Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :
Voici la suite !
Chapitre 18 : L'arbre de Féerie city




Maintenant qu'ils étaient sortis du Champ, ils pouvaient vraiment admirer le Pays des Fées. Il était très semblable à Avalon. Les arbres, les fleurs, tout avait une couleur plus vivante, étincelante. Ils se rendaient à Féérie City, la capitale.

Ils se demandaient comment la princesse Mélusine allait les accueillir. Ils n'étaient pas trop soucieux, car la reine aurait certainement expliqué à sa fille ce qui était vraiment arrivé chez les Elfes. Mais rien n'était certain, peut-être n'avait-elle aucun moyen de communiquer avec elle. Peut-être aussi que la princesse ne les croirait pas, la reine avait confiance en eux, mais ils ne pouvaient demander la même chose de la princesse qu'ils ne connaissaient pas.

C'est avec toutes ces questions en tête, que les compagnons avançaient vers la ville, par une splendide journée. Evan analysait pour la centième fois la carte des Terres Enchantées.

- Dîtes-moi ? Il y a quelque chose d'anormal, il existe un pays pour les Sorciers, c’est Sorcélia, un pays où se trouvent la majorité des Nymphes, Forestia, les Druides se trouvent dans le Pays Celte, et les Ondins ont leur royaume dans la mer. Mais je ne vois aucun pays où
se trouvent les Magiciens !
- Je comprends que vous soyez étonné, lui dit Malouan, mais la majorité de vos semblables ne vivent pas sur les Terres Enchantées. Ils possèdent une cité cachée sur les Terres Enchantées, du moins, c’est ce que j’ai entendu dire, et si c’est vrai, j’ignore où elle est. Les Magiciens vivent à Magitopia, sur un autre continent. C'est un endroit magnifique je trouve.
- Vous y êtes déjà allé ? lui demanda Evan.
- Oh, oui ! J'ai beaucoup voyagé. Pour nous, les Borowna, il est de coutume, à l'âge adulte d'entreprendre un voyage. Nous parcourons tout Faeria. C'est une sorte de voyage initiatique, si vous voulez. Pour apprendre et comprendre les autres peuples.
- Ce doit être merveilleux comme voyage, et très instructif, lui dit Aurore.
- Malouan, vous qui avez voyagé, pourriez-vous nous dire quel genre de créatures, ou quels autres peuples, vivent au Pays des Fées ? En dehors des Fées et des Elfes bien sûr, lui demanda Zach.
- Et bien, il se peut que nous rencontrions des Léprechauns, et le Peuple des Lichenides. Peut-être bien quelques centaures, mais en ces temps troublés, ils ont dû se réfugier dans l'une des forêts de Forestia.
- Dans notre monde, nous avons entendu parler des Léprechauns et des Centaures, mais pas du Peuple des Lichenides, lui avoua Justin.
- Ce sont des êtres aux tailles variées, recouverts de mousse et de lichen. D'ailleurs, ils en prennent la forme et se mettent sur des arbres ou bien des pierres. Si vous n'en avez jamais vu, vous ne sauriez en différencier un du vrai lichen. Ils ne sont pas très beaux à voir, mais ils ne sont pas méchants, ni très courageux.
- Et les Léprechauns, comment sont-ils ? lui demanda Dina.
- Très arrogants, mais ils ne sont pas méchants non plus. Ils débordent de courage, et de bêtise ! Ils adorent faire des tours aux gens. C'est un peuple très farceur.
- Ça doit être la fête chez eux ! s'exclama Evan.
- Je ne vous le fais pas dire, grinça Malouan.
- Arrêtez-vous, leur dit Justin, qui se trouvait un peu plus loin devant. Baissez-vous, ordonna-t-il.

Ses compagnons le rejoignirent à quatre pattes. Ils étaient au sommet d'une colline, à peine à cinq kilomètres de Féerie City, et ce qu'ils voyaient là ne présageait rien de bon. En bas de la colline, une armée se tenait prête. Des milliers de Trolls et de Chimères attendaient.

- Qu'est-ce qu'on fait ? On ne peut plus passer par là, et on dirait qu'ils sont sur le point d'attaquer, dit Dina.
- Il faut les contourner, on doit passer par le bois. Ça va nous rallonger de deux kilomètres au moins, mais on n'a pas le choix, leur dit Evan.
- Ils ne sont pas partis encore, et nous on ira plus vite qu'une armée, fit remarquer Justin.
- Tu as raison, mais il faut partir tout de suite, lui dit Zach.

Ils rebroussèrent chemin et redescendirent la colline. Ils pénétrèrent dans le bois, et s'y enfoncèrent. Ils marchaient très vite à présent, anxieux de prévenir Mélusine de l'invasion trop tard. Beaucoup de vies dépendaient sûrement d'eux. Et mettre la pièce à sa place pendant une guerre ne serait pas facile.

Maintenant, ils s'étaient mis à courir, comme si leur vie en dépendait. Mais ils étaient tous épuisés, depuis qu'ils avaient quitté le Champ des Elfes, ils ne s'étaient pratiquement pas arrêtés. La seule qui gardait un rythme soutenu était Aurore. Elle était de loin la plus rapide, elle les distançait de plusieurs mètres, et l'écart entre elle et ses compagnons se creusait.

Soudain, un cri retentit derrière elle. Aurore se figea et se retourna pour voir qui l'avait poussé. Il s'agissait de Dina. Une corde la suspendait dans les airs par la cheville. Evan s'avança, l'épée levée pour couper la corde, et Zach la tenait comme il pouvait pour éviter que, la corde tranchée, elle ne s'écrase au sol. Seulement, Evan n'y parvint pas. La corde ne voulait pas céder. Justin essaya à son tour, mais le résultat fut le même. C'est alors que des rires retentirent. Ce n'était pas les rires gras des Trolls, mais des rires plus aigus. Un Léprechaun surgit alors de nulle part, riant aux éclats et se tenant les côtes tellement il riait. Evan le menaça avec son arme qui se transforma en un simple morceau de bois.

- Vous trouvez ça drôle ! s'insurgea Justin. Arrêtez ça, on est pressés.
- On n’a pas le temps, vous êtes plus fatigués que moi, et je suis la plus rapide, dit Aurore. Je vais courir prévenir la princesse Mélusine, vous me rejoindrez quand vous pourrez.

Et elle fila aussitôt.

- Je n'aime pas l'idée qu'on soit séparés, dit Justin.
- Oui, mais elle a raison, on n’a pas le choix, à moins que tu veuilles essayer de la rattraper,lui dit Zach.
- Non, pas vraiment, répondit le Druide.
- Bon, vous là, au lieu de vous marrer, vous voulez bien faire descendre mon amie, s'il vous plaît, demanda Evan au Léprechaun, les dents serrées.

D'autres Léprechauns apparurent, l'épée d'Evan retrouva sa forme normale, et la corde qui maintenait Dina dans les airs disparut. Elle fut rattrapée au vol par Zach, qui la posa à terre.

- Merci, Zach.
- Mais de rien.
- On peut savoir qui vous êtes ? demanda-t-elle aux Léprechauns, énervée.
- Nous sommes des Léprechauns, répondit l'un d'entre eux.
- Merci, ça je pense qu'on avait compris, répliqua Evan.
- Je ne vous aime pas du tout, vous êtes très arrogant, et vous savez ce qu'on fait aux arrogants ! s'exclama le Léprechaun qui avait transformé l'épée d'Evan en bois.
- Seriez-vous en train de me menacer ? s'écria Evan, l'épée brandie.
- Stop ! hurla Malouan qui se trouvait perché sur l'épaule de Justin, et qui n'avait pas encore parlé. Evan, ce n'est pas le moment de vous mettre à dos qui que ce soit, rangez votre épée. Sil vous plaît, ajouta-t-il de mauvaise grâce.

Evan parut hésiter, puis il rengaina son arme dans son fourreau. Il était hors de lui.

– Merci, lui dit Malouan. Je pense que nous sommes partis du mauvais pied, fit-il aux Léprechauns. Je vous assure qu'Evan ici présent n'est pas arrogant, il en a juste l'air, mais quand on le connaît mieux on s'aperçoit que ce n'est juste qu'une façade, expliqua Malouan.

Evan sembla sur le point de répliquer, mais Dina l'en dissuada d'un regard. Malouan poursuivit :

- Je me présente, je suis Malouan, j'accompagne ces jeunes gens, qui je vous le jure, ne vous veulent aucun mal.
- Que faites-vous par ici, et pourquoi sembliez-vous si pressé ? demanda celui qui semblait être le chef, d'après son air et sa stature qui était plus imposante que celles des autres.

Mais se fut Zach qui répondit :

- Vous vous êtes aperçus qu'il y avait des Trolls qui s'apprêtaient à attaquer Féerie City ?
- Oui, mais cela ne nous regarde pas. Sans être ennemis, nous ne sommes pas non plus amis avec les Fées. Ces histoires ne nous concernent pas, déclara leur chef.
- Eh bien, voyez-vous, nous, ça nous concerne, et en tant que Guildéen, laissez-moi vous dire, que les Trolls se moquent pas mal que vous ne vous sentiez pas concernés, ça ne les empêchera pas de vous exterminer, ou de vous capturer, cria presque Zach.
- Tant que nous n'intervenons pas, il n'y a pas de raison pour qu'ils s'en prennent à nous, répondit le chef.
- Croyez-le, ils n'en ont rien à faire, ça ne les a pas gêné pour détruire mon peuple, lui dit Malouan. Vous semblez être le chef, alors conduisez-vous en chef, fuyez, ou battez-vous.
- Je suis le chef, mon nom est Loth, mais c'est contraire à nos principe ce que vous me demandez, fit-il, sérieux.

Dina, qui s'était assise par terre, pour reprendre son souffle se leva d'un bond et dit :

- Faites ce que vous voudrez, nous on doit rejoindre Aurore auprès de la princesse Mélusine. On a assez perdu de temps en parlote, nous, nous allons nous battre, si vous décidez de nous rejoindre, avec plaisir, sinon tant pis !

Et sur ses paroles, elle partit. Pensant qu'il n'y avait plus rien à ajouter, les autres la suivirent, laissant les Léprechauns à leur réflexion. Ils ne se remirent pas à courir, mais marchèrent quand même d'un bon pas. Ils arrivèrent en vue de la capitale des Fées
environ une heure plus tard. Une armée de Fées attendait devant les portes de la cité. Ils s'approchèrent lentement vers celle qui se trouvait à leur tête. Il s’agissait d’une blonde aux allures royales, son visage n'exprimant que de la détermination. Elle ne semblait pas
surprise de les voir.

- Vous êtes les Guildéens dont Aurore nous a parlé ? leur demanda-t-elle.
- Euh ...Oui...
- Je suis la princesse Mélior, fille de la reine Présine, et sœur de Mélusine, la gérante du Pays des Fées. Ma sœur vous attend, entrez.

Ils ne se le firent pas répéter deux fois, et avancèrent vers les portes de la cité. Même en voyant l'armée de plus près, chacun pouvait s'apercevoir que cela ne suffirait pas. L'armée ennemie était beaucoup plus importante.

On les laissa pénétrer dans l'enceinte de la cité, il n'y avait personne pour les guider, et ils s'apprêtaient à rentrer dans le château quand la porte s'ouvrit sur Aurore, accompagnée d'une Fée, qui ne pouvait être que Mélusine. Elle ressemblait énormément à sa mère, la reine.

- Vous voilà enfin, je suis contente de vous voir, je suis la princesse Mélusine. Votre jeune amie m'a déjà tout raconté, et j'ai eu le temps de lui fournir des provisions. J'aimerais vraiment apprendre à vous connaître, mais nous n'avons pas le temps. Leur armée sera là dans très peu de temps, et vous avez quelque chose à faire, leur dit-elle sans autre forme de préambule.

Elle tourna les talons et Aurore leur fit signe de les suivre. Ils traversèrent le hall d'entrée semblable à celui d'Avalon. La princesse s'arrêta devant le mur du fond, fit un geste de la main, et le mur s'ouvrit, laissant apparaître un passage secret.

- Je ne peux pas vous accompagner, mais j'ai donné des instructions précises à Aurore. C'est elle qui vous guidera. Je dois commander les troupes, leur dit-elle. Bonne chance à vous.

Et le mur se referma.

- Ça s'appelle avoir des manières expéditives, fit Evan.
- Suivez-moi, leur dit Aurore.
- On va où exactement ? demanda Justin.
- On va traverser le château par ce passage secret. Il nous mènera dehors. On doit trouver le plus vieux et le plus grand des arbres, qui se trouve dans un petit bois à côté des jardins du château. Je suppose que c'est là qu'on trouvera la pièce, leur expliqua-t-elle.
- Elle savait pour la mort du roi Alf ? lui demanda Dina.
- Oui, la reine Présine l’a contacté il y a peu pour l’en informer.
- Et elle a cru tout ce que sa mère lui a raconté ? demanda Evan.
- Oui, répondit-t-elle simplement.

Ils arpentèrent le passage secret pendant ce qui leur sembla des heures. Puis, au bout d'un moment, ils arrivèrent devant une porte. Aurore l'ouvrit et ils se retrouvèrent directement dans le bois.

- Je vais demander à un arbre de me dire où se trouve celui que l’on recherche, dit-elle en se dirigeant vers l'arbre le plus proche.

Elle émitdes sons qui ressemblaient à des bruissements de feuilles, puis elle revint vers eux. Elle leur fit signe de la suivre, s'arrêtant de temps à autre pour écouter le mugissement du vent dans les feuilles. Elle les emmena au fond du bois et s'arrêta devant un arbre immense. Il était encore plus impressionnant que celui qui servait de maison au trio de Sorcières qu'ils avaient rencontré dans la forêt noire. Il était vraiment majestueux, il dégageait une force et tant de magie, qu'à son contact, ils se sentirent insignifiants.

- Il est vraiment impressionnant ! s'exclama Justin.
- Vous croyez qu'il faut monter dedans ? leur demanda Zach.
- Aucune idée, dit Evan. Essaye pour voir, suggéra-t-il.

Zach se mit donc à grimper à l'arbre, mais il ne put aller bien loin, car l'arbre le rejeta. L’Ondin fut projeté plusieurs mètres en arrière, et l'arbre émit un long et puissant grognement qui fit trembler la terre. Justin aida Zach à se relever.

- Rien de cassé ? lui demanda celui-ci.
- Non, ça va. Il faut croire qu'il n'apprécie pas que quelqu'un veuille l’escalader, fit-il en se relevant.
- Je devrais peut-être voler à son sommet ? proposa Dina.
- D'accord mais fais attention, lui dit Evan.

Dina s'envola, mais à peine quelques mètres plus haut, elle tomba. Evan sauta et la rattrapa, mais lui aussi ne semblait plus contrôler ses pouvoirs, et il ne put maîtriser son atterrissage. Ils chutèrent lourdement sur le sol, mais sans trop de dégâts. Ils se relevèrent tant bien que mal.

- Là, on a un problème, dit Aurore. Quand on les utilise, il semble absorber nos pouvoirs. Je n'arrive pas à communiquer avec lui.
- Alors, c'est qu'on ne doit pas avoir besoin de nos pouvoirs, déclara Zach. Et on n'a peut -être pas besoin non plus de grimper au sommet.
- Oui, mais qu'est-ce qu'on fait alors ? demanda Evan.
- Il y a quelque chose qui nous échappe, dit Justin.
- Réfléchissons ! Si on n'a pas besoin de grimper, et qu'on n'a pas besoin de nos pouvoirs, il faut peut-être creuser. Si la pièce n'est pas en haut, elle doit être enterrée, suggéra Dina.
- C'est un bon raisonnement, dit Malouan, mais je crains que ce soit une perte de temps.
- Vous avez une meilleure idée ? lui demanda-t-elle.
- Non, pas vraiment.
- On va creuser avec quoi ? Puisqu'on ne peut pas se servir de nos pouvoirs, lui demanda Evan.
- Avec les mains, lui répondit-elle.

- On va en avoir pour un moment, déclara Zach.

Ils se mirent donc à creuser à mains nues. Mais cela semblait inefficace, la terre se renouvelait d'elle-même. Au bout d'un quart d'heure, ils laissèrent tomber, c'était comme s'ils n'avaient rien fait.

- Je vous avais dit que c'était une perte de temps, dit Malouan en souriant.
- Vous m'exaspérez Malouan ! Donnez-nous une idée au lieu de faire des commentaires, dit Dina qui commençait à perdre son sang-froid.
- Il faut peut-être lui demander tout simplement, dit Justin.
- Quoi ? firent-ils tous en cœur.
- Nous voudrions vous confier la pièce, dit-il à l'arbre.

L'arbre se mit à trembler, et un trou se forma dans le tronc, à porté de main. Dina, qui possédait la pièce, la mit dans le creux de l'arbre. Le trou disparut, engloutissant la pièce.

- Pour une fois que c'était simple, dit-elle. Très bonne idée Justin.
- Merci, dit-il en s’empourprant légèrement.

Ils se regardèrent tous, un long moment, abasourdis. Puis, ils décidèrent de sortir du bois, et continuèrent leur marche incessante. Ils étaient en route pour Forestia maintenant, là où se trouvaient Kerof, Sony et Louka. Peut-être avaient-ils réussi à convaincre certains de participer à la guerre qui s'annonçait. En tout cas, c'est l'espoir qu'ils avaient.
Note de fin de chapitre:
N'hésitez pas à laisser une review pour me dire ce que vous en pensez.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.