Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :

Voici le texte du jour 6 : Cascade avec le retour d'Olivia :)

Bonne lecture !

PS : Olivia n'est plus la même Olivia qu'au début.

 

 

Elle fait souvent ce rêve où elle est dévêtue et libre.

Comme une déesse en son royaume, majestueuse, elle se promène le long des sentiers fleuris.

Sa poitrine, abondante et lourde, respire après des années d'incarcération.

Elle est plus belle que jamais. Elle se sait exempte de tout ce qui l’a maintenue enfermée, prisonnière, malheureuse, depuis qu’elle est née - elle est réanimée.

Il n’y a plus rien qui compte que son rapport à la nature et le temps présent.

Le temps présent.

Ni contraintes, ni tracas. Seulement vivre. Comme Violette lui expliquait, lorsqu’elle montait sur scène, quelque chose de l'ordre de l’hyperprésence et de la vérité (l’endroit de la vérité précisément). C’est cela qu’elle ressent alors qu’elle suit la voie de son cœur.

Le lieu est une forêt imaginaire.

Elle avance doucement, sur la pointe des pieds. L’air du vent ne la fait pas frissonner. Il ne fait ni chaud ni froid. Il fait.

Le tableau d’Olivia dévêtue traversant la forêt enchantée semblerait érotique ; pour elle, il ne s’agit que de la reconquête de son corps, de ses complexes et de ses cicatrices qu’elle épouse, qu'elle panse et qu’elle referme.

Souvent, lors de ce voyage chimérique, elle arrive jusqu’à la cascade des plaisirs. D’autres fois, ses pieds la mènent ailleurs, dans un val, près d’une fontaine, au creux d’un arbre centenaire.

Aujourd’hui, la cascade est au bout du chemin.

Elle s’en approche avec toujours autant de grâce et de légèreté, profitant de chaque impression que la nature lui autorise, saisie par la beauté de ce qui est.

Et quand elle atteint la cascade, elle répond à son appel, se laissant simplement fondre à l’intérieur.
Elle ferme les yeux, retient sa respiration et disparaît.
Pour être réparée.
Comme si elle se lavait de tout, des saletés et faux espoirs, du poids du passé et la peur du lendemain, de ses échecs et ses désillusions. L’eau de la cascade la purifie.
Enfin, elle vit.


Et si je dois mourir, que ce soit dans ce bain.



Elle fait souvent ce rêve où elle est dévêtue et libre.

 

Note de fin de chapitre:

Merci d'avoir lu :)

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.