Arc scénaristique by LilTangerine
Summary:

Levi Stute - Unsplash

Episode filler, n.m. : épisode isolé n'ayant pas la moindre histoire en lui-même mais faisant le bilan des événements qui se sont déroulés jusqu'alors. La caractéristique principale souvent observée est la baisse plus ou moins significative de la qualité [...]; en effet, censés durer généralement très peu de temps, les éléments inclus qui ne seront pas réutilisés par la suite sont souvent moins recherchés.


Etait-ce toujours un adieu quand tu m'as embrassée

Categories: Romance Characters: Aucun
Avertissement: Scènes érotiques
Langue: Français
Genre Narratif: Poésie (prose)
Challenges:
Series: Aucun
Chapters: 5 Completed: Oui Word count: 849 Read: 268 Published: 31/07/2022 Updated: 25/10/2022

1. Tomber by LilTangerine

2. Trop tard by LilTangerine

3. Et t'attendre encore by LilTangerine

4. Nous nous sommes dit adieu sur le pas de la porte by LilTangerine

5. Le dernier métro by LilTangerine

Tomber by LilTangerine
Author's Notes:
Hello !
Ok, j'avoue, j'ai mis "scènes érotiques" dans les warning pour attirer du clic. Ou peut-être pas. Ou peut-être que si.

Il était une fois un type peu important et un moment dans le temps...
Ton nom me brûle la rétine.

J'ai survécu, tu sais.
Survécu à la solitude, à l'enfermement, à la peur
Survécu à tes mots

Noyé dans le liquide ambré les doutes et les larmes

Pourquoi
Non.

Mes pensées m'échappent
Je ne peux pas, ne veux pas m'avouer les questions qui me hantent
Tu me rends faible et stupide et grands dieux que je te hais


Je me sens terriblement seule et pourtant perdue dans la foule
Indifférente
Au sort du monde et au mien je continue d'errer

Mais putain sérieusement
Quand pourra-t-on enfin se comporter comme des adultes plutôt que de se tourner autour en jouant à qui perd gagne ?
Ose me dire que je ne te donne pas d'idées obscènes
Ose me dire que tu n'as jamais regardé mon corps en l'imaginant nu
Ose me dire que tu ne veux pas m'entendre gémir dans le creux de la nuit
Que jamais non jamais tu ne veux me faire crier ton nom

Mens-moi un peu plus fort
Mens-moi avec tes yeux, tes lèvres
Mens-moi avec ta langue entre mes cuisses

Mens-moi jusqu'à ce que le soleil se lève sur nos insomnies
Et peut-être te pardonnerai-je alors


Il n'est personne pour arrêter ma main au-dessus du verre vide
Personne pour m'empêcher de tomber
Encore
Dans l'appel à l'oubli
Je ne suis pas
Ni Verlaine ni Rimbaud
Ni Baudelaire ni Van Gogh
Drogués notoires qui ont fait de la folie dans leurs veines une muse

Je me suis perdue dans l'ambre de tes yeux bleus et je t'ai tendu la main
End Notes:
Merci d'avoir lu !
Trop tard by LilTangerine
Author's Notes:
Hello !
Ce court chapitre a été écrit pendant les Nuits, sur le thème "Ravageur".
Il n'était pas vraiment beau. Il y avait quelque chose d'indescriptible, d'inconventionnel, qui l'empêchait de rentrer dans la norme. Son visage était une façade tendue par les réponses appropriées - aimable, compréhensif, compatissant. Agacé, autoritaire. Fatigué.
Et puis il baissait sa garde et souriait.

A ce moment-là, il était déjà trop tard pour me sauver.
End Notes:
Merci d'avoir lu !
Et t'attendre encore by LilTangerine
Je ne voulais rien qu'un peu d'abandon dans tes bras.
T'offrir mon nom en litanie sur tes lèvres jusqu'à ce qu'il n'ait plus de sens.



Il n'y a ni montagnes ni forêts. Rien que des immeubles mornes et des gens vétustes qui se pressent dans le froid. Des visages dépourvus d'émotion, sans haine ni passion, des morts s'ignorant.
Je t'ai attendu, transie de froid. Stupide.
J'aurais dû savoir que tu précipitais ma chute.
Savoir que j'étais trop faible et trop fragile, que cette ville me gagnait peu à peu et effaçait les traces de qui j'étais autrefois.
Il serait temps de partir.

Je suis piégée ici à attendre des jours meilleurs sans savoir s'ils viendront.
Je me trouve des excuses pour profiter encore de la chaleur de ton étreinte et du jour qui ne se lève pas.
Et même si cela me détruit, je reste.
Il faut s'en aller.
Nous nous sommes dit adieu sur le pas de la porte by LilTangerine
Author's Notes:
Hello !
Oui, le titre est plus long que le plus long des vers ci-dessous. Oups.
C'est un adieu, mais pas vraiment
Tes lèvres sur mes lèvres

C'est terminé, terminé
Les nuits serrée dans tes bras
Ton souffle saccadé sur ma peau
Les confessions sur le canapé

Etait-ce toujours un adieu quand tu m'as embrassée
Baisé mes mains
Caressé mes jambes
Enchevêtrée dans les draps, entre tes doigts

J'ai peur de t'oublier
Comme d'autres ont disparu de ma mémoire
J'ai peur de te succomber

C'est un adieu, et pourtant
Le dernier métro by LilTangerine
Author's Notes:
Hello again !
Il s'avère que j'ai menti : il n'y a pas suffisamment de citron dans ce recueil pour faire une meringue. (Traduction : très peu de -16 pour du -16, mais ça fait trois jours que j'ai de la fièvre).
C'est le temps qui glisse le long des doigts qui quittent ta joue et la caresse s'interrompt.
Il fait froid là où sa peau effleurait ta peau et dans un mouvement infini c'est tout son corps qui se détourne de toi, de vous, de qui a été et n'existe déjà plus.
Les larmes ne sont pas encore sèches que tu dois déjà lui souhaiter le meilleur, là, entre deux battements de coeur. Lui souhaiter d'aimer et être aimé, de rencontrer la beauté du monde, qu'elle s'inscrive dans son âme à jamais. Lui souhaiter de guérir de ses peines et des blessures mises à vif à chaque friction avec la vie.
Les mots dépassent tes lèvres à l'intersection de vos chemins, alors que chaque pas vous éloigne. Bientôt, tu ne verras plus que l'ombre de sa silhouette, le contour de son vécu qui te quitte.
De ta propre voie tu ne distingues qu'un vague tracé et tu sais déjà qu'il mène à l'oubli.
Tu aurais aimé lui parler des nuits inoubliables, de la chaleur tout autour de toi, des étreintes, de la joie, des peines aussi, des plaies et des pansements. Lui dire que le bonheur frappe à sa porte et qu'il ne lui suffit qu'un peu de courage. Lui dire que tout ira bien. Que tu aurais voulu faire plus, faire mieux, et que d'autres le feront à ta place. Lui dire merci pour cet amour trop bref qui fait désormais partie de vos existences.

Mais ta voix se perd à travers le temps, alors à ton tour tu lui tournes le dos
Et avance
End Notes:
Ainsi se conclut cet arc scénaristique.
Encore une triste histoire, dont l'antagoniste principal sort vainqueur alors que la figure principale regarde défiler les lumières par les vitres du métro. Une cicatrice banale, comme une chute dans la boue, un couteau qui ripe, la griffure d'une branche sur un sentier en hiver.

Une suite d'évènements sans conséquences pour la fin de l'histoire qui laisse un coup de crayon dans le grand continuum.
Un épisode filler.

Jusqu'à la prochaine saison,
Cette histoire est archivée sur http://www.le-heron.com/fr/viewstory.php?sid=2425