Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes :
C'est la première fois que je m'essaye à la poésie. Jusqu'à présent, je m'étais contenté de la lire, de l'étudier dans le cadre de mes études mais jamais de l'écrire. C'est donc mon tout premier poème, soyez indulgent, lol (par contre, si c'est vraiment mauvais, soyez sympas, dites-le moi)
Quant au texte... A vous de juger.
Arrogance mortelle

Ou l’Hybris comme fer de lance



Nous serons éternels.

Oubliés que nous sommes des desseins de Dieu,

Utiles comme chairs à canon, nous resterons, ombrageux,

Soumis à eux, soumis à elle.



Salut à toi, Faucheuse à la hampe si belle.

En ce jour nouveau, en cette aube nouvelle,

Roule donc dans les miasmes poussiéreux de la vie,

Ouvre ton âme noire aux lumières de l’Infini.

Nous te voyons, nous te voulons, nous te tuerons

Sois sans crainte, ce ne sera pas long.



Eh bien, qu’as-tu ? Pourquoi me juges-tu ?

Toi, l’immortelle finie ; moi, le mortel avilis,

Eh bien, pourquoi me refuser cette sublime sortie,

Rouée des forces magnifiées de l’Univers ?

Nuée désastreuse, tu n’es qu’une salope infidèle.

Elève-moi à toi, Faucheuse, tu

Le doit, c’est la terre. Tu refuses, alors écrase mon orgueil comme un ver

Sache, cependant, que malgré tout, nous serons éternels.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.