Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Je ne voulais rien qu'un peu d'abandon dans tes bras.
T'offrir mon nom en litanie sur tes lèvres jusqu'à ce qu'il n'ait plus de sens.



Il n'y a ni montagnes ni forêts. Rien que des immeubles mornes et des gens vétustes qui se pressent dans le froid. Des visages dépourvus d'émotion, sans haine ni passion, des morts s'ignorant.
Je t'ai attendu, transie de froid. Stupide.
J'aurais dû savoir que tu précipitais ma chute.
Savoir que j'étais trop faible et trop fragile, que cette ville me gagnait peu à peu et effaçait les traces de qui j'étais autrefois.
Il serait temps de partir.

Je suis piégée ici à attendre des jours meilleurs sans savoir s'ils viendront.
Je me trouve des excuses pour profiter encore de la chaleur de ton étreinte et du jour qui ne se lève pas.
Et même si cela me détruit, je reste.
Il faut s'en aller.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.