Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :
Merci pour vos commentaires, ils sont adorables !
Lui, la culpabilité l'enivre comme un mauvais vin.
Elle, la culpabilité l’indiffère, glisse contre sa peau tannée par les amour factices comme autant d'innombrables lèvres, comme autant de mains éphémères qui ont empoigné si souvent ses boucles brunes.
Il en joue, elle en a trop joué.

Ses torts et ses vices sont présents dans chacun des baisers de l'amant, et remarquablement absents des soupirs de la belle.

Ils se brûlent, s'embrasent, s'envolent, lui si complexe, elle si simple.

Une lueur moqueuse plane dans les yeux sombres de la jeune femme.
Elle sait le goût de l'interdit. Son ivresse.
Elle s'est plongée avec délice, stupeur, extase et dégoût dans ce nectar elle aussi. Autrefois, il y a longtemps.
Elle sait à quel point Il en est esclave. Elle aime en jouer. Quelque part, ça la rends vivante.

Sans elle, sans cette foutue culpabilité, peut-être que leur étreintes ne seraient pas aussi passionnées, aussi désespérées, aussi excitantes.

Aussi amères.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.