Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes :

Sachez que vous ne lirez pas nécessairement des textes joyeux, remplis de la chaleur et du réconfort qu'on retrouve à Noël quand on rejoint sa famille. J'ai tendance à écrire des choses sombres dans ces calendriers de l'avent, mais si c'est votre truc, alors bonne lecture ! Et si ça ne l'est pas, laissez-vous surprendre...

Notes d'auteur :
La France est le pays dans lequel les chiens sont les plus abandonnés, notamment à l'approche des grandes vacances scolaires.
Depuis que je l'ai vu, je ne peux m'empêcher d'imaginer ce qui a pu se produire. Un drame affreux, tout droit sorti d'un cauchemar. Un crime comme on n'en voit que dans les reportages spéciaux ou les romans noirs.


J'étais au volant de ma petite citadine. Je décélérais en entrant dans un village pour atteindre les quarante kilomètre heures. Devant moi un motard. Je me suis étonnée qu'il ait autant ralenti devant le giratoire. En arrivant sur lui j'ai eu l'impression qu'il s'était même arrêté, quelques secondes. Il a tourné la tête sur sa gauche, comme interpelé. Alors j'ai suivi le mouvement, laissant tomber la route pour le trottoir. Un chien vadrouillait. On aurait dit qu'il avait été abandonné. Le poil noir, frisé, un peu sale. Un Cockapoo ou peut-être un Kerry blue terrier ? Aucune idée. Il ne marchait pas bien droit en tout cas. Le motard est reparti, et au lieu de prendre la route qu'il aurait certainement dû prendre, il a fait le tour complet du rond point pour revenir en arrière.


J'ai eu le temps d'apercevoir son visage enrobé par son casque. Il était brun et barbu. Un quadragénaire peut-être. L'air décidé. A aucun moment il n'a hésité. Il est monté sur le trottoir que parcourait le chien errant, et ensuite... Je ne le saurais jamais. Je ne saurais probablement jamais ce qui s'est passé ensuite. J'ai pris la seconde sortie du giratoire et, en regardant dans le rétroviseur, j'ai filé, comme si de rien était.


Pourtant, une partie de mon cerveau, celle dotée d'imagination, est restée un moment occupée par cette scène inhabituelle. Tout est partie d'une question simple : Qu'est-il arrivé à ce chien ? Je me suis d'abord rassurée en souhaitant que l'homme ait déposé l'animal chez un vétérinaire pour l'aider à retrouver son chez-lui. Mais qui sait ?


Qui sait si cet homme n'est pas l'un de ces collectionneurs sordides ? Un ancien adolescent psychologiquement atteint qui pratiquait la torture sur des êtres-vivants plus faibles que lui. Un tueur en série qui dévoue son culte sadique à l'espèce canine. Un dépeceur qui tapisse les murs de son salon avec des poils frisés. Un malfaiteur qui ne jure que par la fourrière et l'euthanasie. Un malade mental qui ramasse les chiens errant sur le bord de la route...
Note de fin de chapitre:
Le thème était : Chien
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.