Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :

Ce chapitre contient un élément de l'intrigue que j'avais soigneusement caché pendant les deux premiers chapitres dans l'espoir de vous surprendre ^^.

 

Adresse de l'expéditeur :

confidentielle

Hôtel X

Alaric X

X

14XXX XXXX

 

Le 17 janvier 1998

 

 

Alaric,

 

J'imagine précisément ce que tu me diras la prochaine fois que nous nous verrons, tu lèveras les yeux au ciel tout en m'assénant que je suis de nouveau romantique au-delà du raisonnable, qu'un simple appel pour te remercier aurait suffit au lieu d'une lettre. Sais-tu ce que je te répondrai ? Que tu as commencé le premier avec ce cadeau, que les mots s'envolent et que je désire que tu te rappelles de mes remerciements.

Sois rassuré, les glaïeuls d’eau que tu m'as offert ont bien pris racine dans notre jardin. Elles me rappellent le premier jour de notre rencontre. Les environs du champs dans lequel je semais était recouvert de ces fleurs, et toi qui marchais au milieu d'elles, t’époumonant parce que je ne me précipitais pas assez vite afin de te rejoindre tandis que tu avais l'ordre de rassembler les fermiers pour les mener dans l'enceinte du château dans la crainte d'une prochaine bataille.

Les fleurs étaient peut-être un détail indigne d'être retenu au milieu de cette dangereuse situation mais je me souviens du parfum florale qui flottait autour de toi lorsque je t'ai rejoint.

C'est aussi la présence de ces glaïeuls d’eau auprès de la cascade qui m'a fait choisir ce lieu pour chacune de nos cérémonies d'union. Et je contemple notre jardin tandis que j'écris ces quelques mots.

Aussi, j'ai une anecdote à partager avec toi, elle ne devrait pas manquer de te faire grimacer. La semaine dernière, j'ai fait un arrêt dans notre nouvelle maison secondaire afin de récupérer l'un de mes pulls favoris que j'avais oublié après mon dernier passage et j'ai entendu une curieuse discussion entre deux de nos voisines tandis que je fermais la porte d'entrée.

Ainsi, je t'informe que le voisinage pense que ta femme te trompe avec un amant qui ne manque pas de toupet de passer en plein jour sur le lieu du crime. Rassure-toi, je te suis toujours fidèle. Il est fort probable que ce soit le malentendu habituel.

Cependant, je préfère te demander confirmation. As-tu bien pensé à préciser à notre voisinage que j'étais un homme au moment où tu as préparé l’emménagement ? Pourquoi faut-il que le prénom d'Ambre soit mixte ? Et surtout, pourquoi, contrairement à l'époque où nous sommes nés, ce nom soit-il maintenant plus porté par des femmes que par des hommes ?

Mais je m'éloigne de l'objet de cette lettre, merci Alaric pour ton cadeau. J'attends ton retour de voyage d'affaire et j'espère que tu recevras bien cette missive à ton hôtel, reprend des forces après ce long voyage en avion avant de pouvoir faire les derniers kilomètres jusqu'à chez nous.

A ton retour, nous organiserons un repas afin de réunir notre famille. Glenn manquera bien sûr malheureusement à l'appel. Je souffre de cette période où je ne peux pas lui parler. Mon seul réconfort est que sa famille actuelle s'occupe bien de lui. Il aura bientôt deux ans et grandit bien, c'est là le plus important.

J'ai hâte de te voir, à bientôt.

 

Ambre

 

 

 

 

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.