Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :
Et voici la suite ! Bonne lecture !
Chapitre 17 : L'épreuve




Le lendemain matin, après un bon petit déjeuner, Ilie vint les chercher. Le roi les attendait au milieu du Champ. Il leur fallut une heure pour y parvenir. Lorsqu'ils arrivèrent, il leur fallut descendre une échelle pour arriver jusqu'au roi.

- Bonjour à tous, j'espère que vous avez passé une nuit agréable et que votre logement vous convient, dit-il en guise de préambule.
- Oui, tout a été très bien, Sire, lui répondit Zach.
- Tant mieux, j'en suis heureux. Tu peux nous laisser Ilie, ces jeunes gens ne reviendront pas. En tout cas, pas de si tôt.
- Vraiment ? fit-elle surprise. Alors, au revoir, dit-elle en s'inclinant devant eux. J'ai été ravie de vous connaître. À très bientôt j'espère, fit-elle en regardant Zach.

Sur ses paroles, elle s’en fut.

- Personne ne connait la raison de votre visite. Moi seul ici est au courant, par sécurité. Ilie m'a rapporté votre conversation d'hier, dit-il soucieux, à propos de ce qui est arrivé aux Nains à leur retour de Gladsheim. Je pense qu'il y a un traître parmi mes proches, dit-il en regardant aux alentours pour s'assurer que personne ne les écoutait. La vérité, chuchota-t-il, c'est que les Nains redoutaient une vengeance de la part du Magicien. Il a dû être sévèrement puni par son maître, lorsqu'il lui a fait part de son échec. Mais en exterminant les Nains, il s'assurait de garder la vie sauve.
- Comment le savez-vous ? Ilie ne nous en a pas parlé hier, fit Justin soupçonneux.
- Je ne peux pas vous le dire, nous devons être surveillés je pense, dit-il visiblement angoissé.
- Votre Altesse, fit Dina, si votre vie est menacée, nous pouvons vous protéger.
- Non, ce n'est pas votre mission. C'est gentil à vous, mais tenez-vous-en au plan initial.
- Vous avez une idée de qui est le traître ? Et pourquoi pensez-vous qu'il y en ait un ? demanda Evan.
- Je ne sais pas qui cela peut-être, mais peu de gens étaient au courant de l'itinéraire exact que devaient prendre les Nains. Et s'ils sont bien morts, c'est que quelqu'un nous a trahis. Je voulais juste que vous le sachiez, mais occupons-nous de votre mission !

Le roi fut interrompue, une flèche surgit de nulle part lui transperça la poitrine. Tous dégainèrent leurs armes, qu'on leur avait rendues le matin même, mais ils ne virent personne. Le temps sembla suspendu un moment, puis le roi s'écroula sur le côté, agonisant. Les Guildéens se penchèrent sur lui, dans l'espoir de pouvoir le secourir.

- Sire, sire, nous sommes désolés, lui dit Zach, sous le choc.
- La pièce vous conduira au bon endroit, fit-il dans un râle. Vous êtes notre seul espoir, dit -il en les regardant tous les cinq. Fuyez !

Des cris retentirent au loin.

- On ne peut pas vous laisser là, dit Zach.
- Partez, tout de suite.

Sur ses mots, il mourut. Zach sentait que quelqu'un le tirait pour qu'il se relève, mais il ne pouvait détacher son regard du roi. Il n'entendait pas les Elfes qui accouraient, criant au meurtre. Il fut brutalement remis debout, il se tourna et vit que c'était Justin. Ils se mirent à courir.

C'était Justin qui avait la pièce, il la sortit de son sac sans s'arrêter de courir. Les Elfes les poursuivaient, persuadés que la Guilde était responsable de la mort de leur roi. Ils n'avaient pas le temps d'essayer de se discréditer. Surtout si le traître faisait partie de ses proches, il voudra absolument les faire passer pour les meurtriers. Ils entendaient les Elfes se rapprocher, incontestablement plus rapides que les Guildéens. Justin serrait très fort la pièce dans sa main, paniqué à l'idée de ne pas trouver l'endroit où ils devaient la déposer, paniqué à l'idée de se faire prendre, d'échouer dans leur mission. La pièce chauffait de plus en plus dans sa main, elle le brûlait anormalement. Il la regarda et vit qu'elle avait pris une teinte rouge. Il s'arrêta net, Aurore le dépassa et s'arrêta à son tour, elle cria aux autres de stopper. Justin se tourna vers la droite, la pièce redevint plus froide. Il se tourna alors vers la gauche, elle le brûla tellement qu'il laissa échapper un cri de douleur.

- Qu'est-ce qui t'arrive ? Tu veux qu'on se fasse capturer ? lui demanda Evan.
- Il faut aller à droite ! lui lança-t-il.
- Quoi ? Pourquoi faire ? demanda Zach.
- C'est par là qu'il faut aller, leur assura-t-il.
- D'accord, passe devant, c'est toi qui a la pièce, lui dit Aurore.

Justin lui lança un regard de gratitude, tandis que les autres semblaient perplexes. Ils se remirent à courir. Il se fiait à la chaleur que dégageait la pièce pour se guider. Au bout d'un moment de course effrénée, il s'arrêta subitement. La pièce l'avait grièvement brûlé, puis elle était redevenue froide.

- Je crois qu'on est arrivé, dit-il en regardant sa main douloureuse.
- Je ne vois rien, lui répondit Evan, en colère.
- Vous ne trouvez pas qu'il est étrange ce coquelicot, fit Aurore.
- Je le trouve normal, fit Zach.
- Non, il ne l'est pas, dit-elle catégorique.
- Elle a raison, il dégage quelque chose d'étrange, continua Justin, le contemplant.
- Il faut monter là-haut, indiqua Aurore.
- Tu es folle ! s'exclama Zach.
- Oh ! Ça suffit les conneries maintenant ! s'insurgea Dina avant qu'Aurore ait pu répliquer. Arrêtons de se disputer et faisons-nous un peu confiance. Aurore et Justin tirent leurs pouvoirs de la nature et leur savoir également. Ce qui n'est pas vraiment notre spécialité à tous les trois. On a chacun une particularité et j'en ai marre qu'on se dispute sans arrêt, leur cria-t-elle.
- Elle a raison, dit Evan.
- D’accord, on monte, mais il n'y a pas d'échelle ici, leur signala Zach.
- Je peux voler et en prendre un à la fois, dit Dina.
- Je peux sauter en prenant quelqu'un, moi aussi. Dit Evan.
- Allez-y, moi et Malouan on va monter la garde, au cas où ils viendraient par ici, leur dit Aurore. Et ne discutez pas, moi je peux me changer en animal, ils ne me reconnaîtront pas, et Malouan peut se cacher sans qu'on le voit
- D'accord, lui dit Dina, mais soit prudente. Justin, donne-moi la main.


Dina prit la main de Justin et l'emmena au sommet en volant. Evan prit Zach et d'un seul bond, ils se retrouvèrent sur le coquelicot. Aurore se changea en souris et se cacha avec Malouan derrière les fleurs.

Lorsque les quatre compagnons mirent un pied sur le pollen de la fleur, ils s'enfoncèrent à l'intérieur. Les pétales du coquelicot se refermèrent subitement sur eux.

- Super ! Qu'est-ce qui va nous tomber dessus encore, grogna Evan.
- Est-ce que l'un d'entre vous peut bouger, parce que moi non, leur dit Justin.
- Non, grogna Zach.
- Qu'est-ce qu'on doit faire à votre avis ? demanda Dina.
- Très bonne question, fit Evan.
- Où est la pièce Justin ? lui demanda Evan.
- Dans la poche de ma tunique, mais je ne peux pas l'atteindre, mes bras son collés le long de mon corps.
- Je peux essayer de le faire sortir de ta poche par la pensée, lui dit Dina, mais il fait tellement noir, que ça risque de prendre du temps.
- Je ne veux pas te mettre la pression, lui dit Zach, mais je m'enfonce de plus en plus dans ce maudit pollen, alors du temps, on n’en a pas vraiment.

Avant qu'elle ait pu répondre, la fleur se rouvrit, laissant entrevoir, superposées aux pétales, de longues pointes, ressemblant à des dents.

- Je rêve ou c'est un coquelicot carnivore ! s'exclama Evan.
- Tu ne rêves pas, lui dit Justin, abasourdi.

La fleur referma ses pétales et ses dents.

- Elle veut nous digérer ! dit Justin.
- Dina, tu pourrais attraper rapidement la pièce ? S'il te plaît, ajouta-t-Evan.

Mais Dina ne répondit pas.

- Dina ? Réponds ! Qu'est-ce qu'il y a ? demanda Evan, inquiet.
- Je l'ai ! s'exclama-t-elle.
- C'est pas vrai, tu nous as fait peur, tu pouvais pas répondre ! lui lança Evan, irrité.
- Désolée, je me concentrais. Mais je ne vois pas trop en quoi ça nous avance.
- Moi non plus, dit Zach. D'habitude, on est dans une grotte sombre, où on doit massacrer des bestioles. Là ce n'est pas comme d'habitude.
- Je suis d'accord, ça devient plus subtil, répondit Evan. Et j'ai beau lutter, je m'enfonce dans ce truc de plus en plus.
- Je crois qu'il ne faut pas lutter. Il faut se laisser digérer, intervint Justin.
- Dina, je sais que tu as dit qu'il fallait qu'on ait confiance les uns en les autres et j'étais assez d'accord, mais me faire bouffer par une fleur carnivore n'est pas une perspective qui m'attire, dit Evan.
- Ça ne m'enchante pas non plus, lui dit Justin, mais je ne pense pas me tromper. Ne résistez plus. Dina, laisse la pièce sur le pollen.
- Bon si tu es sûr de toi, lui dit Dina.

Ils s'enfoncèrent de plus en plus, jusqu'à disparaître complètement. La fleur les engloutit, ainsi que la pièce. Ils eurent ensuite l'impression de glisser dans un tube étroit et gluant. Puis, alors que la chute semblait sans fin, un grognement sourd se fit entendre. Au lieu de continuer à tomber, ils revenaient à toute vitesse vers le haut, comme si la fleur carnivore allait les déglutir. Ils furent expulsés du coquelicot et retombèrent lourdement au sol quand Dina attrapa Zach au vol et se posa au sol avec douceur. Evan saisit Justin par le bras et ils atterrirent au sol sans trop de dégâts.

Après avoir repris leur souffle, ils se tournèrent vers la fleur. Elle brillait d'une lumière bleue. Puis, elle leur parla, d'une voix claire, cristalline :

- La pièce se trouve à présent dans les entrailles de la Terre. Vous avez réussi l'épreuve. Sans la confiance, vous auriez échoué.

Puis, elle se tut, et la lumière qui émanait d'elle disparut.

- Ne bougez plus, jetez vos armes ou elle meurt, fit la voix de Fador.

Ils se retournèrent tous les quatre, et virent Fador, accompagnés d'une vingtaine d'Elfes. Le neveu du roi pointait son épée sur la gorge d'Aurore.

- Laissez-la, cria Justin.
- Pas question, jetez vos armes ! hurla-t-il, ses yeux habituellement couleur myosotis avaient pris une teinte sombre inquiétante.

Ils obéirent à l’injonction et posèrent leurs armes à terre.

- Vous devenez raisonnables. C'est bien. Nous allons vous conduire à la prison. Vous serez jugés pour le meurtre du roi Alf, dit-il avec un sourire cruel.
- Nous ne l'avons pas tué, lui dit Dina. Et vous le savez, puisque c'est vous qui l'avez assassiné !
- Mensonge ! Pourquoi aurais-je tué mon oncle ?
- Parce que vous êtes un traître ! hurla Dina.

Fador lâcha Aurore, s'avança vers Dina, et la gifla de toutes ses forces. Elle s'effondra sous le choc. Evan s'apprêtait à frapper Fador, mais des archers étaient postés sur les fleurs alentours, et il reçut une flèche dans l'épaule droite. Les jambes du Magiciens se dérobèrent sous lui, et il tomba à genoux sur le sol.

- C'est vous qui avez prévenu le traître Pelham du nouveau itinéraire qu'allaient emprunter les Nains. Vous êtes responsable de leur massacre et du peuple Borowna ! s’écria Evan, tout en enlevant la flèche de son épaule.

Fador s'apprêta à lui assener un coup, quand Dina se releva et saisit son poignard pour frapper l’Elfe. Celui-ci se retourna, voulant la transpercer de son épée, mais Evan fut plus rapide et projeta un éclair sur lui. Fador atterrit plusieurs mètres plus loin. Les archers s'apprêtaient à leur tirer dessus, mais une chose fit le tour des archers à une vitesse hallucinante, leur prenant leurs arcs. C'était Malouan. Il vint se placer ensuite à côté de ses compagnons. Les autres Elfes, armés d'épées, foncèrent sur eux, mais Malouan leur fit face, et frappa deux fois dans ses mains en prononçant des sons étranges. Les gardes s'effondrèrent sur le sol.

- Ils sont morts ? demanda Aurore.
- Non, juste endormis.
- Vous êtes vraiment très forts Malouan, fit Dina impressionnée.
- C'est gentil, mais je vous l'avais dit ! répliqua-t-il.
- Il faut partir d'ici avant qu'ils ne se réveillent, dit Zach.
- Comment va ton bras ? demanda Justin à Evan.
- C'est déjà cicatrisé, pas de problème. Et toi Aurore ? Rien de cassé ? lui demanda Evan.
- Tout va bien, lui dit-elle. Partons.
- Par où ? On ne sait même pas où on est ?
- Nous nous trouvons à l'est du champ. Il faut aller vers le sud, c'est là que se trouve Féérie City d'après la carte, mais sortons vite d'ici, fit Justin.

Ils marchèrent donc vers le sud, Justin en tête, les guidant. Ils avançaient très vite, de peur d'être rattrapés par les Elfes. Il leur fallut trois heures pour sortir du Champ des Elfes. Quand ils furent à l'extérieur, l'enchantement qui les avait rendus petits fut brisé. Ils reprirent une taille normale. Ils décidèrent de prendre un rythme de marche plus lent, sachant que les Elfes ne les poursuivraient pas.


- Raconte-nous Aurore, que t'est-il arrivé ? lui demanda Zach.
- Quand vous êtes partis, je me suis transformée en souris, pour pouvoir observer sans être vue. Malouan et moi sommes allés nous cacher derrière une fleur. Au bout de quelques minutes, on les a entendus arriver. Ils avaient suivi notre piste. Ils fouillaient partout dans les alentours, j'ai dit à Malouan de se cacher ailleurs, il a discuté un moment, puis il est parti plus loin. Je voyais que les yeux de Fador étaient différents, ils avaient une couleur très sombres. Puis, il m'a vue, il était pourtant loin, mais les Elfes ont une vue excellente. Il s'est approché de moi, et avant que j'ai pu réagir, il m'avait attrapé. Il voulait me forcer à reprendre mon apparence normale, il me serrait très fort dans sa main, j'étouffais. J'ai donc dû reprendre forme humaine. Il m'a demandé où vous étiez, et ce qu'on faisait là. Il voulait savoir pourquoi son oncle ne voulait pas d'escorte quand il était avec nous. Puis, Malouan est intervenu à la vitesse de la lumière, dit-elle en lui souriant.
- J'ai tenu les Elfes occupés un moment, le temps que vous reveniez. Vous connaissez la suite.
- Vous avez réussi ? leur demanda-t-elle.
- Non, lui dit Dina, on a réussi, tous ensemble.

Et elle lui narra leur histoire, sans faire mention de la pièce.


- Je ne comprends pas ce que vous êtes allés faire dans un coquelicot qui s'est avéré être carnivore ? dit Malouan.
- Nous ne pouvons pas vous le dire, nous sommes désolés, lui répondit Dina.
- Soit, mais comment cet idiot de Fador a-t-il su sous quelle forme vous étiez ? demanda-t-il à Aurore.
- Souvenez-vous de ce que le roi nous a dit, dans la salle du trône. Il a avoué qu'il s'était renseigné sur nous, dit Evan. Il a dû aussi se renseigner sur nos pouvoirs.
- Oui, mais comment son neveu l'a-t-il su ? demanda Justin.
- Il devait avoir un moyen de communiquer avec les autres membres du Conseil, dit Dina. C'est peut-être le même moyen que nous avons pour parler avec Aviva, suggéra-t-elle. Fador a dû l’espionner.
- Demande-lui ! dit Zach. Et explique-lui tout ce qui s'est passé !

Dina sortit le miroir de son sac, et demanda à parler à Aviva, mais rien ne se produisit, Aviva n'apparut pas.

- Ce n'est pas normal, dit-elle. Ils ont dû avoir un problème.
- Essaye de contacter la reine Présine, lui suggéra Evan.

Elle regarda à nouveau le miroir, et demanda à parler à la reine des Fées. Cette fois-ci elle eut une réponse. La reine apparut, visiblement surprise.

- Dina ? Que se passe-t-il ? demanda la reine, inquiète.
- Majesté, je suis navrée de vous déranger, mais Aviva ne répond pas, j'ai peur qu'il soit arrivé quelque chose.
- J'ai perdu moi aussi le contact avec elle, mais pas de conclusion hâtive surtout. De quoi vouliez-vous l'entretenir ?
- Nous venons de partir du Champ des Fleurs des Elfes.
- Vraiment ? fit-elle étonnée. Alf, ne m'a pourtant pas prévenue de votre départ !
- Votre Altesse, nous sommes désolés, mais le roi est mort. Transpercé par une flèche. Nous pensons que c'est son neveu Fador qui en est responsable. Nous pensons que c'est un traître.
- Ce sont de graves accusations que vous portez là ! Avez-vous des preuves ?
- Non, juste des soupçons, de très forts soupçons. Fador n'était visiblement pas ravi de notre présence, nous pensons qu'il a averti Pelham du nouvel itinéraire des Nains, après la bataille, et qu'à cause de lui les Chimères les ont sans doute tués, elles sont responsables de la mort de tout le peuple Borowna, le seul survivant est avec nous.
- Si ce que vous dîtes est vrai, c'est terrible. Et la pièce ?
- Nous avons réussi, Altesse, nous avons dû nous battre avec les Elfes, personne n'en est mort, mais nous avons dû fuir, Fador voulait nous rendre responsable de la mort du roi.
- Très bien, je vous crois, j'ai confiance en vous, mais ce ne sera peut-être pas le cas de tous les membres du Conseil. Je vais les informer sur le champ. Ne contactez que moi à présent. Vous n'avez rien, au moins ?
- Non, mais Kerof est parti de son côté quand nous étions dans le désert, Sony et Louka l'ont suivi. Ils veulent recruter des Tulmarians et d'autres, pour la guerre, ils sont à Forestia.
- Bien, je ne parlerai de ça à personne, je ne sais plus à qui me fier. Fador va devenir le nouveau roi, Alf n'avait pas d'enfant, et Fador devait régner à la mort de son oncle. Sans preuve de sa traîtrise, nous sommes dans une situation très inconfortable. Mais je m'en occupe, vous, restez concentrés sur votre mission. À bientôt.

Et avant que Dina ait pu répondre quoi que se soit, la reine avait interrompu leur conversation. Elle rangea le miroir dans son sac, puis ils se remirent en route, complètement désemparés.Ils arriveraient bientôt à Féérie City, la capitale du Pays des Fées. Mais comment allaient-ils être accueillis là-bas ? La nouvelle de la mort du roi des Elfes aurait-elle déjà filtrée jusque là-bas ? Plus ils se rapprochaient du but, plus celui-ci leur semblait éloigné.
Note de fin de chapitre:
Alors votre verdict ? J'espère que ce chapitre vous a plu.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.