Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +


VI
TOMBEAU



La couronne sur la tombe ;
Coquelicot, bleuet, pervenche
Jettent à la face du monde
Qu'il n'attend plus la revanche.


†††

Et quand partiront les fantômes un jour,
Quand la terre aura fini son embaumement
Apparaîtra fier et impassible un homme de velours
Qui les roulera serrés dans l'oubli réconfortant


†††

En lettres d'or sur la terre encore fumante
Le calcaire poli, voluptueux soutient
Le corps brisé de quelques amantes
Pleurant tes os retournés au purin.


†††

Un jour, ils se lèveront
et iront déposer leurs os aux pieds des monuments,

Ils jetteront les gerbes de fleurs
aux visages de leurs commandants,

Ils sortiront de terre les obus enfouis
et frapperont droit au cœur ,

Et crieront leur mépris d'une voix claire
sans orgueil et sans peur.

Et longtemps nous parlerons encore,
de la Grande Mutinerie des Morts.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.