Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :

Un peu léger par rapport à d'autres textes du premier SV31, je l'ai écrit pendant une nuit d'écriture Black Out Poetry organisé par Sifoell, et le thème était :
  

Thème 9 = Soulagement
Pdv Violette

 

 

Ne meurs pas.
Disparais juste pendant un long moment.

Un an.
Deux ans.
Mille ans.

Peu importe mais, dès que tu reviens, prends-moi dans tes bras. Fort. Et peut-être pourras-tu sentir mon cœur qui bat.

Te prendre dans les bras.
Moi je ne le ferai pas.
Moi je ne peux pas.

Si j’ai parlé de ton mépris, de ta méchanceté, et si j’ai voulu t’enterrer, mes bras s’ouvriront tout de même.
N’en doute pas Une seconde N’aie pas peur ; ils seront là.
Même dans trois mois ou dans deux ans. Même dans tes rêves les plus monstrueux. Même quand tu croiras que je t’ai oubliée. Ou que tu croiras que je te rejetterai. Je ne te rejetterai pas. Même si je le devrais, je ne le ferai pas. Même si je t’ai vraiment oubliée, mon corps t’acceptera - mon corps ne veut que toi. Mon corps, lui, se souviendra.

Alors s’il te plaît.
Fiche-moi la paix.
Ne meurs pas.
Disparais juste pendant un long moment.
Et reviens-moi.

Cela me soulagera comme je suis soulagée que tu sois partie de moi.
De l’intérieur de moi.
Pas de toutes les parties de moi
mais de la majorité de moi
Enfin tu vois.

Et quand tu reviendras,
avec du recul
de la maturité
avec toi, sincère
et disponible
et moi équilibrée
indépendante
et raisonnable
Tout aura changé. Tout sera simplifié. Tout deviendra léger.

Jamais amantes, simplement confidentes.
Après ton retour.

C’est pourquoi, s’il te plaît

Ne meurs pas.
Disparais juste un long moment.

 

 

Note de fin de chapitre:

Merci d'avoir lu !

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.