Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Venin


Où es-tu ? Pourquoi te caches-tu là ? Là où je ne peux te voir, et pourtant je crois te sentir. Je crois… Et si je me trompais… Si je me trompais ? Je me trompe ? Dis ?

Comment t’es-tu insinué ? réel poison à chaque respiration.
A chaque pulsation, mon sang charriant le venin depuis mon cœur à mon esprit. Et mes pensées s’obscurcissent à chaque battement, comme la peau vibrante de la caisse claire.
A chaque seconde, la brume trouble ma vue. Mon regard est perdu, mes pupilles piquent. Où es-tu ? J’en ai la nausée et je sens ton venin m’empoisonner.

Je veux fuir, courir, là où je serai protégée, où tu ne pourras plus me contaminer. Laisse-moi, laisse-moi. Tu ne me vois pas, ne me vois plus, tu sais bien. Tu le sais bien.
Laisse-moi me cacher, me recroqueviller. Ne me cherche pas, tu es déjà en moi ; je sens la toxine se propager. Dans mes veinules, mes nerfs, mes chairs. Je suis déjà à toi, oublie-moi.
Ma gorge s’assèche, se rétrécit, mes muscles se crispent, mon âme gelée. Pars. Pars. Pars…

Où es-tu ? Les microbes se sont répandus. Je ne sais plus où je suis. Qu’as-tu fait ? Tu m’as perdue. Où es-tu ? Dis, où es-tu ? J’ai peur. Es-tu là ? … Laisse-moi, laisse-moi.

Virus.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.