Les folles aventures de l'équipe des Nuits by AliceJeanne
Summary:


oOo


Tout HPF croit que l'équipe des Nuits est la plus sage, la plus fun, bref, la meilleure du forum. HPF a raison! Sauf pour le premier point... au grand dam de la chef qui cherche encore la solution miracle pour faire tenir tout ce gentil petit monde tranquille.


oOo


Categories: Humour, Aventure, Fantasy Characters: Aucun
Avertissement: Aucun
Langue: Français
Genre Narratif: Nouvelle
Challenges:
Series: Les mille et une Nuits d'Alice
Chapters: 1 Completed: Non Word count: 913 Read: 147 Published: 30/12/2020 Updated: 30/12/2020
Story Notes:

Peut-être qu'un jour je m'excuserais pour tout ceci, mais pas aujourd'hui!

1. La mystérieuse disparition by AliceJeanne

La mystérieuse disparition by AliceJeanne
Author's Notes:

Texte initialement écrit lors de la Nuit Farceuse du 1er avril 2020, légèrement revu.

 

« Il était une fois une tour, haute et fière, lointaine et perdue aux confins d’un pays sans nuages. Au sommet de cette tour se trouvait l’antre tant redoutée de la plus improbable des équipes de drôles de dames. Armées de claviers, stylos, livres et autres aiguilles à tricoter, elles arpentaient régulièrement les hautes sphères de l’imagination en quête de sombres défis à proposer à leurs malheureuses petites victimes qui avaient tôt fait de se blottir sous leurs édredons tremblant à l’idée que le croque-mitaine ne vienne les dévorer entre deux folles idées. Le cannibalisme était en effet leur credo, et... »

Le thé de Sam effectua une discrète sortie par ses narines alors que ses poumons s’emballaient en une bruyante quinte de toux. Celle qui avait osé modifier son histoire préférée allait payer pour son affront.

« Qui a fait ça ?! s’exclama-t-elle après avoir repris son souffle, qui ?! »

Personne ne cilla. Ni Dedellia, l’air rêveur, fixant le plafond en écarquillant les yeux, ni Bella occupée à aiguiser un long couteau de chasse, ni Alice, plongée dans son tricot les sourcils froncés. Seule Dreamer émergea de son activité en sortant sa tête de sous une pile de poussiéreux parchemins.

« Ah ah ! Je savais que c’était toi ! s’exclama Sam en pointant vers elle un doigt accusateur. Pourquoi as-tu transformé ma romance préférée en un remake des dernières aventures de l’Hannibal Lecter des Nuits ? Hein, pourquoi ?! sanglota-t-elle. On avait pourtant dit qu’on n’était pas cannibales, ça fait fuir les gens !

- Calme-toi, tempéra la jeune-femme, ce n’est pas moi et en plus Bella n’est plus cannibale, elle suit une thérapie ! N’est-ce-pas ? ajouta-t-elle en se tournant vers l’intéressée qui esquissa un sourire angélique tout en rangeant son couteau avec tendresse dans son étui de cuir ambré.

- Mouais... Mais si ce n’est toi, qui est-ce ? »

Un grand fracas se fit entendre en provenance des escaliers, faisant même sursauter Dedellia et Alice qui lâcha même ses aiguilles et sa pelote de laine favorite. Hazalhia, échevelée, fit irruption dans la grande pièce circulaire aux rideaux bleus sous les yeux médusés des cinq autres. Il n’était pourtant pas dans ses habitudes de s’agiter de la sorte.

« Vous ne devinerez jamais, commença-t-elle.

- On mange ?

- Tu as retrouvé mes aiguilles taille 5 ?

- C’est toi qui as modifié l’histoire ?

- Toi aussi tu as rencontré le fantôme de Miko ?

- Euh, non... rougit la nouvelle venue en avisant l’air dépité de sa chef de section. Qu’allait-elle donc pouvoir faire d’elles. Mon voisin, le relou, précisa-t-elle, et bien, il a disparu.

- Et c’est une mauvaise nouvelle ? la questionna Sam.

- Non, au contraire, c’est juste que... Je ne sais pas. C’était tout de même assez étrange. Il était là ce matin et puis, ce soir, en rentrant, plus une trace, plus un bruit, juste. Elle reprit son souffle. Juste une marmite au milieu du couloir avec un petit mot à mon attention. »

Nouveau silence, remplit de sous-entendus avant que d’un commun mouvement, les regards ne se posent sur la jeune-femme sifflotant dans l’ombre d’une arcade.

« Pourquoi vous me fixez toutes comme cela ? demanda innocemment Bella.

- C’est un nouveau couteau ? la questionna Dreamer avec suspicion.

- Oui, de très bonne facture, 20 centimètres, lame en acier inoxydable, manche en peuplier, assez flexible. Pourquoi ?

- Pour rien, pour rien, soupira-t-elle en reportant son attention sur Hazalhia. Rassure-moi, tu n’as pas mangé ce qu’il y avait dans la marmite ?

- Ben...

- Haza...

- J’avais faim. »

Elle lui lança un regard désapprobateur.

« Je suis contente que cela t’ait plu, je me suis toujours dit qu’il serait parfait avec un peu de muscade et de romarin, s’exclama joyeusement Bella. »

Dedellia laissa échapper un hoquet de frayeur, Sam sa tasse qui répandit son contenu sur l’ouvrage d’Alice qui sursauta de surprise plantant son aiguille droite dans le dos de leur bien-aimée leader, qui s’écroula devant Hazalhia qui usait des rideaux pour se récurer la langue à la suite des révélations de sa camarade.

« Oups, lâcha Alice.

- Tu crois qu’elle est... tremblota Dedellia en s’approchant à petits pas.

- Comestible ? tenta Bella.

- Je ne suis pas sourde, grogna Dreamer en se relevant sur les coudes avant de se saisir de la main que Sam lui tendait pour se relever. Je retiendrai cela, indiqua-t-elle à Alice en la pointant du doigt. A peine dans l’équipe que ça se permet déjà un coup d’état. Les recrues ne sont plus ce qu’elles étaient. Quant à toi... poursuivit-elle en fixant Bella, nous allons avoir une petite discussion sur ce que tu as le droit de servir ou non aux autres membres de l’équipe ! »

Il fallut, à Dreamer, l’aide d’Alice et Dedellia pour ficeler la cannibale peu heureuse de devoir abandonner son régime alimentaire, tandis que Sam tapotait gentiment le dos d’Hazalhia non remise du festin de son amie. Il fallut plus d’une semaine à l’équipe avant de retrouver un train de vie normal après cette étrange après-midi, et une bonne année à Hazalhia pour accepter de recevoir à nouveau des cadeaux de la part de Bella. Personne ne sut jamais, en revanche, qui avait modifié l’histoire. Personne, sauf l’ombre flottante, au sourire fin qui s’échappa en un gloussement par la fenêtre bien plus tard alors que la nuit avait enveloppé le monde.

 

End Notes:

Au plaisir! Et surtout sans rancune!

Cette histoire est archivée sur http://www.le-heron.com/fr/viewstory.php?sid=2065