Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Lorsqu’il arriva à destination, personne ne semblait l’attendre, mais un message était punaisé sur la grande porte d’entrée. Curieux, il prit le temps de le lire avant de franchir le seuil de ce nouveau monde :

Bienvenue dans ta nouvelle demeure.
Ici, 7 lois règnent sans merci, pour notre plus grand plaisir à toutes et à tous !

En premier lieu, si tu te sens supérieur aux autres, valorise-le ! Vis-le pleinement, rabaisse les autres, glorifie-toi. Tu as raison, tu le mérites. La confiance en soi, c’est important, capital même ! L’humilité est à ranger au placard (sauf si c’est pour te vanter d’être plus humble que les autres, dans ce cas, tu peux en être fier et mépriser les orgueilleux, tu vaux largement mieux qu’eux ;-)). On pourra rétorquer ce que l’on veut mais, ici, on sait bien pourquoi Orgueil et Préjugés est aussi populaire.

Concernant tes moyens, ne t’inquiète pas. Que ce soit l’argent, la connaissance… tout le pouvoir que tu as accumulé jusqu’ici et que tu accumuleras à l’avenir est à toi. C’est normal d’en vouloir toujours plus, on sait comment fonctionne le monde ! Plus on est riche, mieux on se porte ! Donc sors-toi toute idée saugrenue de partage, de charité ou même de dépense de la tête. Économise au maximum. Si tu peux avoir toujours plus sans rien donner en échange, n’hésite pas ! Être cupide, c’est la base.

Évidemment, les possessions et richesses d’autrui, quelles qu’elles soient, pourront te donner envie. C’est un sentiment légitime qui est vivement encouragé. L’envie doit être ton moteur. Toi aussi tu as le droit de détenir les mêmes choses que les autres, rien ne t’en empêche ! Entretenir de nouveaux désirs avec la volonté farouche de s’en approprier l’objet, c’est le meilleur moyen pour pouvoir ensuite les assouvir. Note au passage que si l’envie te rend jaloux, ça peut être bien aussi ! La jalousie, c’est un chouette mélange d’émotions quand la colère domine.

Justement, la colère ! Ah, quelle chance, quand elle nous gagne ! La colère est si belle, si pure. Laisse-la te guider chaque fois qu’elle apparaît. Elle est libératrice. Elle nous rend vivant. Elle est passion. Si tu l’exprimes publiquement, il faudra néanmoins se méfier. Comprise et entendue, elle pourra disparaître, ce qui serait dommage. L’art de l’ire réside dans sa violence. Le mieux est de la laisser mijoter en toi, elle pourra alors exploser en temps voulu de façon magistrale. Ici, nous sommes toutes et tous convaincus qu’un tueur génial sommeille en chacun de nous. Courage, si tu écoutes ta colère, tu feras peut-être partie de cette élite !

Entre deux crises colériques revigorantes, pour se détendre, rien de plus jouissif que le plaisir charnel. N’ayons pas peur des mots : le sexe, c’est l’extase ! Prends ton pied aussi souvent que l’envie te prend. Prendre, c’est ce qui compte ! Fais-toi plaisir, dans n’importe quelle position, avec n’importe qui, peu importe leur nombre : masturbation, fornication, inceste, sodomie, adultère ou même bestialité… Il y a tant à faire et à explorer ! Et pour varier les approches, si tu as besoin d’aide niveau imagination, il y a tout un chapitre du Kamasutra qui est là pour ça. Si ça te tente, un seul mot d’ordre : fonce ! (ou plutôt défonce, dans le cas présent, ah ! ah !) Pourquoi se refuser le luxe de la luxure ?

En parlant de plaisir et d’envie à contenter, il ne faut pas oublier de te nourrir autant qu’il te plaira. Les régimes ici, ça n’existe pas, à moins, évidemment, d’être dans l’excès. Ne te prive de rien ! Aucun aliment n’est à consommer avec modération. Engloutis tout ce qui te chante, on n’a qu’une vie, paraît-il ! Même si tu as un petit creux en plein milieu de la nuit, tu trouveras toujours de quoi te satisfaire dans la cuisine, on y veille. Salé, gras, sucré, acide… même des trucs sains, si tu y tiens ! Tant que tu aimes et que tu peux te goinfrer pour le plaisir de tes papilles, ne résiste pas, c’est pour ton bien.

Enfin, tu ne devras jamais te forcer à quoi que ce soit. Si tu es mélancolique, las, fatigué d’obéir à des principes qui t’indiffèrent ou te briment, écoute-toi ! Tu as le droit - tu dois, même ! - t’en défaire et profiter de l’instant présent sans te soucier du reste. Ne néglige pas ton bonheur immédiat, il passe avant tout prétendu devoir. Si l’oisiveté te convient, embrasse-la ! Laisse-toi aller à ce qui te plaît, ménage-toi. À quoi bon te tuer à la tâche pour des causes perdues d’avance, hein ? La paresse, c’est le repos de l’âme.

Pour conclure, si tu en as encore une, oublie ta conscience, laisse-la sur le pas de la porte, et tu feras la joie de la maison. Respecte ces 7 Commandements et, tu verras, ta nouvelle vie aura un goût de paradis.

Bref, ange déchu aujourd’hui, bientôt futur démon de renom, bienvenue en Enfer, mon cher !
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.