malédiction.
- Je sais, mais j'aimerais qu'elle cesse, fit-elle, amère.
- Hé les filles ! s'exclama Evan. On arrive, regardez !

Effectivement, ils voyaient la ville portuaire sur leur droite. Dina leur jeta à tous un sort qui modifia leur apparence. Zach commença à ralentir l'allure du courant de la rivière, puis, quelques mètres plus loin, il le stoppa. Les barques s'arrêtèrent également et les jeunes femmes mirent pied à terre. Elles aidèrent les garçons à descendre, car ils avaient les mains liées dans leur dos. Ils traversèrent tous les cinq la ville et se rendirent vers le port.

Lorsqu'ils arrivèrent au port, ils aperçurent des Trolls armés qui surveillaient les départs et les arrivées des navires. Ils longèrent le quai à la recherche de L'écureuil d'or, le bateau que leur avait prêté le chef Enoch. Ils ne mirent pas longtemps à le trouver. C'était un navire d'une grande beauté et sur la proue se trouvait un très grand écureuil doré.

- Qui êtes-vous ? fit un Troll qui s'approcha d'eux.
- Je suis la Sorcière Katarina, fit Dina qui était blonde aux yeux bleus à présent. Et voici mon associée la Nymphe Rose. Nous travaillons pour Pelham. Il nous a envoyé espionner les Druides et nous avons capturé ces trois-là, fit-elle en désignant les garçons devant elles.
- Vous travaillez pour Pelham vous dites ? Bizarre, je n'ai jamais entendu parler de vous, fit –il, soupçonneux.
- Nous sommes des espionnes, fit Aurore, c'est normal que vous n'ayez jamais entendu parler de nous. Nous sommes venues réquisitionner ce bateau, fit-elle en désignant l'écureuil d'or.
- Vous voulez réquisitionner un navire ! Vous manquez pas d'air vous d'eux. Les Trolls seuls, ont le pouvoir de réquisitionner un navire.
- Vous nous faites perdre notre temps, siffla Dina, menaçante. Nous devons nous rendre à la prison de Muspelheim pour interroger et torturer ces Druides. Ils savent où se trouve leur chef, Enoch. Ils nous ont déjà révélé que ce bateau lui appartenait. Nous voulons amener Enoch à Pelham. Alors vous allez nous aider, oui ou non ? fit-elle presque en criant.
- Ça va ! Vous énervez pas, grogna-t-il. Vous pouvez le prendre, à condition de m'emmener avec vous. Si vous découvrez où se trouve votre Druide, je veux que Pelham sache que je vous ai aidées. Je veux devenir le nouveau roi des Trolls, fit-il en leur jetant un regard avide.
- Marché conclu, fit Dina. Vous venez avec nous.

Ils embarquèrent donc avec le Troll qui leur fournit un équipage de Sorciers devenus esclaves des Trolls. Le problème, c'est que le Troll s'apercevrait tôt ou tard qu'ils ne se rendaient pas vers les Montagnes du Nord. Il fallait qu'elles s'en débarrassent. Surtout que tous les cinq avaient toujours une autre apparence et que Dina ne savait pas combien de temps son sort durerait.

Elles avaient dû enfermer les garçons dans une cellule au fond du navire. Elles sentaient que le Troll mourait d'envie de commencer les tortures sur les garçons et elles ne savaient plus quelle ruse inventer. Aurore n'arrêtait pas de le charmer, ce qui éveilla en lui d'autres envies.

Finalement, au bout de deux jours de navigation, alors que le soir tombait, les Guildéennes, qui se trouvaient dans leur cabine, entendirent des cris de douleur qui provenaient de la cale. Elles se rendirent en courant aux cellules de leurs compagnons. Elles virent alors le Troll qui fouettait Evan. Le Magicien avait le torse nu et son dos était déjà en sang. À ce moment-là, tous les doutes et toutes les craintes de Dina s'envolèrent. Elle qui hésitait depuis le début à tuer le Troll de sang froid, en dehors d'un combat, n'hésita plus.

Voir le châtiment qu'il infligeait à Evan uniquement par plaisir la révolta. Elle saisit ses poignards qui étaient accrochés à sa ceinture, le Troll se retourna quand il sentit leur présence et Dina plongea ses armes dans le cœur du Troll. Celui-ci s'effondra sur le sol, les yeux grand ouverts avec une expression de surprise.

Dina se précipita vers Evan, les yeux remplis de larmes qu'elle essaya en vain de cacher. Elle le détacha, puis dit à Aurore :

- Va sur le pont, le sort s'efface, montre ton vrai visage à l'équipage et explique-leur qui nous sommes et que nous avons une mission à remplir. Dis-leur qu'ils sont libres et demande-leur de nous aider, qu'ils nous conduisent au-dessus du palais des Ondins, comme prévu. S'il te plaît. Je vais libérer les garçons, ils te rejoindront.
- D'accord, fit Aurore en s'exécutant.

Après avoir détaché Evan et libéré Zach et Justin, Dina emmena Evan dans sa cabine et entreprit de soigner ses plaies.

- Je suis désolée, Evan, j'aurais dû le tuer dès qu'on a embarqué. Je n'aurais pas dû hésiter autant, se reprocha-t-elle, les larmes aux yeux, mais se retenant toujours de pleurer.
- Ce n'est pas ta faute, lui dit-il, je comprends que tu répugnes à tuer de sang-froid, sans qu'il puisse se défendre. Mais tu as fait ce qu'il fallait. Et puis, tu sais, il n'est pas interdit de pleurer, lui dit-il en la regardant dans les yeux. On n'aura pas moins d'estime pour toi parce que tu nous prouves que tu es humaine.

Dina ne put retenir ses larmes plus longtemps et elle éclata en sanglots. Evan se redressa sur le lit et la prit dans ses bras.

- Ça ne te ferait pas de mal d'avouer que tu as un faible pour moi, fit-il en souriant.

Dina s'écarta de son étreinte et elle se mit à rire, d'un rire mouillé.

- Tu aimerais bien, fit-elle en essuyant ses larmes.
- Oui, c'est vrai, je le reconnais, fit-il sérieux.

Pendant ce temps-là, Aurore et les garçons expliquèrent à l'équipage qu'ils avaient tué le Troll et qu'ils étaient libres. Ils leur expliquèrent également qui ils étaient et tout l'équipage accepta de les conduire où ils voulaient. Zach leur dit ensuite, que lorsque tous les cinq auraient accompli leur mission, ils pourraient demander l'asile à Avalon, chez la reine Présine. Il leur suffirait de lui dire qu'ils venaient de leur part. À ce moment-là, le capitaine les appela pour leur dire qu'ils allaient bientôt arriver. Justin appela Dina et Evan, qui montèrent immédiatement sur le pont. Aurore vit tout de suite que Dina avait pleuré, mais elle ne fit aucun commentaire, car visiblement les autres n'avaient rien remarqué.

- Qu'est-ce qu'il y a ? demanda Evan.
- Dans un quart d'heure environ, vous serez pile au-dessus du palais, fit le capitaine.

Ils approchaient de plus en plus du but. Plus qu'une pièce, et ils iraient chercher leurs armes. La guerre était inévitable et elle approchait à grands pas.
Note de fin de chapitre:
Alors qu'en pensez-vous ?
Je remercie tout ceux qui lisent mon histoire et prennent le temps de me donner leur avis. J'espère que cette histoire vous plait.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.