Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

 

Pourquoi m’attirait-il autant ?
Pourquoi me semblait-il aussi familier ?
Je décidai d’en faire le tour
Pour mieux pouvoir le cerner

Ses bords étaient encombrés
Des herbes sèches poussaient anarchiquement
Au milieu de pierres grises acérées

Je longeais précautionneusement le précipice
Il était beaucoup plus grand que je ne l’avais pensé
Et extrêmement profond

Je n’arrivais pas à voir le fond de l’abîme
Qui semblait à la fois proche
Et à la fois très loin sous mes pieds

Peut-être était-ce dû à l’ombre
L’ombre sombre, noire, impénétrable
Qui semblait le remplir presque intégralement

Mon parcours terminé
De retour à mon point de départ
Le gouffre me semblait toujours aussi imprécis
Mais encore plus familier qu’avant

 

Note de fin de chapitre:

Merci de votre lecture :)

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.