Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :

Et voilà pour ce dernier texte, on se quitte en musique avec Bohemian Rapshody ! 

Et non, je n'ai même pas parlé de Queen et de Freddie... 

La Parade Arc-En-Ciel

 

Un soleil de printemps, clair et frais, brille sur les grandes avenues des boulevards Haussmanniens, longues avenues immaculées où file une brise légère. C'est dimanche et les passants sont vêtus de blanc ; blanches dentelles, blanc gilets, blancs chapeaux, blanches mitaines. Tout respire l'harmonie et la délicatesse.

Et puis, quelque part au loin, un accordéon résonne, et la terre se mets à trembler sous les foulées de pas innombrables. Ils dansent, ils courent, ils sautent ; ils portent de grands souliers ou pas de chaussures du tout ; il y a ceux qui sont montés sur échasses, ceux qui sont montés à dos de cheval ou à d'éléphant, et ceux qui sont montés sur ressorts ; en voilà qui ne se déplacent qu'en galipettes et voici ceux qui se déplacent en musique, leurs instruments sont comme des extensions de leurs propres corps, et ils sont amputés lorsqu'ils les pausent.

Ils parlent fort, crient, chantent en se grattant le ventre ; ils jonglent avec toutes les couleurs de l'arc-en-ciel et tous les pays du monde, crachent du feu et des bulles, et parfois un peu de salive et de sang, et beaucoup de chimères et d'histoires merveilleuses. On voit des ongles noirs, quelques joues creuses, quelques regards troubles, quelques dos fatigués, mais l'étincelle canaille qui luit dans leurs prunelles brille plus fort que le soleil. Les gilets sont écarlates, les jupons émeraudes, les dentelles roses et violettes, les corsets jaune vif, les ceintures lapis-lazuli, les lèvres pourpres et les cheveux flamboyants ; l'explosion de couleurs est plus pure que le blanc.

La parade bohème continue sa route sans s'arrêter et disparaîtra comme elle était venue.

Dans les blancs boulevards haussmanniens, des milliers de confettis sont tombés ; les arbres sont un peu plus verts, le ciel est un peu plus bleu ; le soleil donne mille nuances roses et nacrées aux façades ; le sourire des adultes s'est attendri et des nuages de rêves sont accrochés aux yeux des enfants.

 

 

Note de fin de chapitre:

Merci à tout ceux et celles qui m'ont lues aue ça soit un peu ou tout le long !!! <3 

 

Et JOyeux Noël !!! 

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.