Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes :
Participation à la Boîte à Flemme n°1 (où il est question de moutons que je ne dessinerai pas par respect pour vos yeux qui n'ont rien demandé).
Où est le haut ? Ah, oui, c’est par là. De l’autre côté du sol. Le sol est froid.
Mais là-haut, ça a l’air froid aussi. Loin aussi. Très loin. Ca a quelque chose d’effrayant ce loin. D’habitude, le ciel paraît à portée de main mais ce soir, je vois plus loin que les lumières de la ville. Ici, au milieu de nulle part, on peut voir derrière le ciel. Et ça écrase. Je ne pensais pas qu’il pouvait y avoir autant d’étoiles.
Une… Deux… Trois…
Dix-huit… Dix-neuf… Vingt-et-une… Non, dix-neuf ; non. Je ne sais plus.
Je recommence. Une… Deux… Je crois qu’il y en a trop.
J’aimerais connaître le nom des constellations. Là, il y a la Voie Lactée. Celle-là, je la connais. Est-ce que la Voie Lactée est une constellation ? C’est quoi une constellation exactement ? Un paquet d’étoiles, non ? Donc la Voie Lactée est une constellation. Et une grosse constellation vu le gros paquet d’étoiles ! C’est un peu flou, quand même. Une grosse tache blanche au milieu du ciel. On dirait une vague un peu. Un gros animal qui vient de passer au milieu d’une mer de lait et qui a fait une vague.
Ah bah tiens, il est là l’animal. Attends, je tourne un peu la tête. Là ! Il est là ! Une sorte de… de… licorne des mers. Les étoiles là, ça fait le dos qui dépasse. Les autres à gauche, c’est une nageoire ca… co… kéd… euh… une nageoire de la queue. De l’autre côté, la ligne c’est sa corne. Ça existe les licornes des mers ? Les licornes ça n’existe pas. Donc les licornes de mer, ça n’existe pas non plus. Logique.
Ah si, j’en connais une autre de constellation : la Grande Ourse. Celle qui ressemble à une casserole. Pourquoi on appelle une casserole une ourse ? Le jour où je croise un ours, si je veux faire chauffer un truc sur le feu avec, je ne suis pas sûre qu’il soit d’accord. Alors, la casserole… La casserole… Elle est où la casserole… Il n’y a pas un truc à voir avec le Nord ? Il est où le Nord ? Ah, ça y est, elle est là ! Oui, je confirme, ça ne ressemble pas à un ours ça. A la rigueur, on peut dire que c’est un têtard un peu carré. Et tiens, là-bas, du coup, c’est sa maman-grenouille un peu carrée aussi.
Ouh là, elle va se faire dévorer par la licorne la grenouille. Cours petite grenouille ! Va te cacher dans la Voie Lactée ! C’est bien, elle m’écoute. Brave petite grenouille. Par contre, tout le ciel a décidé de se cacher aussi on dirait. Il court, il tourne, il saute dans tous les sens. Doucement les étoiles ! Ce n’est pas l’heure de danser la macarena ! Sérieusement, si vous n’arrêtez pas tout de suite, je vais avoir des problèmes. Mon estomac roule avec les étoiles. Oh non ! Oh non ! On reste dans l’estomac.
Je ne vois plus le ciel, à genoux comme ça. Mais les étoiles se reflètent dans la flaque que je viens de créer dans l’herbe. Elles ne sont pas si froides finalement. Je les aime les étoiles.
Note de fin de chapitre:
Des fois que vous n'aviez pas reconnu (mais alors il ne me reste plus qu'à me pendre), j'ai suivi la contrainte suivante : "la voûte étoilée du point de vue d’une personne totalement ivre".
Et j'ai pris comme contraintes supplémentaires l'ajout de la description d'un animal (le narval en étoiles... ben oui, parce qu'en vrai je sais que ça existe les licornes des mers) et le fait de deviner le point de vue seulement dans le dernier paragraphe (ça, je ne suis pas sûre d'avoir vraiment réussi).
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.