Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :
Hello !
Ok, j'avoue, j'ai mis "scènes érotiques" dans les warning pour attirer du clic. Ou peut-être pas. Ou peut-être que si.

Il était une fois un type peu important et un moment dans le temps...
Ton nom me brûle la rétine.

J'ai survécu, tu sais.
Survécu à la solitude, à l'enfermement, à la peur
Survécu à tes mots

Noyé dans le liquide ambré les doutes et les larmes

Pourquoi
Non.

Mes pensées m'échappent
Je ne peux pas, ne veux pas m'avouer les questions qui me hantent
Tu me rends faible et stupide et grands dieux que je te hais


Je me sens terriblement seule et pourtant perdue dans la foule
Indifférente
Au sort du monde et au mien je continue d'errer

Mais putain sérieusement
Quand pourra-t-on enfin se comporter comme des adultes plutôt que de se tourner autour en jouant à qui perd gagne ?
Ose me dire que je ne te donne pas d'idées obscènes
Ose me dire que tu n'as jamais regardé mon corps en l'imaginant nu
Ose me dire que tu ne veux pas m'entendre gémir dans le creux de la nuit
Que jamais non jamais tu ne veux me faire crier ton nom

Mens-moi un peu plus fort
Mens-moi avec tes yeux, tes lèvres
Mens-moi avec ta langue entre mes cuisses

Mens-moi jusqu'à ce que le soleil se lève sur nos insomnies
Et peut-être te pardonnerai-je alors


Il n'est personne pour arrêter ma main au-dessus du verre vide
Personne pour m'empêcher de tomber
Encore
Dans l'appel à l'oubli
Je ne suis pas
Ni Verlaine ni Rimbaud
Ni Baudelaire ni Van Gogh
Drogués notoires qui ont fait de la folie dans leurs veines une muse

Je me suis perdue dans l'ambre de tes yeux bleus et je t'ai tendu la main
Note de fin de chapitre:
Merci d'avoir lu !
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.