Poëze by Seonne
Summary:

 

Le manoir domine le petit village de Cusson-sous-Poëze.

Jusqu'à ce soir, Vauquelin n'y avait jamais mis les pieds. Malheureusement, il n'est pas sûr d'en ressortir.

 

– Participation au concours Le Parchemin Hanté de Roxane –

 

© Church Grim par IreneHorrors


Categories: Horreur, Concours, Thriller psychologique Characters: Aucun
Avertissement: Contrainte (chantage, viol...), Gore, Violence physique
Langue: Français
Genre Narratif: Nouvelle
Challenges:
Series: Aucun
Chapters: 5 Completed: Oui Word count: 17963 Read: 1326 Published: 26/02/2022 Updated: 23/03/2022
Chapitre 3 by Seonne
Author's Notes:

Merci encore dreamer pour ta deuxième review ♥

Les coups se répétèrent, de plus en plus fort.


— N’ayez pas peur, ce doit être M. Lémieux ! s’écria la petite Christabella.


— Ce n’est pas Joseph, marmonna la voyante. Non, ce n’est pas lui. Joseph est perdu, et – oh… Je le sens, il n’est plus…


Les yeux de la jeune femme s’embuèrent de larmes. Le docteur retomba à genoux aux côtés de son fils et se mit à geindre en serrant le corps sans vie contre lui, barbouillant un peu plus sa chemise de sang.


— C’est… c’est peut-être Maman ?


Ne reconnaissant pas la voix, Vauquelin se demanda qui avait rejoint leur assemblée sans qu’il ne s’en rende compte ; puis il vit qu’il ne s’agissait que d’Alethea, qui avait retrouvé la parole et son ton éthéré.


— Ça suffit. Bertram, allez ouvrir, bon sang.


Si Cullen de Monchy restait implacable, le témoignage de Rosanna Marshall ébranlait les convictions terre-à-terre de Vauquelin. L’Anglaise n’avait pas de but à mentir, pas vrai ? À moins que le docteur ne dise vrai dans ses accusations… Mais il ne pouvait pas croire une jeune femme si douce capable d’un meurtre. En tranchant la gorge de son prétendant, de surcroît !


On cognait toujours à la porte.


— Montez, ordonna le fils De Vandes. Montez dans les étages, mettez-vous à l’abri. Je ne… Je ne sais pas qui peut se trouver de l’autre côté du battant. Allez, montez ! Dépêchez-vous, avant que l’on enfonce la porte.


Cateline entraîna une Alethea perturbée par les stries lumineuses des éclairs, Cullen de Monchy et Rosanna Marshall sur leurs talons.


— Occupez-vous de Christabella, Vauquelin. Je reste avec Bertram.


De toutes façons, le docteur ne paraissait pas en état de se relever. L’apprenti aurait voulu dire quelque chose, mais rien d’intelligent ne lui vint à l’esprit. Alors il suivit la jeune fille, tandis que la médium fermait la marche.


— Venez avez moi. Par ici. Encore un palier.


Elle les entraîna au troisième étage. L’escalier grimpait raide, malgré sa largeur, et tournait sur lui-même : ils ne voyaient plus ce qu’il se passait dans l’entrée. Ils remontèrent un couloir et Christabella les installa dans ce qui devait être sa chambre. Un grand lit à baldaquin trônait en son centre, face à une immense bibliothèque, et trois petits fauteuils s’alignaient devant la fenêtre.


— Asseyez-vous. Vous, de ce côté-ci, docteur. Et vous ici. Au milieu, c’est ma place. Que vous arrive-t-il, Madame Zenaida ? Je suis certaine que nous allons retrouver votre frère.


— Appelez-moi Andrée, je vous en prie. Tout ceci est de ma faute. Tout ceci ne peut être que ma faute. Joseph me l’avait dit, oh, tant de fois. De ne pas jouer avec les morts. De ne pas provoquer les esprits. Et nous avons ce soir trois trépas sur les bras, simplement parce que j’ai cru pouvoir…


— Je ne suis pas certaine que l’on puisse dire cela. Un fantôme n’aurait pas pu trancher la gorge d’Onfroi, pas vrai ? Attendez…


Elle se faufila vers la bibliothèque et en tira un énorme volume d’encyclopédie. Vauquelin n’écoutait la conversation que d’une oreille – il cherchait à savoir ce qui se passait en bas, mais les bruits ne leur parvenaient pas.


— C’est écrit ici. Les esprits ne prennent pas de forme physique : ils ne peuvent pas manier les objets ! À moins que nous ayons affaire à un spectre, qui peut prendre un aspect corporel. Mais cette possibilité pourrait être réfutée par…


L’écho d’une explosion résonna dans toute la maisonnée. Un coup de feu. Vauquelin se précipita à la porte, Christabella sur ses talons. Andrée Lémieux émit un gémissement :


— Cette nuit n’en finira donc jamais…


— Ne pleurez pas, Andrée. Un esprit ne peut pas manier une arme à feu !


— Ne bougez pas, toutes les deux. Je vais descendre voir ce qu’il…


— Je viens avec vous, monsieur l’apprenti docteur !


— Non ! Votre frère ne me le pardonnerait jamais, s’il vous arrivait quoi que ce soit, Mlle Belle. Patientez juste quelques instants.


Il ouvrit la porte et fit quelques pas dans le couloir, en direction de l’escalier. Des chuchotements affolés montaient d’en bas. Prenant ce qui lui tombait sous la main, Vauquelin s’arma d’un lourd vase de porcelaine et descendit un étage. Du palier inférieur, il ne parvenait toujours pas à déchiffrer la conversation. Il ne voyait pas, non plus, les protagonistes. Il hésita. Risquait-il sa vie, s’il descendait les derniers marches ?


— Goujat !


Vauquelin sursauta et manqua de lâcher son arme de fortune. Sur sa droite, une porte s’ouvrit à la volée et Cullen de Monchy en sortit en titubant, deux boutons de sa chemise défaits. Les deux hommes se dévisagèrent et le dandy passa une main dans ses cheveux. Il avait les joues rosies.


— Je… je descends voir ce qu’il s’est passé, fit-il d’un air héroïque qui ne convainquit pas l’apprenti. Restez ici, Courtenay. Je vous appellerai si la situation est sans danger.


Et aussi vite qu’il était apparu, il disparut en dévalant les marches. Vauquelin resta éberlué quelques secondes. D’où de Monchy avait-il ainsi déboulé ? Il se tourna vers la porte encore entr’ouverte et il croisa un regard brillant et furieux. Rosanna Marshall s’avança de quelques pas dans sa direction.


— Ces hommes sont tous les mêmes. De vrais sauvages. Trois meurtres, vous vous rendez compte ? Trois meurtres, peut-être quatre, avec ce fichu coup de feu, et ce mufle ne songe qu’à me sauter dessus.


Elle parlait à voix basse, sans pour autant mâcher ses mots. Sa colère visait-elle à dissimuler les larmes qui lui emplissaient les yeux. Vauquelin était dépassé par la situation. Il en oublia le coup de feu et ce qui pouvait bien se tramer dans le vestibule, en bas.


— Puis-je vous consoler, miss Marshall ? offrit-il.


Il posa le vase et ouvrit ses bras. L’Anglaise haussa les épaules et le laissa la serrer contre elle.


— Vous n’êtes pas comme eux, pas vrai, docteur ? Vous avez cet air un peu… empoté. Et ne le prenez pas mal – bien au contraire. Vous n’êtes pas comme les autres. Ces hommes qui croient qu’ils peuvent avoir tout ce qu’ils désirent. Et que parce qu’ils vous ont eu une fois, ils peuvent disposer de vous comme bon leur semble.


— Vous… Vous et de Monchy ?


— Il faut avouer que c’est un bel homme, charmant au premier abord. Mais terriblement imbu de sa personne. Pourquoi êtes-vous si surpris, Courtenay ?


— C’est que… ce n’est rien. Je croyais que vous et Gentian…


Rosanna Marshall pouffa doucement en laissant un peu plus aller sa tête sur l’épaule de l’apprenti. Ses pleurs s’étaient taris.


— Toute femme intelligente possède plusieurs cordes à son arc, monsieur l’apprenti. Pourquoi les hommes devraient-ils être les seuls à entretenir plusieurs liaisons ? Au moins, je ne m’en cache pas. Je suis peut-être une des seules à ne pas posséder de noir secret, parmi les invités de ce soir. Et vous, cher Vauquelin, avez-vous un secret ?


L’apprenti sentait son cœur battre de plus en plus vite – un peu trop, d’ailleurs. Rosanna Marshall sentait un parfum entêtant de lilas et la tête lui tournait. Avant qu’il n’ait une chance de bafouiller une phrase incohérente dont il aurait eu honte, ils furent interrompus :


— Vous aurez le temps de batifoler plus tard, docteur. Qu’est-ce qu’il se passe, en bas ? Est-ce que mon frère va bien ?


Vauquelin s’arracha à l’étreinte de miss Marshall, comme un garnement pris la main dans le sac. Christabella les toisait, trois marches au-dessus d’eux, ses bras croisés sur sa poitrine.


— Je vous avais dit d’attendre ! maugréa-t-il comme pour détourner l’attention de la situation qui l’embarrassait.


— Et j’ai attendu. Cinq bonnes minutes. Ça suffit, maintenant. Quoi qu’il se soit passé, la personne qui a tiré ne semble pas déterminée à monter dans les étages faire un carnage. Donc, soit elle est partie, soit elle s’est repentie de son crime et ne souhaite pas en commettre d’autre.


Elle se pencha par-dessus la balustrade.


— Bertram ! Bertram, tu vas bien ?


Ils retinrent tous leur respiration en attendant la réponse. Cinq secondes passèrent, avant qu’un gémissement ne monte depuis le hall d’entrée :


— Je… Je vais bien, Christa. Mais ne… ne descends pas. C’est…


Naturellement, la petite se précipita vers le rez-de-chaussée. Vauquelin s’élança sur ses talons. Leur cavalcade résonna dans le grand escalier et ils entendirent les portes s’ouvrirent dans les étages. D’autres ne tarderaient pas à les rejoindre.


En bas les attendaient deux surprises. Un nouveau personnage. Et un nouveau cadavre.


Vauquelin porta une main à son cœur et glissa le long d’un mur pour s’écrouler à terre. Bertram De Vandes tenait toujours debout, lui, soutenu par son fidèle ami de Monchy. Et au sol, près du corps de Gentian, reposait celui, désormais sans vie, du docteur Francarnon. Une expression d’horreur sur sa figure, et un gros trou noir dans sa poitrine, du côté du cœur.


Encore dans l’encadrement de la porte, une silhouette peu rassurante. Un grand bonhomme dégingandé que Vauquelin n’arrivait pas à identifier dans la pénombre. Mais la voyante avait eu raison : pour sûr, il ne pouvait s’agir de M. Lémieux.


— Où est l’arme ? s’enquit Christabella.


Face aux quatre hommes immobiles, sous le choc, la gamine faisait figure d’autorité. L’inconnu s’avança dans la lumière et désigna du menton un gros pistolet à la crosse sculptée, qui gisait à côté du corps du docteur. L’avait-on lancé là ?


— Lequel d’entre vous… ?


Vauquelin n’arriva pas à finir sa question. Une peur sourde et douloureuse lui serrait les entrailles. Lequel de ces traîtres avait-il pu assassiner son maître, son substitut de père ? Tout le monde aimait le docteur Francarnon, à Cusson-sous-Poëze.


On bouscula l’apprenti effondré. Rosanna Marshall rejoignit la jeune Christabella en se couvrant la bouche d’une main, profondément choquée. Alethea, appuyée sur sa dame de compagnie, fondit en sanglots quand elle découvrit la scène. Andrée Lémieux n’osa même pas descendre jusqu’en bas.


— Guiscard ! tonna la domestique. Qu’est-ce que cela signifie ?


L’inconnu avait désormais un nom, et Vauquelin se souvint qu’on le lui avait mentionné plus tôt dans la soirée : il s’agissait du majordome des De Vandes. Il le reconnaissait, désormais.


— Le docteur est mort, Cateline. Tué par balle. Et il…


Le regard d’Alethea tomba sur l’arme qui gisait au sol et ses sanglots se muèrent en hurlements :


— Le pistolet ! C’est le pistolet de papa ! DE PAPA !


Une brusque bourrasque passa par la porte d’entrée encore ouverte et souffla toutes les bougies. Dans l’obscurité soudaine, un fracas résonna, Vauquelin sentit qu’on le poussait, Alethea criait toujours, d’autres crièrent aussi : une voix aiguë, une plus grave…


— Aïe ! Faites attention à…


— Non !


— À moi ! À….


— Rallumez ! Que quelqu’un sorte une allumette, bon sang ! Et fermez cette porte !


Dans l’agitation, on entendit enfin le craquement caractéristique d’une allumette. C’était la petite Christabella qui en tenait une à la main. La flammèche de lumière concentra toute l’attention sur elle, tandis que quelqu’un d’autre, dans l’ombre, fermait la porte d’entrée. Elle alluma les bougies et…


— Guiscard, pouvez-vous vous occuper des chandeliers ? Guisc…


Elle s’était écartée du centre de la pièce. Et dans la pâle lueur des chandelles, les regards se posèrent sur le majordome qui ne répondait pas. Qui ne répondrait plus. Il était à terre et respirait encore faiblement – mais plus pour longtemps. Sa chemise blanche était maculée de taches de sang. Plusieurs trous écarlates lui perçaient la poitrine, fins mais profonds.


Alethea était à genoux, à ses côtés, penchée au-dessus du corps. Elle se rendit compte qu’on la regardait et elle recula, maladroitement, avant de laisser échapper un nouveau sanglot.


Elle tenait, dans ses mains tremblantes, une petite dague. Aussi fine qu’un ouvre-lettre. Dégoulinante d’un liquide rougeâtre.


Personne ne sut quoi dire. Sauf Cateline, bien sûr.


— Lâchez-ça, mademoiselle. Très bien. Il faut vous lever, maintenant.


Les tremblements remontèrent le long des bras de la jeune femme et, bientôt, tout son corps fut pris de spasmes. De longues plaintes s’échappaient de ses lèvres, si semblables à celle d’un animal blessé. Elle paraissait si fragile… au bord du malaise. Chancelante.


Pourtant, il n’y avait pas le moindre doute : elle avait assassiné le majordome.


— Nous allons monter nous reposer, Alethea, c’est d’accord ? Messieurs, mesdemoiselles, nous ne partons pas loin. Juste allonger mademoiselle, le temps qu’elle se calme, pas vrai ?


Cullen de Monchy ouvrit la bouche pour protester, mais la domestique le coupa d’un regard sévère :


— Vous pourrez nous poser toutes vos questions. Nous n’allons pas nous enfuir. Mademoiselle est très perturbée, et nous ne voudrions pas qu’un… qu’un autre événement fâcheux ne survienne, n’est-ce pas ? Je suis certaine que le docteur est d’accord avec moi.


Vauquelin attendit que Francarnon réponde à sa question, avant de se souvenir qu’il était seul, désormais. Il était devenu leur nouveau docteur référent. Et il ne s’en sentait pas les épaules. Pas le moins du monde.


— Je… Ou-oui. Je suppose qu’il vaut mieux que…


Il essuya du coin de sa manche une goutte qui perlait sur son front. Des sueurs froides lui glaçaient le cou et le dos. La domestique et la meurtrière montèrent les marches en passant si près de lui qu’elles le frôlèrent.


Il y eu plusieurs minutes de silence, que personne n’osa briser. La si douce, si tendre, si innocente Alethea… venait de tuer. Sous leurs yeux.


— Elle a toujours été très perturbée, tenta finalement Cullen de Monchy en se raclant la gorge. Toutes ces effusions de sang, ce soir, et ces histoires de fantômes ont dû la…


— Taisez-vous, Cullen. Je ne vous permettrai pas de parler de ma sœur ni de ses actes. Alethea est peut-être… réservée, mais elle doit avoir une raison. Une bonne raison.


— Guiscard vous a pratiquement tous élevés, après la mort de votre père, Bertram ! Comment pouvez-vous…


— Guiscard n’était pas un saint, Cullen. Loin de là. C’est lui qui a tiré sur le docteur. Je… Je l’ai vu, de mes propres yeux.


Le fils De Vandes s’était assis, lui aussi, à même le sol. Vauquelin n’aurait su dire si c’était à cause de la lumière faiblarde ou de ce qu’ils venaient de traverser ensemble, mais le garçon paraissait avoir vieilli de vingt ans, depuis le début de la soirée.


— Raconte-nous, Bertram. Dis-nous ce qu’il s’est passé.


Christabella, elle, était toujours aussi droite. Inébranlable et déterminée.


— C’était Guiscard, qui toquait à la porte. Il venait nous informer que… Qu’il avait vu un étranger sur la propriété. Mlle Lémieux, je suis profondément désolé. Ne sachant de qui il s’agissait et voyant cet inconnu fouiner, Guiscard a voulu aller à sa rencontre. Mais le pauvre homme… Il a pris peur et il s’est jeté dans le lac. Mlle Lémieux, je crains que votre frère ne se soit noyé. Guiscard venait chercher de l’aide pour le sortir des flots.


La médium s’effondra sur les marches, juste au-dessus de Vauquelin. Elle frappa sa poitrine de son poing et poussa un soupir d’agonie.


— Je… je le savais. Je le sentais. Oh, Joseph…


— Voulez-vous un instant d’intimité, Mlle Lémieux ?


— Continuez. Il n’est rien de plus que nous ne puissions faire, n’est-ce pas ? Joseph était une âme troublée. Et il menaçait depuis des années de tomber dans…


Un sanglot l’interrompit.


— Je vous en prie, M. De Vandes, supplia Vauquelin. Continuez.


— Alors, Guiscard s’est rendu à la porte. Vous êtes tous montés, et nous avons fini par lui ouvrir. Il a commencé à nous raconter la scène terrible à laquelle il venait d’assister et, quand il a vu le docteur qui serrait Gentian dans ses bras… Il s’est interrompu. Il était figé. Il nous a demandé ce qu’il s’était passé et nous lui avons tout rapporté… Piers, Jehanne, et Gentian. Et alors… alors…


La voix du jeune homme partait dans les aigus et chevrotait tant qu’il devenait presque incompréhensible.


— Alors il a tiré sur le docteur.


— Mais pourquoi ? Enfin, ça n’a pas de sens ! Pourquoi Guiscard aurait-il voulu tuer le docteur ? Vous ne pensez tout de même pas qu’il soit derrière tous ces…


Christabella ne finit pas sa phrase. Tous avaient compris qu’elle pensait au mot « meurtres ». Pourtant, ils n’avaient pour l’instant pas de preuve que les morts de la nuit soient liées.


— Il m’a expliqué son geste.


— Eh bien, dis-nous, enfin !


— Te souviens-tu de Jeustène, Christabella ? Probablement pas, tu étais encore si petite… Jeustène était la fille de Guiscard. Une jeune fille bien comme il faut. Juste de mon âge. Nous avons grandi ensemble, elle et moi. Inséparables, que nous étions. Nos pères nous avaient promis l’un à l’autre, avant que papa ne…


— Tu étais fiancé avec la fille de Guiscard ? Mais, tu ne m’en as jamais parlé !


La surprise se peignait sur le visage de l’adolescente. Les autres n’étaient pas si choqués.


— C’était il y a longtemps. Et tout cela n’a plus eu d’importance parce que… Parce qu’à l’âge de quatorze ans, Jeustène a été emportée par une pneumonie. Sa fièvre a été terrible, et son déclin, interminable. C’était il y a bien dix ans, Christa, tu n’étais encore qu’un bébé. Peu de temps après que Mère et Père nous aient quittés.


— Quel rapport avec le docteur ?


— Guiscard… Guiscard a accusé le docteur d’avoir laissé sa fille mourir. Il m’a juré qu’Onfroi aurait pu la sauver mais qu’il n’en a rien fait, intentionnellement.


— Cela n’a pas de sens ! C’est un docteur, il…


— Pourquoi Guiscard a-t-il accusé le docteur d’un crime pareil ?


C’en était trop. Vauquelin ne pouvait tolérer que l’on calomnie son maître ainsi. Francarnon n’était peut-être pas parfait, mais il prenait toujours le plus grand soin de ses patients.


— Guiscard semblait penser… Il semblait penser que le docteur avait pour ambition de marier son propre fils à Alethea. Et, ainsi, de s’assurer une partie de l’héritage des De Vandes. Sans Jeustène, il escomptait que je ne me marie pas – ou bien à quelqu’un lui-même me choisirait. Avec un regard sur mon contrat de mariage, car le docteur a toujours été l’un de mes plus fidèles de conseillers.


— Je refuse de le croire. Le docteur Francarnon est un…


— Vous ne connaissiez pas le docteur depuis longtemps, Courtenay. Et vous êtes biaisé par votre propre conscience professionnelle. Onfroi n’était pas un homme sans taches.


— Ça suffit, Cullen. N’insultons pas les morts inutilement. Ni le père ni le fils ne pourront jamais le confirmer, n’est-ce pas ? Alors, laissons ces histoires de côté.


Vauquelin n’aurait su dire si Christabella faisait preuve d’une très grande maturité ou si, dans le fond, elle s’intéressait à autre chose.


— Cela ne nous explique pas ce qu’il s’est passé pour les trois autres. Ni pourquoi Guiscard a tiré sur le docteur. Je veux dire, pourquoi ce soir, et pas l’un des trois milles ou quatre milles depuis la mort de sa fille ? Est-ce que tous ces morts seraient le fruit d’un règlement de compte sordides ?


— Christabella !


— Enfin, Bertram, cela fait trop de pertes pour de simples coïncidences !


— Je vous en prie, mademoiselle. N’importunons pas plus les défunts, supplia Andrée Lémieux. Nous avons déjà assez souffert du courroux attiré sur nos têtes, et…


— Il n’y a que Rosanna qui a vu la… la Dame Blanche.


— Et votre bon Piers, rappela celle-ci.


— Si tant est que Piers eut encore été sain d’esprit. Docteur, vous ne voudriez pas le réexaminer ? En fait, il faudrait pratiquer une autopsie de chacun des trépassés – si quelque chose les lie…


— Ça suffit ! Christabella, je t’en prie, ne dis pas des choses pareilles. Je… J’ai besoin de silence, quelques instants. Pour reprendre mes esprits. Je vais descendre m’isoler un peu.


— Et moi, j’ai besoin d’air.


— Je reviens dans… dans un moment.


— Laissons-nous tous le temps de respirer.


Au bord des larmes, Bertram De Vandes contourna l’escalier. Derrière se trouvait une porte qui descendait vers ce qui devait être une cave. Vauquelin n’en sut rien : le maître des lieux ferma la porte à double tour derrière lui. Cullen de Monchy, lui, sortit faire le tour de la propriété. Andrée Lémieux parut sur le point de lui rappeler le sort funeste de Joseph, qui avait eu la même riche idée, mais se ravisa.


Vauquelin se redressa. Il ne restait, dans le hall, plus que lui, la voyante, Christabella et Rosanna Marshall. Il fallait qu’il se reprenne.


— Les hommes sont tous de grands sensibles, ce soir, constata la petite. Sauf vous, docteur, bien sûr. Puisque nous ne sommes qu’entre gens raisonnés, je vous propose de réfléchir ensemble. Car, je le maintiens, je suis certaine qu’il y a quelque chose de louche dans la mort de Piers, celle de Jehanne et celle de…


Elle jeta un regard en biais à Rosanna Marshall. Celle-ci s’empourpra :


— Faut-il que je le répète ? J’ai vu ce fichu spectre de mes propres yeux ! Translucide, blanche comme une mariée, passer à travers le miroir et le briser… ramasser un morceau de verre, et…


— Translucide, Rosanna ? Translucide ou opaque ?


— Que sais-je !


— Translucide, vous avez dit. Un fantôme, donc, mais pas un spectre.


— Qu’importe !


— Qu’importe, en effet. Docteur ! Pensez-vous que Piers ait pu être empoisonné ?


— Je… Je ne…


Le docteur Francarnon n’en avait même pas fait l’hypothèse et n’avait pas répondu à la jeune fille, quand elle l’avait évoquée. Vauquelin, à bien y réfléchir, se demanda pourquoi. Car elle avait eu raison : la crise de délire et de tremblements qui s’était soldée par un arrêt cardiaque aurait bien pu être un empoisonnement. Et il se souvint des veines – ces grosses veines verdâtres qui striaient le cou du malheureux ; sa bave mousseuse et ses yeux rouges au regard inhumain.


— Je suppose qu’on ne peut totalement écarter cette conjecture sans un examen plus approfondi.


— Exactement ! Et Jehanne ? Aurait-elle pu être empoisonnée, elle aussi ?


— Jehanne a été retrouvée pendue, Christabella ! Vous ne l’avez pas vue comme moi – son visage rouge et boursouflé, ses…


— S’il vous plaît, Rosanna. Laissez le docteur répondre.


— Eh bien, nous n’avons pas eu le temps d’étudier le corps, avoua Vauquelin avec précaution.


Il se souvenait de la façon bizarre dont Francarnon l’avait tenu à l’écart de la cuisinière.


— Elle aurait pu être assassinée puis pendue pour faire croire à un suicide. Qu’en pensez-vous, docteur ?


— Je ne suis pas détective, mademoiselle… et il n’est pas de mon ressort que de dire si…


— Anatomiquement parlant. Physiologiquement parlant. C’est possible, n’est-ce pas ? Si elle a été pendue peu de temps après, elle portera quand même les marques de la strangulation.


— En effet. Oui… je suppose que oui.


— Où veux-tu en venir, ma petite Belle ?


Rosanna Marshall ne paraissait pas aimer la tournure que prenait la discussion. Mais Christabella n’eut pas le temps de répondre : Cateline redescendait les escaliers. La petite assaillit tout de suite la domestique de questions :


— Comment va ma sœur, Cateline ? Es-tu certaine qu’il soit sans danger de la laisser sans surveillance ? T’a-t-elle dit quelque chose ? Expliqué son acte ? Est-ce que je peux monter la voir ?


— Calmez-vous un instant, mademoiselle. Nous devrions allez chercher M. Bertram avant de…


Comme un écho à ses mots, des bruits sourds s’élevèrent de la cave. Des coups dans les murs – comme une bagarre. Des éclats de voix indistincts. Christabella se précipita à la porte et tira sur la poignée, en vain : verrouillée.


— Bertram ! Bertram, tout va bien ?


— Docteur ! Faites quelque chose !


— Ouvrez la porte ! Forcez la porte, docteur. On ne peut pas le laisser seul en bas !


Vauquelin n’avait jamais été renommé pour sa force. Sentant le désespoir des femmes autour de lui, il tenta de son mieux de faire céder le verrou : il jeta de toutes ses forces contre le battant, mais ne réussit qu’à manquer de se démettre l’épaule. Il essaya un coup de pied, de hanche – rien n’y faisait, il n’aurait pas la force. Il chercha autour de lui une idée, une solution. Ce fut Christabella, une fois de plus, qui la lui apporta :


— La hache de collection, celle dans la vitrine ! Oui, là, au-dessus de la cheminée. Moi, je suis trop petite pour l’attraper. Allez-y, pressez-vous, docteur !


Sans une once de délicatesse, poussé par l’adrénaline, il cassa la planche de bois massif. Et dès que le trou qu’il créait fut assez large, Christabella s’y précipita.


— Mademoiselle ! Ce peut être dangereux…


— Qu’attendez-vous, docteur ? Suivez-là, nom de Dieu !

End Notes:

Oui, le rythme de publication est un peu soutenu – parce que la deadline est ce weekend et que je voudrais avoir fini de publier d'ici là. Oupsi, je m'y prends un peu tard, désolée la modération.

Un peu comme le rythme auquel tombent les personnages : avez-vous des hypothèses sur ce qui leur arrive ? On a déjà quelques révélations et explications dans ce chapitre – il y en aura d'autres dans les suivants :) à bientôt !

Cette histoire est archivée sur http://www.le-heron.com/fr/viewstory.php?sid=2358