Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :
Hello !
Il m'aura donc fallut un confinement pour écrire de nouveau, et c'est tout ce que j'ai écrit. Je sais pas si je publierais un roman un jour, mais si je veux que ça arrive avant mes 60 ans, je devrais peut-être m'y mettre maintenant...
Le matin s'efface.
Je ne t'ai pas oublié, et pourtant mes nuits prient pour ton silence.
Il ne s'est pourtant rien passé. Pas un mot, pas un geste déplacé.
Enfin, je crois.

Mes souvenirs sont flous et tu n'y apparais pas.

Je ne voulais pas, promis, je ne voulais pas faillir, pas une seule minute, pas une seule seconde. Pas pour toi. Et pourtant, il y a ta voix qui dénoue le déni sur ma langue. Il y a tes yeux qui me fixent un peu trop longtemps pour ma sanité. Tu devrais détourner le regard, vraiment. Arrêter de me faire croire en ce qui n'est pas. Et tu me fixes, mais peut-être que tu ne sais pas.

Je voudrais me blottir au creux de tes bras, et pourtant je ne veux pas.
Je voudrais sentir tes mains caressant mes cheveux, tes lèvres embrassant le haut de mon crâne, tes mots qui répètent en boucle que tout va bien.
Mais je suis seule ici, seule enfermée, seule à ma fenêtre, et j'aimerais ne pas vouloir.
J'aimerais oublier jusqu'à ton existence.

J'aimerais que tu ne regardes plus que moi.
Je sais déjà que tu ne me vois pas.
Je suis pitoyable.
Par pitié, embrasse-la et brise-moi une fois pour toutes.
Note de fin de chapitre:
Merci d'avoir lu ! C'est un thème très classique, mais bon, faut bien s'occuper.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.