Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Contes et décomptes par Eejil9 | Déconseillé - 12 ans
Sélection Flamboyante

Nous sommes multitude et nous sommes un, à vibrer au fil de l’histoire inventée au rythme des mots prononcés.

Entrez, suivez-nous. Venez découvrir nos fables, venez danser sur nos fils.

Entrez dans l’Histoire, par le chemin périlleux de nos histoires. Gardez à l’esprit toutefois, qu’au jeu du mensonge, on a autant à gagner qu’à perdre. Prenez garde, ayez confiance.

Venez nous écouter.

 

Nous, les menteurs.

 

 

Participation au Calendrier de l'Avent du Héron 2017

Crédit image : Celiarts



Catégorie(s) : Historique, Tragique, drame, Science-Fiction | Série : Calendrier de l'Avent du Héron 2017
Chapitres: 24 | Terminé : Oui
Avertissement: Contrainte (chantage, viol...), Violence physique, Violence psychologique
Langue: Anglais, Français
Genre Narratif: Nouvelle
Nombre de mots: 15946 | Lu 63891 fois
Publié le 05/11/2017 | Mis à jour le 24/12/2017

Story Notes:

Bonjour à tous !

Ahem, nous sommes le 5 novembre et j'écris cette note, pas sûre qu'elle soit encore très actuelle quand vous la lirez.

Bref, voici ma participation au Calendrier de l'Avent du Héron 2017. Normalement, vous connaissez le principe, mais au cas où : les génialissimes Lalaulau et Nighty ont concocté une version revue et corrigée du projet. Cette fois-ci, un certain nombre de binômes, une liste de thèmes par binôme, un thème par jour entre le 1er et le 24 décembre, parce que l'original, c'est mieux que le chocolat. Des électrons libres retardataires peuvent se rajouter où ils veulent sur les listes... J'en fais partie, me voilà donc sur la liste de Sun et Catie !

Je ne suivrai pas les thèmes dans l'ordre, mais ils seront systématiquement indiqués en note et en titre de chapitre.

Mon recueil n'est pas vraiment une histoire suivie, mais ce sont des histoires qui se suivent. Je m'explique : les textes sont des nouvelles reliées uniquement par un lien thématique. Elles relèvent tous plus ou moins de la fiction historique (parfois romancée hein), et sont donnés dans l'ordre chronologique, de la préhistoire à la SF, avec un prologue et un épilogue (pour le 1er et le 24, donc), qui sont hors champ.

Petit warning, cependant : je mets ce calendrier en -12, mais certains textes évoquent des réalités assez violentes (notamment pour les textes qui correspondent au XXe siècle, où beaucoup d'histoires se passent pendant les deux guerres mondiales), même si les scènes violentes ne sont pas décrites en détail. Si vous avez l'imagination vagabonde et sensible, certains textes risquent d'être un peu durs.

L'un des textes du calendrier sera en anglais, et je remercie la fabuleuse ET pour sa correction géniale <3

Je ne vous en dis pas plus pour ne pas gâcher mes chutes !

Merci à Lalaulau et Nighty pour ce projet de fou, merci à Sun et Catie pour leur inspiration en matière de thèmes !

 

1. [1er décembre]Nous les menteurs par Eejil9 [Commentaire(s) - 11] (449 words)

Voici le court prologue de ce calendrier, bonne lecture !

2. [2 décembre] Dernière danse par Eejil9 [Commentaire(s) - 9] (1292 words)

Bonjour, voici le deuxième chocolat de ce calendrier. Je vous présente Edda, conteuse de la préhistoire, pour te thème "Dernière danse"

Warning : petite mention non explicite d'un viol.

Bonne lecture et à demain !

3. [3 décembre] Phare abandonné par Eejil9 [Commentaire(s) - 8] (724 words)

Bonjour bonjour !

Aujourd'hui, nous ne sommes plus à la préhistoire, mais pas encore dans l'histoire. Je vous présente Thot, gardien de phare (non, il ne s'appelle pas On, même s'il a un phare). Je n'ai pas décidé de civilisation en particulier pour cette histoire, ni de date précise, et je ne sais pas à partir de quand les gens ont commencé à utiliser des signaux et des phares mais... je sais pas, s'ils vous faut un nom mystérieux dites Sumer ou le tout début de la civilisation égyptienne ou minoenne, je suis pas sectaire ;)

Le thème est, évidemment, phare abandonné !

Bonne lecture et à demain !

 

4. [4 décembre] Un cri dans la nuit par Eejil9 [Commentaire(s) - 8] (3 words)

Bonjour à tous !

Aujourd'hui, "Un cri dans la nuit", on entre dans l'histoire, en tout cas dans un contexte plus précis que les 3 premiers textes, histoire de justifier un peu le genre de ce recueil. Je vous présente Ankhti et Harekheni, enfants égyptiens pendant le début de la première période intérmédiaire soit le 22e siècle avant notre ère.

Cette fois, il ne s'agit plus de mentir aux autres en inventant des histoires, mais de se mentir à soi même... Je ne vous en dis pas plus, bonne lecture :)

5. [5 décembre] Instant figé par Eejil9 [Commentaire(s) - 7] (385 words)

Bonjour ! Aujourd'hui, "Instant figé, mais on fait un bon dans le temps, Grèce au 8e siècle avant notre ère, et un petit texte sur un conteur très connu...(Je suis sûre que certains d'entre vous ont déjà deviné avec la date).

Bonne lecture !

6. [6 décembre]Le silence de la mort par Eejil9 [Commentaire(s) - 7] (602 words)

Bonjour à tous, joyeuse saint Nicolas (Alsace oblige). Aujourd'hui, vous mériteriez deux chocolats... Il n'y a qu'un texte, mais j'en suis particulièrement satisfaite, j'espère que ça remplace ! "Le silence de la mort", tout un programme, vous me direz...

Je n'ai pas de date précise pour celui-ci, disons, après le précédent mais avant le suivant (oui, comme tous les textes). Le 7e ou le 6e siècle à Corinthe, en Grèce, on va dire.

Petites précisions : Alethéia signifie vérité en grec, mais vérité au sens de dévoilement du sens (vu que lethé, c’est l’oubli).. Charon était le mec qui conduisait la barque pour traverser le Styx, l’un des fleuves des enfers. Il faut traverser le Styx pour arriver dans le monde des morts, et pour que Charon vous emmène, il faut lui filer une pièce, pièce qui est mise par les proches dans la main ou la bouche du mort au moment de l’enterrement. Vous connaissez sans doute Antigone et son histoire, sinon : si on ne donne pas la pièce au mort, pour les grecs, et si on ne recouvre pas le corps de terre, le mort ne peut pas rejoindre les enfers et ère pendant mille ans sur les bords du Styx sans que Charon le laisse passer (Chic !)

Je suppose que ça vous en dit long sur le ton de ce texte...

Bonne lecture !

7. [7 décembre]Perles égrénées par Eejil9 [Commentaire(s) - 7] (817 words)

Bonjour mes petits lapins jouflus, aujourd'hui, je vous embarque au début du règne d'Auguste, l'empire romain donc, sur le thème "Perles égrénées".

Je ne suis pas très satisfaite de ce texte... Mais j'espère qu'il vous plaira tout de même.

Bonne lecture et à demain !

8. [8 décembre] Chagrin d'enfant par Eejil9 [Commentaire(s) - 9] (3 words)

Bonjour mes choupinets, voici le seul texte un petit peu joyeux de ce calendrier, profitez-en. Il est un peu WTF aussi, je suis désolée :P (En réalité, ce n'est pas de ma faute, mais celle de Nighty. J'ai eu l'idée chelou, j'en ai parlé pour rire, et elle a dit qu'il fallait que je l'écrive. Donc je l'ai fait. Mais encore, vous y gagnez au passage, parce que l'idée d'origine était vraiment vraiment WTF et là, franchement, ça passe à côté :mg:)

Pour ne pas gâcher ma chute, je vous dirai simplement que ça se passe pas trop loin autour de l'an 0, et que le thème est "Chagrin d'enfant".

Bonne lecture et à demain !

9. [9 décembre]Ce que murmurent les menhirs par Eejil9 [Commentaire(s) - 6] (706 words)

Helloooo ! Le texte d'aujourd'hui est en anglais, j'espère que ça ne vous gênera pas trop. Merci à ET qui a fait en sorte que ma prose dans la langue de shakespeare ne fasse pas trop saigner vos yeux.

Le thème est "Ce que murmurent les menhirs", je ne sais pas qui de Catie ou Sun en a eu l'idée mais... Ouah, je crois que c'est mon préféré. Le thème, pas le texte hein.

Pour le cadre historique, le récit cadre se passe en Bretagne (vu l'époque, en Angleterre, donc), pendant la période celte, juste avant les conquêtes romaines (donc à peu près au même moment que le texte précédent, autour de 0). Le récit enchâssé se passe bien longtemps auparavant.

Bonne lecture !

10. [10 décembre] Danse de feu par Eejil9 [Commentaire(s) - 6] (433 words)

Bonjour mes choupinets !

Aujourd'hui, "Danse de feu", je vous embarque en Perse... Pour la datation, c'est bien flou, j'en ai peur. Quelque part entre 0 et le IXe siècle, je suppose, puisque c'est la première attestation des Mille et Une Nuits.

Parce que oui, après Homère, je n'ai pas pu m'empêcher de mêler Shéhérazade à tout ça. Je suppose que vous connaissez l'histoire dans les grandes lignes : le roi de Perse, après avoir été trompé par son épouse, décide d'épouser chaque jour une jeune femme et de la tuer le lendemain de la nuit de noces afin d'être sûr de ne pas être trompé. Pour ne pas connaître le même sort, Shéhérazade décide de lui raconter chaque nuit une histoire qu'elle ne termine pas. Le roi veut tellement connaître la suite qu'il lui laisse la vie sauve jusqu'à la nuit suivante.

Bonne lecture et à demain !

11. [11 décembre]Capharnaüm par Eejil9 [Commentaire(s) - 5] (803 words)

Bonjour, mes lutins !

Aujourd'hui, j'ai une date précise à vous donner : le mois de juillet 1187. Si c'est pas beau ça ? Le personnage est un croisé, il se trouve en Galilée juste après la bataille de Hattin. Par contre, je connais très mal l'histoire des croisades, donc malgré les recherches, c'est de l'histoire à la Dumas, ne m'en veuillez pas trop pour les imprécisions.

Je suis partie sur une interprétation stricte du thème, Capharnaüm comme ville de Capharnaüm en Galilée, mentionnée dans les évangiles, et maudite par Jésus parce que les habitants ne voulaient pas l'écouter : « Et toi, Capharnaüm, seras-tu donc élevée jusqu'au ciel ? Non, tu descendras jusqu'au séjour des morts !. (Luc 10 : 15) ». La ville a été détruite par un tremblement de terre en 746.

Je suis partie de là pour écrire mon texte, mais c'est très très brodé hein. D'aillleurs c'est l'un des seuls textes de genre fantastique de ce recueil. 

Je tiens à mentionner que, quand on adopte le point de vue d'un croisé, on traite de "païens" des tas de gens et tout. Je ne partage pas les convictions de mes personnages. D'ailleurs, soit dit en passant, j'ai fait un thème sur Jésus, ici, je parle d'un épisode biblique sur lequel je brode... C'est parce que c'est un intertexte culturel. Pour être honnête, à titre personnel, je suis non croyante. Je n'ai rien contre les croyants hein, je suis juste non croyante. Beaucoup de mes textes à partir de celui-ci auront une dimension chrétienne parce que les périodes historiques et les lieux qui m'inspiraient l'imposent, on ne peut pas faire l'économie de la foi chrétienne quand on parle de croisés.

J'espère qu'aucun de mes propos, en note ou dans le texte, ne blesse qui que ce soit, ce n'est pas mon but.

Bonne lecture !

12. [12 décembre]Les adieux du prince par Eejil9 [Commentaire(s) - 5] (642 words)

Bonjour mes petits rennes ! Aujourd'hui, "Les adieux du prince", ou plutôt les adieux de ma reine de France préférée à son tendre époux. Nous sommes à Lyon en 1494. Les paroles que je prête aux personnages sont inventées, mais les faits sont historiquement parfaitement exacts.

Il y a, à nouveau, beaucoup de mentions de la religion dans le texte, mais il est avéré qu'Anne de Bretagne était une personne extrêmement pieuse, je ne pouvais pas adopter son point de vue sans en tenir compte.

Bonne lecture et à demain !

13. [13 décembre]Trois jours d'attente par Eejil9 [Commentaire(s) - 5] (680 words)

Bonjour mes rouleaux de bolduc !

Aujourd'hui, "Trois jours d'attente", on part quelque part au XVIIe siècle avec... Madame de Sévigné. C'est du pastiche de son style, sans doute très mauvais, mais je me suis bien amusée à l'écrire. Je rappelle que Madame de Sévigné avait une relation totalement cheloue avec sa fille Madame de Grignan, elle a été désespérée comme pas possible quand Madame de Grignan a suivi son mari dans le sud près d'Avignon (Madame de Sévigné vivait entre Paris et le château de son mari en Bretagne), et lui écrivait des tonnes et des tonnes de lettres. On ne sait pas si ça gonflait Madame de Grignan ou pas, mais j'aime bien croire que ça la gonflait. On sait que Madame de Sévigné faisait tout pour attirer l'attention de sa fille, quitte à enjoliver la réalité. 

La lettre est fictive, la situation aussi. Je ne sais pas si Madame de Sévigné a été un jour dans la situation que je décris (ni les personnages historiques, comme la duchesse de Longueville ou Voiture que je fais intervenir), mais j'ai essayé de faire vraisemblable (c'est d'époque).

Je précise qu'au XVIIe siècle, l'antéposition des pronoms est fréquente et que le terme "étonner" veut dire "frapper de stupeur".

Bonne lecture !

14. [14 décembre] Couvrez ce sein que je ne saurais voir par Eejil9 [Commentaire(s) - 5] (705 words)

Bonjour bonjour !

Pour le thème "Couvrez ce sein que je ne saurais voir", nous partons en 1669, à Rouen.

Les passages en italique sont tirés du Tartuffe de Molière. 

Bonne lecture, et à demain !

15. [15 décembre] Crinoline par Eejil9 [Commentaire(s) - 3] (501 words)

Bonjour mes choux ! Aujourd'hui, "Crinoline", un thème qui m'a donné du fil à retordre. Parce que j'ai eu des problèmes de datation, le terme n'est entré en usage qu'au XIXe siècle donc j'ai dû bougé tout mon plan et changer d'idée, c'est bien dommage.

Nous partons donc au XIXe siècle avec une petite fille répondant au nom d'Aurore Dupin... Et qui, un jour, se fera appeler George Sand ;)

Bonne lecture et à demain !

16. [16 décembre]Chantent les corbeaux par Eejil9 [Commentaire(s) - 3] (564 words)

Bonjour à tous !

Aujourd'hui "Chantent les corbeaux", je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Rimbaud. Donc, on part dans une perspective un peu transversale de la vie de Rimbaud, je ne sais pas s'il y a un moment où l'évocation a pu être historiquement exact, vu qu'il y a à la fois l'évocation de la défaite de 1870 et de Vitalie la mère de Rimbaud... On va dire 1870-1871.

En italique, la totalité du poème "Les Corbeaux" de Rimbaud, qui est un chef d'oeuvre à lui tout seul, et compense, je l'espère, mon texte un peu bancal. J'ai voulu faire rauque comme les corbeaux, j'ai bien peur d'avoir fait uniquement confus et compliqué.

Il y a aussi quelques références par-ci par-là à d'autres poèmes canoniques de Rimbaud, Ma Bohème, Le Bal des pendus et Le Dormeur du val, si vous ne les connaissez pas, je vous invite à les lire (je vous invite surtout à lire tout Rimbaud, d'ailleurs). Il y a aussi une toute petite mini référence à l'Albatros de Baudelaire, qui n'a rien à faire là mais qui me démangeait puisqu'il est question d'oiseaux.

Petit point sur la vie de Rimbaud : il a commencé à écrire de la poésie très jeune, d'abord à l'école, puis pour lui. En 1870, il a 16 ans, mais c'est déjà un poète accompli (même si ses poèmes postérieurs sont moins marqués par la tradition et l'influence du mouvement parnassien, et donc toujours plus <3 au fil des années).  Il était notamment appelé (par Verlaine je crois), "homme aux semelles de vent", parce qu'il n'arrêtait pas de fuguer et traversait des distances incroyables à pied. Sa mère, Vitalie, était vue par lui comme un vrai dragon, trop bourgeoise, trop stricte, pas assez créative.

Voilà, désolée d'avoir fait tous ces préambules mais j'ai vraiment peur que mon texte soit totalement abscons, donc j'essaie d'en faciliter la compréhension. J'espère vraiment que ce texte n'est pas trop obscur et qu'il vous plaira.

Bonne lecture et à demain !

17. [17 décembre] L'hymne des oubliés par Eejil9 [Commentaire(s) - 3] (436 words)

Bonjour mes hottes de père noël !

Aujourd'hui, "L'hymne des oubliés", un texte assez court, qui se passe aux Etats-Unis, entre 1815 et 1863 (comment ça mes dates sont toujours méga floues ?).

En italique, le passage d'un negro spiritual connu "Free at last", notamment cité par Martin Luther King dans son fameux discours.

Pour éclairer un point du texte : il était fréquent, chez les esclavagistes américains, de vendre une femme esclave qui venait d'avoir un enfant. Ils gardaient l'enfant et vendaient la mère pour séparer les familles, même s'ils encourageaient les esclaves à avoir des enfants (chic, c'est gratuit). Trêve d'humour noir, je suppose que cette indication vous informe de la tonalité du texte d'aujourd'hui... Comme d'hab, ça va pas être joyeux.

Bonne lecture et à demain !

 

REMARQUE DE DERNIERE MINUTE (nous sommes le 16 au moment où je vous écris) : je viens de me rendre compte que j'ai eu un souci de chronologie, et que ce texte-là est historiquement antérieur à celui d'avant. J'ai posté ça tranquillou sans rien remarquer... "Jpp de moi", pour parler comme les jeunes (#mamie-eejil). Ce qui est fait est fait mais je suis un peu dégoûtée...Vu qu'il y a mon alternance de narration au passé/narration au présent je ne peux pas changer, en plus. Breeeef.

J'espère que ça vous plaira quand même.

Coeurs sur vous !

18. [18 décembre]Dix-huit heures vingt-six par Eejil9 [Commentaire(s) - 3] (1151 words)

Bonjour mes chocolats en forme de père noël !

Aujourd'hui, "Dix-huit heures vingt-six", et, évidemment, on atteint des records en matière de déprime. Bah oui, on se rapproche de Noël, faudrait pas que vous ayez trop le moral quand même ;P

Le texte se passe pendant la bataille de la Marne, donc entre le 5 et le 12 septembre 1914 (on fait des progrès en matière de chronologie non ?).

Bonne lecture et à demain !

19. [19 décembre]Papillonne par Eejil9 [Commentaire(s) - 3] (6 words)

Bonjoouuur mes bûches aux marrons !

Aujourd'hui, "Papillonne", on fait la FÊTE. Mais on déprime aussi, sinon ce serait pas drôle.

Nous sommes en France en 1926, Juliette, le personnage principal, a 20 ans.

Bonne lecture et à demain.

20. [20 décembre]Morts les enfants par Eejil9 [Commentaire(s) - 3] (1173 words)

Bonjour mes p'tits flocons frétillants !

Aujourd'hui, on bat un nouveau record de déprime, mais en même temps, avec le thème "Morts les enfants", je ne pouvais pas trop faire autrement. L'histoire se passe à Paris, juste après la Libération. Il y a des flashbacks sur la période 1940-1942 également.

Bonne lecture et à demain !

21. [21 décembre] Nostalgie du futur par Eejil9 [Commentaire(s) - 4] (1531 words)

Bonjour mes petits mannele !

Aujourd'hui, "nostalgie du futur" et, je crois, le texte le plus émotionnellement dur de ce calendrier. Pour être honnête, il l'est tellement que j'ai envisagé de passer en -16. Je suppose que si les Beiges ne me tirent pas les oreilles, c'est que -12 suffisait.

On part aux Etats-Unis directement après la fin de la seconde guerre mondiale, avec Harry, un ancien soldat qui a participé à la libération. Je n'en dis pas plus pour ne pas gâcher le développement du texte.

Bonne lecture au pays de la grosse déprime !

22. [22 décembre] Petite gare brumeuse par Eejil9 [Commentaire(s) - 3] (675 words)

Bonjooouuur mes Rudolph rennes au nez rouge !

Bon, je me suis dit qu'après le sommet de déprime d'hier, il fallait se calmer un peu. Donc je vous préviens, le texte d'aujourd'hui n'est pas triste. Rien d'explicite, mais je dois vous avouer que j'y vois un début de romance. D'une vraie belle romance sans meurtre et sans désespoir. Et vous savez quoi ? ça n'arrive pas souvent, mais je l'aime bien, ce texte. Moi qui n'aime jamais ce que je fais et qui n'aime que le sang et les larmes.

Comme quoi, tout peut arriver. C'est bientôt noël.

Ah oui, le thème est "Petite gare brumeuse", et le texte se passe de nos jours (forcément, on arrive à la fin !

Bonne lecture et à demain pour un peu d'anticipation !

 

23. [23 décembre] Anonyme par Eejil9 [Commentaire(s) - 2] (1052 words)

Bonjour mes fromages à raclette !

Le chapitre d'aujourd'hui, pour le thème "Anonyme", quitte l'histoire pour le futur. Ce n'est pas vraiment de la SF, plus de l'anticipation. Je n'ai pas de date précise. 2400 ?

Alors, comme on se rapproche de Noël, pas trop de déprime. Enfin de la mi-déprime avec pas mal d'espoir !

C'est le dernier "conte" de de "décompte", le dernier chapitre sera un épilogue.

Bonne lecture et à demain !

24. [24 décembre] Bagarre d'âmes par Eejil9 [Commentaire(s) - 2] (613 words)

Bonjour mes paquets cadeaux ! Tout d'abord... Joyeux noël !

Je vous laisse avec l'épilogue sur le thème "Bagarre d'âmes" et on se retrouve à la fin !

Bonne lecture !