Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :
Ah... l'ère d'Internet et du numérique en tout genre...
Il clique.
Clique.
Clique Encore.
Gratte sa barbe, regarde l’heure. Soupire.
Clique à nouveau.

Dehors, le soleil disparait petit à petit, laissant sa place à la lune.
Lui, au moins, a le droit à un repos bien mérité.
Quelle chance ! il pense en cliquant encore une fois. Le voilà assis à son bureau depuis l’aube, sans pause. Et il ne peut pas décoller ses yeux de son ordinateur, il risquerait de rater quelque chose.

Quand sa vue se trouble à force de trop fixer l’écran, il enlève ses lunettes et frotte les verres avec un pan de sa chemise en maudissant son ophtalmo et tout ce qui l’entoure.

Ding !

Pas le temps de se reposer contre le dossier de sa chaise, que l’ordinateur émet une notification.

Alors il s’y remet. Lit avec attention les messages qui s’affichent, trie, répond, efface, parfois.

Il fait attention aux doublons, scrute les SPAM et active une vérification dans le courrier indésirable - au cas où - en maudissant ces nouvelles technologies.

Ses yeux se posent sur sa tasse de thé. Par reflexe il la saisit, la porte à sa bouche et manque de tout recracher en pestant : il l’a laissé refroidir.


Alors que cette fois, la nuit est apparue pour de bon, il s’autorise enfin une petite pause.


Clique une fois de plus sur l’onglet de sa page Facebook.
235000 nouveaux Like.
Vérifie ses messages privés.
Tout autant.
Il soupire, manque de s’effondrer devant la masse de travail qui lui reste à accomplir.

Il se doit de répondre à tout le monde - c’est sa marque de fabrique - mais il ne peut pas s’empêcher d’espérer tout haut que parmi tous ces messages, certains n’auront rien mérité.


- C’est pas bien, patron ! lance d’une voix nasillarde un lutin pas plus haut qu’une chaise. On est à la bourre là, et les autres réclament une augmentation ! Ils disent qu’on mérite du repos et que si on ne l’obtient pas, vous allez vous retrouver dans la panade !


L’homme prend sa tête entre ses mains.


Une menace de grève, manquerait plus que ça !
Et en même temps, ils lui font le coup tous les ans…


Ding !

Une nouvelle notification annonce la fin de la pause pour notre bon gros monsieur.

Nous sommes le 8 décembre, il est 22h20.

Le Père Noël peste et recommence à cliquer.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.