Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :
Thème : La salle aux miroirs
Un texte un peu plus poétique aujourd'hui
Deux danseuses se font face. Corps bien droit, tenue impeccable, cheveux tirés vers l’arrière. Tout chez elles exprime le stéréotype de la danseuse de ballet. Elles attendent, immobiles, que la musique les porte vers un autre monde. Un monde où seul le moment présent existe, où tout le reste s’efface. Laissant l’instinct et la concentration prendre le dessus sur les distractions et les réflexions.

Les notes se bousculent sans avertissement, c’est le signal. D’un même mouvement, elles s’éveillent et prennent vie sous l’effet de la danse et de la musique, comme si un courant électrique les traversent l’une et l’autre de concert. Elles tournent avec un synchronisme fascinant, se faisant face, se faisant dos, puis se faisant face à nouveau. Pour toujours se juger, pour toujours espérer être meilleure. Mais nulle ne ressort, nulle n’arrive à surpasser l’autre. Ce sont deux rivales, deux égales qui ne peuvent qu’espérer être meilleures que hier, car elles n’obtiendront rien de plus.

Les notes se font plus pressantes, les entrainant dans une course effrénée. Elles ne touchent plus le sol, elles le survolent, elles planent au-dessus du parquet de bois vernis. Ce sont des oiseaux qui dansent au printemps autour des fleurs qui bourgeonnent. Elles inspirent la grâce et la fluidité, pourtant, quelque chose cloche. Chaque fois qu’elles se font faces, leurs yeux se croisent, comme si elles cherchaient à déceler une faille dans leurs façades. Elles sont froides inexpressives, il manque la passion. L’amour de la danse. Depuis longtemps, l’envie d’être parfaite, l’envie d’être la meilleure a pris le dessus sur tout le reste. Ce n’est plus une passion, c’est une compétition contre tous les autres, mais surtout contre soi-même.

La danseuse s’arrête soudainement. Ce n’était pas assez. Ce n’est jamais assez. Elle s’effondre au sol, découragée. Seul témoin son reflet aux yeux rougis et aux yeux enflés. Son secret est bien gardé au moins.
Note de fin de chapitre:
À demain ! N'oubliez pas d'aller jeter un oeil aux autres calendriers ou comparer avec Jello ce qu'il advient de ces thèmes!
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.