Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes :
Petit Bambou est une application de méditation de pleine conscience, les intervenants sont des personnes de grande qualité, pour ceux ou celles qui ne connaîtraient pas, les huit premières séances (de découverte) sont gratuites.
En début d'après-midi, histoire de me ressourcer, je commence une séance d'auto-hypnose avec mon fidèle Bambou.

Objectif :Focaliser mon attention sur un point précis de ma main.

Je m'exécute et je constate que mon ami est un expert en la matière.

Ma paluche se fait lourde, mes yeux également.

Ma pogne gagne en autonomie, elle s'échappe, vagabonde, saute du tapis de yoga sur le vélo elliptique, puis sur le vélo d'appartement.

Puis lassée de ces exercices physiques, se rue sur le canapé.

Je tente ,en imagination de la suivre des yeux, rien à faire je ne suis pas doué pour la visualisation.

J'écarquille les mirettes espérant de la sorte apercevoir cette damnée menotte entrer dans mon champ de vision.

Diantre elle n'est plus là.

Je la héle, l'interpelle , la cherche dans le salon, la salle à manger, les chambres, elle est partie, s'est fait la malle, à pris son indépendance.

Inquiet, je m'enquiers vainement de son éventuelle présence chez mes voisins.

Quarante huit-heures après, je déclare sa disparition auprès des juridictions compétentes.

Au préalable une petite visite au service des objets trouvés.

Le gendarme qui reçoit ma déposition est un homme pointilleux, son interrogatoire l'atteste"votre main ? Gauche ? Droite ? Blanche ?Noire ? Fidèle ? Volage ? Sujette à des fugues ?.

Devant ce flot de questions, j'angoisse.

Ma main aurait-elle commis l'irréparable ?.

Pourtant, force est de reconnaître que j'ai toujours pris soin d'elle, manucurée régulièrement, gel hydroalcoolique plusieurs fois par jour.

Pour lui prouver mon indéfectible affection je lui ai même passé la bague au doigt.

C'est avec attention et anxiété que je regarde les informations régionales.

Je pense à toutes ces mains qui se sont égarées, à jamais perdues, très très rarement retrouvées.

Soudain on frappe à la porte .

Prudent je regarde par le Judas , stupeur! .

Elle est là, épuisée, mais vivante, j'ouvre la porte, je ne l'étreins pas, je lui tends la main, la gauche ? la droite ? Peu importe, elles sont de nouveau réunies.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.