Encore et encore by Fleurdepine
Summary:


Tu comptes les chances qu'il te reste
Un peu de son parfum sur ta veste
Tu avais dû confondre les lumières
D'une étoile et d'un réverbère
Et ça continue encore et encore
C'est que le début d'accord, d'accord...


Olivia, Violette, une histoire d'amour triste qui se répète.


Textes écrits dans le cadre du Sur Votre 31 organisé par Almayen et sa bibliothèque de fictions. 


Source : Francis Cabrel (ptdr) et Simeon Solomon


Categories: Tragique, drame, Contemporain, F/F Characters: Aucun
Avertissement: Aucun
Langue: Français
Genre Narratif: Poésie (prose), Roman
Challenges:
Series: Aucun
Chapters: 10 Completed: Non Word count: 3092 Read: 1944 Published: 18/01/2022 Updated: 22/01/2022
Story Notes:

Désolée.... J'ai pas pu m'en empêcher...

Violette et Olivia sont de retour. C'est un peu ma solution de facilité, j'espère que vous me pardonnerez hahaha.

C'était vraiment pas prévu du tout en plus, je vous promets !

BREF, donc voilà, reprise du Sur votre 31 par la superbe Almayen

1 jour = 1 prompt
Il faut envoyer un MP à Almayen pour lui communiquer le lien du chapitre et le prompt en question.
On peut écrire en retard, dans cinq ans, il faut juste suivre l'ordre des prompts.

Je voulais retenter cette expérience que j’avais adorée en juillet dernier, mais cette fois j’y vais un peu à la one again x) Donc j'écris au jour le jour et j'aimerais faire au moins 3 recueils, comment dire que je risque d'étendre le projet sur plusieurs mois ? :')

Je vous recommande d'avoir lu au préalable 31 jours pour expédier la douleur. 

Le prompt 1 est Début
Bonne lecture !

1er janvier - Début by Fleurdepine

 

Fool me.
Au début, je t’aimais déjà.
A la fin, je t’aimais encore.
Le début, je parle des premières phrases échangées. Des mots banals entre deux étrangères. Des mots dérisoires qu’on écrit par hasard, en se demandant si peut-être… peut-être que l’autre saura saisir la perche. Dès ces mots-là, je t’aimais déjà.
Quand je parle du début, je parle donc du rien, du néant, de toi et moi qui nous apprenons.
Dès le début, je t’aimais déjà.
Et je ne trouve pas de fin à notre histoire. C’est pourquoi je continue de l’écrire.
Sue me.

 

 

Cette histoire est archivée sur http://www.le-heron.com/fr/viewstory.php?sid=2342