Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :
Comme pour le précédent, toutes ressemblances avec des personnes réelles est involontaire ?

Une petite baignade, ça vous dis ?!
« Tu vois, c’était un bon plan ? On est quand même mieux qu’à assister à ce stupide marathon !

Viktor tend le bras et sort de son sac-à-dos une bouteille de jus de canneberge et la lui tend.
Les pieds dans l’eau, Maksim en prend une gorgée. La liqueur est rafraichissante. Il la rend à son frère.

« T’as piqué ça dans la cave de Grand-Père, je parie ?
-Il ne dira rien. Quand il verra ce qu’on va pécher ! Il parait que ce coin du Driepr grouille de poissons ! »

Maksim sort son exemplaire usé de « Sur la route ». Les mots de Kerouac le berce. Viktor pousse une exclamation quand un premier poisson mord à l’hameçon.

Ce soir, la famille Gloukhov va se régaler !
Note de fin de chapitre:
La ville de Pripyat a été évacuée le lendemain de la catastrophe, soit le 27 avril 1986 …. Quand les habitants ont bien inhalé les matières toxiques. Il y aurait même eu un marathon scolaire près de la Centrale le 26.

Les articles mettent plus l'accent sur les victimes, l'économie et la catastrophe écologique à long terme mais il vu l'ampleur des radiations, la faune et la flore en souffrent au moment même de la catastrophe.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.