Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :
Voici ma participation à l'épreuve créature 1 d'AVC

Contraintes :
♥ Que ce soit une ode au beurre de cacahuètes, l'expression torturée d'une romance haineuse et passionnelle ou la reconnaissance d'une amitié lumineuse, vous devrez écrire une lettre d'amour.
♥ Contrainte Bandelettes : Votre texte devra contenir un paragraphe dans lequel la première lettre de chaque phrase forme le nom complet de l'objet / le destinataire de la lettre (premier paragraphe)
J'ai choisi de l'écrire sous forme de poème.

Ce n'est pas en lien avec le chapitre précédent!

Merci à Haru d'avoir relu et fait des suggestions!

La lettre est écrite à un certain Lionel. Il n'a pas de nom de famille, car c'est une sorte de personnage intemporel, ça pourrait être un Dieu, un individu sans famille, une personne du temps où les noms de famille n'existait pas... Lui ajouter un nom de famille aléatoire, briserait un peu cette image que je tente de construire, alors il reste seulement Lionel. Bonne lecture !
Le vent m’a soufflé au creux de l’oreille les murmures de tes dires envolés
Impossible de comprendre la litanie de ces cieux orangés
Oui, les vagues ont frappé encore et encore
Ne laissant qu’une enveloppe vide
Envolés, mes souvenirs
Lionel…

Lionel...
Je t’ai menti
Oui, je me rappelle !
Et les nuages passant dans ce ciel
Embrument toute mon âme de ton souvenir
Puis, le chant, si près, des fous de Bassan m’emporte
Vers le délire insoutenable, insupportable, intolérable de ton absence

Pas besoin de lettres, écoute, tu m’entendras : c’est l’amour : un cri de désespoir

« Deux êtres séparés par le temps et l’espace sous une pluie d’étoiles
Par la mort et l’éternité, déchirés, deux êtres maintenant décimés
La lune, de son halo argent, en un cycle les avait déjà séparés »
La mer a entonné les louanges de notre histoire éphémère
Cette épopée, la nôtre, elle la chantonne tous les soirs
Une légende à déchiffrer dans les astres de la nuit
Je la perçois, l’éprouve et la connais par coeur
Ce n’est pas suffisant ! Ce n’est pas assez !
Elle me transperce par mon ignorance
Elle transcende dans mon essence
J’écoute avec tant d’affliction
Toujours si attentivement
Espérant comprendre
Mon erreur fatale
Tu m’as aimée
Mais quittée
Pourquoi...
Lionel ?
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.