Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

L'obscurité de nos choix par Lyssa7 | Déconseillé - 16 ans

Libre de droits 

 

“L'homme est fait de choix et de circonstances. Personne n’a de pouvoir sur les circonstances, mais chacun en a sur ses choix.”

Eric-Emmanuel Schmitt

 

Projet : Le labyrinthe fou - L'inconscient qui choisit 



Catégorie(s) : Tragique, Société | Série : Le labyrinthe de l'inconscient
Chapitres: 4 | Terminé : Non
Avertissement: Contrainte (chantage, viol...), Discrimination (racisme, sexisme, homophobie, xénophobie), Violence physique
Langue: Français
Genre Narratif: Nouvelle
Nombre de mots: 6066 | Lu 3724 fois
Publié le 06/03/2018 | Mis à jour le 09/04/2019

Story Notes:

Ce recueil contient des bonus à mon original "Les poings serrés". Quelques missing-moments, des choix compliqués, des moments de doutes et des circonstances difficiles. 

Il n'est pas nécessaire de lire le roman pour comprendre car ces parties peuvent être comprises indépendamment. 

1. Tous les mêmes par Lyssa7 [Commentaire(s) - 4] (1732 words)

Ce premier bonus retrace un moment de la vie d'un de mes deux personnages, Eric Sullivan, avant qu'il ne soit muté au commissariat de Harlem. Je préviens qu'il n'est pas quelqu'un de très sympathique ou de très attachant, un brin misogyne et alcoolique. 

Pour les premières contraintes, j'ai choisi d'entrer dans la forêt :

  • Votre personnage est en danger.
  • Votre personnage vit une longue instropection.

Si vous vous enfoncez dans la forêt : la vie intérieure de votre personnage le rattrape. Il se questionne sur son passé, les choix et les décisions qu'il a pris dans sa vie. Sont-ils en accord avec ses convictions ?

Si vous vous perdez dans la forêt : votre personnage est en train de vivre une période difficile ou de réaliser des projets qui lui demandent de nombreux efforts et investissements.

 

 

2. Toujours tout droit par Lyssa7 [Commentaire(s) - 2] (1188 words)

Bonjour !

Cette fois-ci, nous entrons dans la tête de Raul Porter alias Da Vinco dans "Les poings serrés" , futur chef de gang, vivant dans le quartier de Harlem depuis sa plus "tendre" enfance et âgé de quatorze ans dans ce texte. Si vous pensiez que Sullivan était détestable et que le ton était peut-être un peu rude, celui-ci (à mes yeux) le dépasse largement.

J'ai suivi les contraintes imposées par Fleur d'Epine. ;) (Au passage, je réponds à ton commentaire le plus vite possible et te remercie pour ta magnifique review. Je remercie également MelHP7 et Drusila pour leurs commentaires sur le premier texte.)

  • Votre personnage fait preuve d'une véritable progression personnelle.
  • Votre personnage est dans une position de fuite : fuite du passé et fuite du présent. Il court en permanence pour éviter les silences, les instants de réflexion.
  • Votre personnage choisit l'avenir plutôt que le passé.

 

Cependant, vous verrez dans ce texte que Raul a énormément de mal à laisser son passé derrière lui et ne fonce vers l'avenir que pour régler les évènements du passé. Il tente également de ne pas se laisser aller aux réflexions mais, malgré tout, il en est incapable. C'est, de mon point de vue, une véritable fuite en avant.

 

3. Rouge carmin par Lyssa7 [Commentaire(s) - 2] (2103 words)

Bonjour/Bonsoir !

Dans ce chapitre, je vous emmène avec moi au lycée de Harlem, Harriet Tubmam, dans les années 60 (le 5 avril 1966 plus précisément), 4 ans après le meurtre de Warriol par Raul dans le précédent texte de ce recueil et six avant la mutation de Sullivan à Harlem. Le futur collègue de ce dernier dans "Les poings serrés", Damian Porter, est âgé de presque dix-sept ans et se retrouve confronté à un mur en ce qui concerne son avenir.

Je pense que les nouvelles de ce recueil se comprennent indépendamment du roman (du moins, je l'espère !), il n'est donc pas nécessaire de l'avoir lu auparavant. Ces petites informations ne sont présentes que pour vous donner un peu plus de contexte.

En ce qui concerne les contraintes de ce chapitre, Fleur nous a demandé de nous référer à une couleur. J'ai choisi... (roulements de tambour) le rouge ! Et voici les consignes que je devais suivre : 

  • Votre personnage éprouve des sentiments passionnels en complète contradiction (amour/colère, sensualité/sexualité, courage/danger, ardeur/interdiction)
  • Soit il est dans une énergie rassurante et chaleureuse, soit il doit faire face à l'enfer et à la luxure.
  • Inspirez-vous de certains de ces mots : amour, passion, chaleur, sexualité, ardeur, triomphe, colère, interdiction, danger. Une ambiance doit se dégager du texte. La couleur doit parler.
  • Deux de ces mots doivent apparaître dans votre texte : sang, feu, tomate, coquelicot, fraise.

 

J'espère que vous apprécierez ce texte comme j'ai aimé l'écrire. Bonne lecture !

Lyssa.

4. Le placard par Lyssa7 [Commentaire(s) - 1] (1043 words)

Bonsoir !

Après des mois, j'ai enfin réussi à finir ce texte. Je préfère prévenir qu'il est assez dur même si j'ai fait en sorte de minimiser le ton. Je réponds toujours au défi de Fleur pour Le labyrinthe de l'inconscient. A l'époque, j'avais choisi "l'enfance" pour ce défi. Voici les contraintes :

  • Un enfant apparaît dans votre texte à un moment (ou plusieurs moments (ou tout le long)).
  • L’imagination est au cœur de ce texte. Votre personnage vit dans un monde qu’il a inventé, ou alors il déborde d’une imagination fascinante, vous êtes assez libres mais il faut que l’on ressente l’imagination durant tout le texte. Comme l’enfant qui peut transformer un banal trottoir en une rivière peuplée de crocodiles, un simple tapis en piste de danse sur laquelle évolue un champion, etc.
  • Votre personnage aime également jouer à des jeux. Les jeux peuvent être enfantins, innocents, joyeux, insolites, ou plus adultes, dérangeants, malsains. Vous êtes libres.
  • Votre personnage a son propre langage.

Je ne sais pas si je réponds à toutes les contraintes comme prévu, mais j'ai suivi mon inspiration et les directives de mes personnages. Vous retrouverez donc dans ce chapitre, Raul et Damian, tous deux enfants.
Bonne lecture !