Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :
Dans ce pub, il y a aussi des histoires de retrouvailles...
Parfois même les plus belles de toutes.
Elle lâche sa tasse des yeux, se repose contre le dossier de sa chaise, puis soupire avec un fin sourire en regardant par la fenêtre, la neige qui tombe doucement. Les candélabres illuminent la rue et donnent aux flocons un aspect scintillant. Tout respire l’hiver : la buée aux coins des vitres, les écharpes des clients qui rentrent en grelotant et le ciel noir mais dégagé, qui annonce à coup sûr le gel pour la nuit. La météo a dû rebuter un grand nombre d’habitués car le pub est quasi-désert pour un jeudi soir. A sa droite, deux amies rient et se chuchotent les potins de la semaine. A gauche, une jeune femme échange des regards brulants avec un homme assis près du comptoir. Ils essaient d'être discrets et pourtant, rien que leur petit manège semble réchauffer à lui seul toute la salle.

La vie est faite de petites surprises, pense-t-elle alors que dehors, les flocons se font plus lourds. Des petites surprises à peine perceptibles qu'il faut saisir, apprivoiser et comprendre, quand le destin se contente de lancer quelques signes... Ensuite, il suffit d’accepter ce que la vie nous offre et de continuer à avancer, toujours et si possible avec le sourire aux lèvres.

Les serveurs passent et repassent devant elle pour nettoyer une table ou ramasser quelques verres çà et là. Le pub a été décoré de guirlandes lumineuses rouges et vertes et, près de la porte qui mène à une petite cour intérieure, trône un sapin. Noël approche - juste deux semaines à tirer - et amène avec lui son lot de petits bonheurs. Dans les enceintes résonnent des musiques aux échos irlandais qui donnent aux lieux des airs de là-bas. Amélie se sent bien, elle aime cet endroit, tout le reste n’est qu’illusoire, après tout, et rien ne vaut plus que l’instant présent.

Par reflexe, elle tire le portable de la poche centrale de son sac à main et appuie sur le bouton principal. L’écran s’allume et Amélie sourit à la vision de la photo d’accueil.

Aucun message, mais elle s’en moque. Elle se contente de fixer l’image principale et replonge aussitôt dans ses pensées.

C’est leur deuxième rendez-vous, ce soir. Même pub, même table, la boule au ventre en moins, malgré les quelques petites pointes d’appréhension qui ressortent par moment.


Plus de quoi avoir peur, leur première rencontre « pour de vrai » s’est plutôt bien passée et s’est soldée par ce selfie, qu’elle regarde avec nostalgie. Des semaines qu’ils correspondaient par messages, qu’ils commençaient à s’apprivoiser, à se découvrir l’un et l’autre… Ce premier rencard n’avait été qu’une formalité. Ils s’étaient promis de se revoir vite, « avant Noël, si possible », et il avait tenu parole. Il l’avait rappelé dès le lendemain pour fixer une nouvelle date.

Anthony, le serveur, interrompt ses pensées avec un sourire gêné. Il s’empare de la tasse vide. Amélie lui rend son sourire. Elle l’aime bien, lui aussi. Elle a l’impression qu’il suit plus ou moins sa vie de loin depuis qu’elle a fait de ce pub son Q.G, comme elle aime l’appeler, et qu’il essaye de se rapprocher d’elle, discrètement mais surement.


- Je te sers le même ? demande-t-il en attrapant le sachet de thé qu’elle a posé négligemment dans un cendrier. Cadeau de la maison, précise-t-il.


Elle le remercie et acquiesce d’un signe de tête.

Un jour il faudra que tu te bouges ma vieille, elle pense alors que son regard se pose une fois de plus sur le jeune homme qui repart vers le comptoir.

Amélie l’observe poser une nouvelle tasse sur un plateau, sortir la boite à thés avant de prendre un sachet qu’il dépose à son tour près de la tasse.

Mais son portable s’allume et la ramène à la réalité.


Papa
Un nouveau message.



Papa… Quatre petites lettres qu’elle ne pensait jamais prononcer un jour, ni même lire sur son téléphone. S’il existe des surprises lorsque Noël approche, les retrouvailles entre son père et elle sont probablement la plus belle de toutes.

Un grand sourire aux lèvres, elle ouvre le message.


« Pfiou, cette neige ! ça roule super mal, je suis là dans un quart d’heure ! »



Le Pogo’s Tavern a pris des allures de fêtes. La musique irlandaise résonne toujours alors que dehors, les flocons continuent de tomber comme s’ils avaient décidé de ne jamais s’arrêter. Des clients rentrent de temps en temps et semblent inspirer un grand coup une fois dans le pub, pour se donner une bouffée d’air chaud.

Amélie, elle, se détend de minutes en minutes... Elle sait qu'il franchira bientôt la porte à son tour.

Note de fin de chapitre:
Merci encore à tous pour vos commentaire :)
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.