PEF 3 - Épreuve 6 - 24 décembre by Caroliloonette
Summary:

Plusieurs veillées de Noël de la vie de Mila.

 

 

© Image de Bruno Martins sur Unsplash


Categories: Concours Characters: Aucun
Avertissement: Aucun
Langue: Français
Genre Narratif: Aucun
Challenges:
Series: Plume en Folie 3 : La Revanche des Plumes
Chapters: 1 Completed: Oui Word count: 573 Read: 48 Published: 15/11/2021 Updated: 15/11/2021

1. Chapitre 1 by Caroliloonette

Chapitre 1 by Caroliloonette

24 décembre 2000

Je m'appelle Mila. Je me réveille très heureuse. Je quitte ma chambre et m'émerveille face à l'arbre qui brille de mille feux. 


Papa est seul, assis à la table de repas. Il déguste du café au lait avec du sucre. Il a l'air triste. C'est bizarre. Je me hisse sur mes pieds et lui fais deux légers baisers. Des larmes. Il pleure. Depuis quelques heures, peut-être, vu ses yeux humides. C'est très bizarre. 


— Ta mère est partie !

— Elle fait des achats ?

— C'est plus délicat que ça.


Je suis petite. Au crépuscule je supprimerai huit flammes sur le beau gâteau que j'ai fait hier. Je suis petite mais je sais que c'est bizarre, papa qui pleure et ma mère qui est partie. 


Je déchire les paquets avec rage. Je me fiche pas mal de mes cadeaux. Je jette le gâteau. Plus utile. Je suis triste et désespérée.



24 décembre 2006

Je déteste cette date depuis le 24 décembre. Ma mère est ailleurs. Ma mère est fictive. Ma mère est partie. Ma mère est mystérieuse. Je vis avec papa et Babeth, ma belle-mère qui m'accepte chez elle. Elle a deux fils pas très sages. Je suis plus petite qu'eux et aussi leur cible préférée. La vie est détestable avec eux. Je les déteste. Et je la déteste elle, car elle laisse faire ses petits chéris. Et papa qui se tait. Passer du temps avec eux est difficile.

C'est plus pareil avec papa. Il m'évite. J'ai saisi. Je vieillis et revêt les traits de ma mère. Reflet détestable. Je lui rappelle ma mère. Celle qui l'a quittée. Celle qui lui a brisé la vie. Il me hait, c'est ce que je réalise. Je déteste ma tête, mes yeux, mes cheveux. Je me déteste. Je suis seule. Je déteste ma vie et je déteste ma mère.



24 décembre  2012

Papa est décédé. Il était très malade. Je vis seule. Deux pièces avec petit extérieur. C'est parfait ! Je travaille et aime ce que je fais. Mais à part ça, difficile de dire si je suis heureuse. Cela restera le mystère de ma vie. 

Pas de fête de l'arrivée de Jésus. J'erre à travers les rues désertées de la ville. Derrière les murs c'est la liesse. Des rires jusqu'au délire. Je les déteste d'être heureux.Je me déteste d'être malheureuse. 



24 décembre 2018

Ma mère est là. Elle s'essuie les chaussures sur le tapis. D'habitude je vérifie à travers le judas qui est là. Quelle débile ! J'étais pressée et la mauvaise surprise est là.


— Ma chérie, ça fait plaisir !


Facile.


— Adieu, je réplique.


Fermeture de l'accès, elle disparaît de ma vue. Je la déteste. Elle reste, fait les mille pas sur le palier. Elle me murmure ses regrets. Elle me prie de l'excuser. Elle hurle qu'elle veut rattraper le temps perdu. Est-elle sérieuse ? Facile. Je résiste. 


Elle écrit des chiffres sur du papier. La feuille atterrit sur le tapis. Puis elle part. C'est ce qu'elle sait faire de mieux. 



24 décembre 2020

Je suis décidée à l'appeler. Il est temps de faire table rase du passé. Je tremble. J'appuie sur le quatre au lieu du sept. 


J'arrive après la bataille, elle est décédée. Je lui avais dit adieu. Cette phrase était vraie. Quelle imbécile ! Je laisse plusieurs tulipes sur sa sépulture. 


Quel gâchis ! Je me déteste. Je la déteste. Elle est partie, mais cela restera mystérieux. Stupide fierté très mal placée ! 

 

Cette histoire est archivée sur http://www.le-heron.com/fr/viewstory.php?sid=2307