Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :

Thème : Une lettre (défi de forme)

Ce texte est lié à 1939 du 1er décembre, le contexte est le même franco-canadien, mais quelque années plus tard, alors que la guerre est un peu plus entammée.

 

19 mars 1942

 

Ma très chère Madeleine,

Tu ne peux imaginer à quel point les mots que je m’apprête à écrire sont difficiles pour moi, ou peut-être comprendras-tu en les lisant.

Je pars. Au moment où tu parcourras ces mots, je serai déjà parti. Je me suis engagé dans l’armée, je vais défendre ceux qui là-bas doivent plier sous les coups de gens qui se pensent supérieurs. J’ai mûrement réfléchi ma décision, je ne l’ai pas prise sur un coup de tête. Ici, je ne peux rien faire, je suis inutile. Je ne peux pas être à mon plein potentiel, je n’ai pas les possibilités de faire à ce que je veux. Je te vois chaque jour, inaccessible dans tes robes luxueuses et tes manières dignes d’une dame. Tu ne le remarques peut-être pas de tes yeux encore si naïfs, mais c’est un si grand avantage pour toi. Je ne mentionne pas ça pour que tu te sentes coupable, mais pour que tu comprennes ma décision. J’ai une possibilité de changer qui je suis, d’avoir une influence sur le monde et je ne peux que la saisir. La guerre finira bien un jour et avec un peu de chance je contribuerai à la victoire et tu seras libre de ne plus t’en faire.

Je ne sais pas si tu pourras m’écrire ou même si tu le voudras. J’aimerais tant que tu le fasses, mais je sais qu’il ne faut pas, ce serait égoïste de notre part à tous les deux.

J’ai écrit ses mots une dizaine de fois. Je n’en suis toujours pas satisfait, j’aimerais tant pouvoir exprimer tout ce qui se passe dans ma tête, mais je ne peux pas. Je n’y arrive pas et ce serait injuste pour toi. Ne m’attends pas, Madeleine. Oublie-moi et refais ta vie dès que cette ombre sera passée. Je ne t’oublierai pas et je ne pourrai m’empêcher de t’admirer de loin si je te revois un jour, mais je ne reviendrai pas te tenter, je te le promets. 

Prends soin de toi,

Lucien

 - - - - - - -

Lettre retrouvée sur le corps du soldat Lucien Carpentier, canadien décédé le 19 août 1942 à l’âge de vingt-et-un ans lors du Raid de Dieppe, Seconde Guerre Mondiale. Archives Canada.

 

Note de fin de chapitre:

J'espère que j'ai rendu cette lettre compréhensible, n'hésitez pas si vous avez des questions!

Plus que 2 semaines avant Noël!

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.