A Scar Is Born by Ocee
Sélection FlamboyanteSummary:



Comme à chaque fois avant de poster, je m’interroge sur le topic le plus approprié :
Nouvelle expérience de la semaine : OMR ! Me réveiller dans le corps de Harry !! C’est quoi ce délire ?
Ah, non du coup, peut-être plutôt :
Questions existentielles : Il m’arrive quoi au juste, là ??

Participation à l'épreuve 3 du concours le Seigneur des Plumes - Le retour du Héron

 

Montage maison réalisé à partir d’une photo libre de droit


Categories: Humour, Projets/Activités HPF Characters: Aucun
Avertissement: Aucun
Langue: Français
Genre Narratif: Nouvelle
Challenges:
Series: Le Seigneur des Plumes - Le Retour du Héron
Chapters: 1 Completed: Oui Word count: 2190 Read: 1251 Published: 01/03/2018 Updated: 03/03/2018
Story Notes:

Épreuve 3 - Avengers League

Vous vous réveillez un matin dans la peau de votre héros/héroïne de fiction préféré(e). Vous devrez évoquer comment votre journée va se passer.

Contrainte : Vous devrez écrire votre texte à la première personne du singulier.

1. Epreuve 3 by Ocee

Epreuve 3 by Ocee

Je me rappellerai toute ma vie de ce jour si particulier.
Dès mon réveil, j’avais senti que quelque chose était anormal.
L’impression de ne pas être moi-même tout en l’étant quand même, comme déphasée.
J’avais enfilé mes lunettes un peu à l’aveuglette, comme d’habitude, mais rien que ce premier geste avait renforcé cette impression que quelque chose clochait.
Bien vite, je m’étais retrouvée devant un miroir et j’avais découvert l’anomalie.
J’étais Harry !
Myopie toujours de la partie, certes, mais des yeux verts plus intenses que les miens - merci Lily ! - une fameuse cicatrice en plein milieu du front et la coupe en pétard de James à la place de mes longs cheveux désormais ratiboisés.
Bref, j’étais dans le corps de mon héros préféré…


Sur le coup, je pense à me pincer mais je ne le fais pas, c’est idiot, ça ne sert qu’à se blesser. Au lieu de ça, je fais le poisson en ouvrant et en fermant la bouche d’effarement, c’est tellement plus intelligent !
Et puis la surprise encaissée, mon premier réflexe est de me connecter pour partager cet événement hallucinant.

Mais comme à chaque fois avant de poster, je m’interroge sur le topic le plus approprié :

Nouvelle expérience de la semaine : OMR ! Me réveiller dans le corps de Harry !! C’est quoi ce délire ?

Ah, non du coup, peut-être plutôt :

Questions existentielles : Il m’arrive quoi au juste, là ?? Quelqu’un m’a droguée à mon insu et je fais un bad trip ? J’ai eu un grave accident qui m’a fait perdre la mémoire et ils ont cru que j’étais un mec pour faire la chirurgie réparatrice ?!

Mouais, pas assez explicite. Peut-être :

Topic à moments de solitude : Je viens de me réveiller dans le corps de Harry !! J’ai ses cheveux en bataille noir de jais, même mes lunettes ont changé de forme pour ressembler aux siennes, je ne vous parle pas du changement de sexe sur lequel je préfère fermer les yeux tellement c’est… insolite (pour info si vous vous demandez : taille moyenne). Help ?

Ou bien :

Photo du jour : Vous allez pas me croire - j’ai du mal à y croire moi-même - mais, ce matin, je me suis réveillée avec cette tête-là :

Non mais, même avec une photo, les gens ne me croiront pas… Autant la jouer double emploi :

Le pourquoi du comment de votre avatar : Parce que je viens de me réveiller avec cette tête. Véridique. Ah ! Ah ! Je dois avoir une commotion cérébrale, c’est pas possible, hein ? Les gens qui m’ont déjà vue, rassurez-moi, dites-moi que c’est bien moi sur le selfie que je viens de mettre et pas un mec qui ressemble à notre sorcier préféré. Je rêve ou j’ai la tronche de Harry ?

Je crois que je vais déprimer en fait…

Tu sais que ça va être une journée pourrie quand… : … tu te réveilles dans la peau de Harry Potter O_O Sans rire, qu’est-ce qui m’arrive ? Si je me rendors, ça va passer ? Qui pourrait m’aid… eh !

Attendez une minute, si je suis Harry, est-ce que j’ai aussi ses pouvoirs magiques ?

Comme souvent, alors que j’ai l’impression d’avoir posté une tonne de trucs sur ma vie, je n’ai finalement rien écrit sur le forum et je me mets en quête de ma baguette magique. Pas celle que j’ai fabriquée moi-même, hein, je ne suis pas folle (enfin, ça reste encore à prouver pour aujourd’hui, on est d’accord). Très vite, je trouve une baguette là où étaient mes lunettes tout à l’heure. Une drôle de sensation me parcourt quand je la prends en main, comme une douce chaleur qui se propage dans mes doigts (non, sans rire, les esprits graveleux, c’est sérieux là !) Et donc, j’ai l’impression que je pourrais vraiment jeter un sort si je le voulais. J’ai vraiment l’impression que je sais comment faire. J’ai… j’ai peur de vraiment devenir folle en fait.

Je respire un bon coup et j’essaye de réfléchir. On est tout début septembre et je suis en vacances à Londres pour visiter encore une fois les studios pour leur nouvel événement. Ils ne croyaient pas si bien dire en balançant : « C’est la rentrée, venez vous glisser dans la peau de vos personnages préférés pour une journée magique ! » Ah. Ah.

Non mais, c’est forcément mon cerveau qui me joue des tours (de magie XD), n’est-ce pas ? Jusqu’à preuve du contraire, la Warner n’a pas encore acquis les droits pour venir cosplayer ses clients dans leur chambre d’hôtel donc si je me retrouve réellement dans la peau de Harry, c’est forcément que je déraille ou que la magie existe finalement bel et bien. Or, je me sens bien… dans ma tête. Dans le corps, c’est pas encore ça, hein.

Sérieux, est-ce que ça veut dire que, là, tout de suite, je pourrais réellement aller à Poudlard ? Genre, la magie existe et par je ne sais quelle opération de Merlin, le truc que j’ai espéré sans y croire quand j’étais déjà une gamine rationnelle est en train de se produire… Genre… tu es une sorcière, Harry !

J’ai envie de rire. D’ailleurs, je ris nerveusement. C’est juste tellement… LOL ! Ça n’arrive pas dans la vraie vie ce genre de trucs.

J’ai envie d’essayer de lancer un sort et en même temps j’ai tellement peur du résultat que je n’ose pas. S’il ne se passe rien, ça confirmera que je suis bonne à mettre à l’asile et ma journée magique va se transformer en tragédie. Si j’y arrive… je… Non, vraiment. C’est juste pas possible.

L’alarme programmée sur mon téléphone sonne alors pour me rappeler qu’il est plus que temps de me préparer. Ça serait quand même trop bête de louper ma journée à Poudlard, que ce soit celle des studios ou la vraie, en Ecosse… Et en y pensant, je ne suis vraiment pas loin de King’s Cross. Je pourrais facilement y faire un tour pour voir si, au hasard, une bande de rouquins disparaît entre les voies 9 et 10. On ne sait jamais…

Vu ma nouvelle carrure, j’abandonne l’idée de me changer et garde mon pyjama sur le dos - tee-shirt large de Quidditch, la base, mais je regrette presque pour le coup de ne pas en avoir un « I’m Harry Freaking Potter », ça aurait été plus fun. Juste avant de partir, je me tâte à mettre mon écharpe Gryffondor. C’est quand même plus visible qu’un tee-shirt dissimulé sous une veste et, bon, je pense qu’on a au moins ce point commun avec Harry d’aimer la discrétion. Les groupies ? Non, merci ! Heureusement que je ne ressemble pas à Radcliffe ou à Darren au moins, mon visage reste passe-partout.

Autant dire que je fredonne « Going back to Hogwarts » tout au long du chemin avec encore plus de fébrilité que les autres fois. Arrivée à King’s Cross, je cherche immédiatement les vrais quais et je suis un peu désappointée quand je les trouve. Il me semblait bien que les films n’étaient pas tournés au bon endroit mais j’avoue que la barrière entre les tourniquets décrite dans les livres… n’est pas là non plus. C’est davantage une sorte de large poteau moderne d’où pendent des écrans de chaque côté pour indiquer les voies 9 et 10. Je me pose non loin pour étudier discrètement les nombreux voyageurs qui passent à proximité, guettant les looks improbables et les disparitions subites.

Aux écharpes colorées qui attirent mon oeil régulièrement, je me dis qu’il y a soit beaucoup de sorciers, soit beaucoup de fans réservés ou déçus qui traînent dans le coin sans chercher à tout prix à bloquer la circulation pour se prendre en photo devant ce truc (pour l’effet magique, mieux vaut le faux quai 9 ¾ touristique, c’est sûr). Mais ça grouille tellement de Moldus que j’ai du mal à suivre les trajectoires de tout le monde et à repérer les chariots éventuels.

Je décide donc de me rapprocher et de me focaliser sur une personne à la fois pour suivre son cheminement jusqu’au bout - tout en essayant de ne pas passer pour un psychopathe, ça m’arrangerait. La tâche est ardue et je m’emmêle souvent les pinceaux. Je ne peux pas être trop près du poteau sinon les sorciers potentiels n’oseront pas traverser. À un moment, j’ai vraiment l’impression de voir quelqu’un disparaître. L’adrénaline redouble alors dans mes veines et je suis vraiment tentée d’essayer. Je décide donc de suivre avec conviction la prochaine personne qui m’inspirera un peu de magie. Dans le pire des cas, si je la vois bifurquer au dernier moment, il me suffira de faire la même chose.

Lorsque je repère une fille avec une longue robe verte qui traîne un peu par terre et un chariot encombré de vieilles valises devant elle, je me redresse et la fixe intensément. J’hésite encore quand, soudain, elle tourne le visage vers moi, hausse les sourcils, me fait un clin d’oeil puis se détourne en souriant. Cette fois, c’est décidé, je me glisse à sa suite. Elle marche d’un bon pas et j’ai de plus en plus confiance. À tel point que je ne fais pas attention au voyageur qui arrive à toute allure de ma droite pour rejoindre le quai 10 en coupant devant tout le monde. Il me bouscule sans s’excuser, ce qui me freine dans ma filature et m’oblige à accélérer. Mais au moment où je pense que la sorcière va franchir le poteau, elle pivote complètement son chariot, je viens trébucher dessus et je vois le poteau se rapprocher bien plus vite que prévu, tête la première.

D’instinct, je ferme les yeux.

Quand je les ouvre ensuite, il fait sombre. Je suis allongée sur le dos, sans mes lunettes. Sur un lit. J’ai mal au crâne. J’essaye de retrouver le fil de mes pensées en vain quand quelqu’un entre et s’exclame en anglais :

- Ah ! Notre Potterhead est réveillé. Comment vous sentez-vous ?

- Mal à la tête, j’arrive à baragouiner avec un accent approximatif.

- Jusqu’ici, rien d’extraordinaire ! Avec ce choc de plein fouet, vous avez eu une belle commotion. Vous êtes restée toute la journée inconsciente, Miss, vous savez ?

- Je…

Je me redresse d’un coup, en plaquant mes mains sur ma poitrine. C’est fini. J’ai le tournis mais, malgré les protestations de l’interne, je m’extirpe du lit pour me pointer devant un miroir. Je n’ai toujours pas mes lunettes mais en me rapprochant de mon reflet, ça se confirme peu à peu. Je suis à nouveau moi. J’effleure les petites bandes de Steri-Strip qui barrent mon front tout en entendant le médecin m’informer que je n’ai pas eu besoin de points de suture. Il m’incite à reprendre ma place sur le lit afin de me faire les contrôles de rigueur et il se marre en me disant :

- Si ça peut vous rassurer, vous n’êtes pas la première à vous prendre par inadvertance ce poteau-là en particulier mais, je dois avouer qu’à ma connaissance, vous êtes la première qui en gardera un souvenir aussi symbolique ! Vous, vous savez viser ! Ah ! Ah ! Ah !

Oui, je me rappellerai toute ma vie de ce jour si particulier.
Je n’ai jamais su au final ce qui s’était réellement passé, ce qui relevait du rêve ou de la réalité.
Etais-je vraiment devenue Harry ? Avais-je eu un accès de folie ?
Tout ce que je sais, c’est que depuis ce jour, j’ai exactement la même cicatrice que mon héros favori.

Cette histoire est archivée sur http://www.le-heron.com/fr/viewstory.php?sid=1581