Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes :
https://iMusicianDigital.lnk.to/mjmFwvFQ 
RENAISSANCE

C'est souvent dans le désarroi, la tristesse
Que je trouve mon inspiration, pour écrire
Mais aujourd'hui, une nouvelle émotion émerge en moi
Surgissant de nulle part pour me maintenir en émoi
Ah ! Comme j'apprécie cette douce ivresse !
C'est à toi que je dédie ces mots sans rougir.

Nos chemins quelque temps se sont éloignés,
Nous nous sommes longtemps égarés,
Quelque part dans la forêt de la Vie
Sans la moindre boussole pour nous orienter
Et pourtant nous nous sommes enfin retrouvés.

Nous avancions à tâtons dans cette obscurité
Prisonniers de nos peurs et de nos doutes
Trébuchant sur les rochers de nos souffrances.
Quelle est donc cette lueur lointaine qui nous fascine ?
Nous qui pensions que le feu jadis allumé
S’était éteint à jamais sur notre route.
Il a fallu un seul souffle dans toute sa puissance
Pour attiser les cendres, oh flamme divine !

A tes côtés, je veux laisser mes sentiments me guider
Plus de temps à perdre à ressasser le passé
Je veux vivre pleinement cette parenthèse enchantée
Sans ambages, en toute confiance et enfin libérée !

DELGARD Sylvie - 6ème poème – 31/01/2020
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.