Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :

Dès de le départ, j'ai parlé de ce texte comme d'un thriller psychologique à tendance horrifique jouant sur les différents clichés imposés. Si l'horreur et les clichés ont été abordés, j'ai gardé le côté thriller psychologique pour la fin. Bonne lecture !

Épilogue – Réalité

 

 

 

            Les parents attendaient courageusement dans la salle d’attente, dévorés par l’anxiété. Ils avaient pu suivre toute l’opération à travers le miroir sans tain qui donnait sur la chambre. C’était leur enfant unique, n’ayant jamais pu en concevoir un deuxième malgré toutes leurs tentatives, aussi avaient-ils placé tous leurs espoirs en cette lueur. La mère était lovée dans les bras du père, qui tentait de la rassurer en lui caressant lentement le dos. Le mal avait pu être identifié quelques années auparavant, mais il n’existait alors aucun remède. Ce n’est qu’en parcourant le monde qu’ils avaient trouvé cette clinique privée en Suisse, prête à tenter un traitement expérimental. On leur avait expliqué toute la procédure et les conséquences possibles, mais tous deux étaient prêts à tout pour sauver la vie de leur enfant.

            On donna à boire à leur progéniture alors qu’elle se réveillait tranquillement. Le docteur lui posa quelques questions et, apparemment satisfait, donna des indications précises aux aides-soignants présents. Puis il se leva, salua son sujet d’étude et quitta la pièce. Les deux parents se tournèrent d’un même mouvement vers la porte, désireux d’obtenir les réponses qu’ils attendaient tant. Lorsque le docteur entra dans la salle, il leur accorda un regard rassurant bien que légèrement ennuyé. Ils n’eurent pas besoin de lui poser la moindre question, leurs regards parlaient pour eux. Après tout, quel parent ne viendrait pas prendre connaissance des développements concernant la santé de son enfant ?

« L’opération a été un succès, révéla-t-il après une courte hésitation. Votre enfant a été guérie.

— C’est merveilleux ! s’exclama la mère en sautant au cou de son époux.

— Quelque chose ne s’est pas passé comme prévu ? s’inquiéta pourtant celui-ci.

— Comme nous vous l’avons expliqué à maintes reprises, l’hypnose à  vertu curative n’est pas un remède homologué. Et si certains résultats sont probants et prometteurs, d’autres en revanche ne s’expliquent pas totalement. Il y a toujours une part d’imprévisibilité.

— Que lui est-il arrivé ? s’enquit la mère, dont l’excitation était retombée.

— Le traitement a fait son office, répéta le docteur.

— Qu’est-il arrivé à Annick ?! s’alarma la mère. Qu’est-il arrivé à mon bébé ?

— Je crains malheureusement qu’Annick soit morte, finit par avouer le docteur.

— Que voulez-vous dire ? interrogea le père, qui ne comprenait pas.

— Nous ne contrôlons pas tout ce qui se passe durant le processus. Comme je le disais, le traitement a parfaitement fonctionné : toutes les personnalités surnuméraires ont disparu. Cependant, pour une raison qui nous est inconnue, il semblerait que ce soit Lambert qui ait survécu au détriment d’Annick.

— Lam… Lambert ? bafouilla la mère. Vous voulez dire… ?

— Est-ce réversible ? questionna le père.

— Non, répondit patiemment le docteur, comme nous vous l’avons spécifiquement indiqué, c’est un processus irrévocable. Il n’y a pas de retour en arrière possible. Vous avez tous les trois approuvé et signé la déclaration. »

            La mère se détourna du docteur pour observer sa fille, sa petite fille, mordre à pleine dent une pomme de terre. Elle paraissait tellement identique à ce qu’elle était avant, rien n’avait changé. Sauf ce petit tic. Ce regard persistant qui se voulait discret vers le décolleté des infirmières, ou bien de leurs jambes découvertes, cette façon de rougir dès qu’elles lui souriaient ou témoignaient de l’attention. Elle avait appris à reconnaître chacun des tics de chacune des personnalités. Et même si l’enveloppe restait la même, si la longue chevelure cuivrée restait inchangée ; la mère sut au fond d’elle-même que sa fille était disparue pour jamais. Et le chagrin la submergea.

 

Note de fin de chapitre:

Tadadaaaa !!!

C'est mon premier twist final de la sorte, j'espère qu'il est réussi ^^ D'habitude, j'aime bien finir avec des fins ouvertes, mais là je voulais une conclusion définitive pour bien marquer le coup. J'avais ce final en tête depuis le départ, mais comme toujours c'est le chemin pour y arriver qui est le plus intéressant en tant qu'auteur :D

J'espère que cette histoire vous a plu ! Je remercie grandement Norya pour ses corrections, ainsi que tous ceux qui ont laissé des commentaires au cours de la publication. Merci à tous ceux qui sont arrivés après et ont suivi jusqu'au bout.

 

Ces derniers mois ont été plutôt riches et intenses en terme d'écriture et de publication : 5 histoire en pratiquement 6 mois. L'IRL étant ce qu'elle est, je vais donc un peu souffler et prendre du repos pour m'y concentrer (ainsi que sur des projets qui me tiennent à coeur). Je vous dis donc à bientôt pour de nouvelles histoires, même si ce bientôt risque de s'étendre un peu ;)

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.