Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :
Thème : Cette image dégotée par ma géniale binôme :



C'est un texte un peu plus poétique, mais pas tout à fait
Comment dire que c’est terminé? Comment avouer que cet amour a disparu? Je ne sais pas. Je tente chaque jour de me convaincre qu’il n’y a plus rien, pourtant je ne peux qu’espérer qu’il revienne. Il n’est parti qu’en voyage, il reviendra demain. C’est ce que je me répète chaque jour et pourtant, depuis deux mois, il n’est toujours pas là. J’attends d’entendre la serrure tourner. J’attends un sourire qui ne vient jamais. Je suis seule, il n’y a rien à ajouter. Je suis seule! Mais il reviendra, n’est-ce pas? Il m’aime encore j’en suis sûre. Ça ne peut être autrement.

Sur le papier, je dessine encore et encore son visage. Il me tient compagnie jusqu’à son retour. Il est triste qu’on soit si loin, en colère s’il me voit perdre mon temps au lieu d’étudier, heureux quand je reviens à la maison, soulagé de me voir saine et sauf, affamé de ne pas avoir mangé depuis midi, endormi d’avoir passé toute la soirée à lire… Peu à peu, les expressions remplissent un mur de notre appartement, puis deux, puis une pièce entière…

Je le dessine en couleurs, en noir et blanc, en monochrome, je ne fais que le contour parfois et souvent les ombres. Je trace son visage de mémoire et parfois une photo m’inspire. Je le rajeunis, je le vieillis, j’illustre ma vie à ses côtés.

Il est partout autour de moi. Quand je me brosse les dents, il est là. Quand je cuisine, il est là. Quand j’écoute la télévision, il est là. C’est ce dont j’ai besoin, je n’arrive pas à être seule. Je n’arrive plus à être seule. Il me faut sa présence constante, comme s’il était toujours là. Mais rapidement son visage de papier ne devient qu’un élément du décor, il s’efface parmi d’autres, alors je recommence. Je le dessine souriant, riant, fâché, désolé, amoureux, fier, sérieux, timide, mais toujours présent. C’est ce qui est bien, je dessine ce que je veux et, dans mes rêves les plus fous, il est toujours là, amoureux…
Note de fin de chapitre:
Un texte d'un autre calendrier à suggérer pour la route ?
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.