Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Le membre fantôme
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: lunalice Signé [Signaler ceci]
Date: 25/01/2015 19:05 Title: Chapitre 1

Wow ! C'est glauque et terrifiant, on retrouve vraiment bien l'ambiance de Freaks (j'ai vu dans ta ràr à Eanna que Hans et Frieda était une référence, je savais qu'il y avait quelque chose de ce film dans ta fic). Tu es vraiment doué pour distiller cette ambiance bizarre et inquiétante, en même temps on s'en veut au début de trouver ça bizarre, ça nous met devant nos préjugés et tout ça... J'ai beaucoup aimé, la fin est particulièrement réussie, la vengeance et la découverte du jumeau dans le miroir... Je n'avais pas compris que c'était des siamois avant que tu l'expliques à Eanna mais maintenant ça tombe sous le sens ^^. Bravo !

Réponse de l'auteur: C'est bien ce que je voulais faire, perturber pour bousculer ces notions de normes physiques, mais sans basculer non plus dans les clichés de monstres au grand coeur etc. Il n'y a que des humains, dans cette affaire, voilà ce que je voulais dire. ^^
Je regrette quand même un peu de pas avoir réussi à rendre certaines choses plus évidentes, dont le fait qu'ils sont siamois.
Enfin je suis quand même super content que le texte t'ait plu, merci beaucoup pour ton commentaire ! :)

Reviewer: Eanna Signé [Signaler ceci]
Date: 22/11/2014 19:49 Title: Chapitre 1

J'ai trouvé ton texte vraiment très intéressant, ton idée pour traiter le thème des monstres est très bonne, et toute l'histoire que tu as construite autour est passionnante (très glauque, mais passionnante).
J'ai eu un peu de mal à entrer dans le texte au début, j'avais un peu de mal à savoir qui était qui, quand ça se passait (parce qu'au début il parle de souvenirs, tout ça). Mais ça s'est clarifié quand il y a eu la virée en voiture et l'espèce de mariage (là par contre, je t'avoue que j'ai pas trop compris pourquoi était donnée la soirée, il parle d'une "sorte de mariage", mais j'ai pas saisi).
La fin est assez affreuse, ce pauvre gars balancé au fond du puits et qui y passe, pour une histoire de vengeance (en même temps, je sais pas si on peut vraiment en vouloir à Laurel, après une telle humiliation, ce que je ne saisis pas de sa part, c'est qu'il ait pu faire ça à Paul avec qui il était devenu ami au fil du temps).
Ah et un autre point qui reste un peu dans le flou pour moi, son frère est... vraiment mort, c'est une illusion à la fin quand il lui parle ? Et il est mort de quelle façon, je ne crois pas que tu l'expliques (tu n'en as peut-être pas l'intention d'ailleurs^^)
Bref ma review peut donner l'impression que j'ai rien pigé du début à la fin, mais ce n'est pas vrai, simplement il y a pas mal de points sur lesquels je reste perplexe, à part ça j'ai beaucoup aimé ton texte !

Réponse de l'auteur: Le genre de critique qui me rappelle que le flou scénaristique que je cultive en général (travers que je peine à soigner) ne convient pas à un texte un peu long. Mais il y a des choses que je n'ai volontairement pas explicitées, alors ça me fait plaisir que tu aies lu le texte avec assez d'intérêt pour me poser des questions sur ces points là. ^^
Pourquoi cette soirée ? « Hans et Frieda » (référence au film Freaks de 1932) est une association de « monstres », de leurs familles et amis, qui se réunissent pour une célébration décalée ou l'anormalité devient la norme. Les jumelles et Laurel ne jouent qu'un rôle pour la fête car ce mariage est juste symbolique, mais j'ai dans l'idée que personnellement, ils prennent la chose un peu au sérieux malgré tout.
Les motivations de Laurel sont parasitées par celles de son frère... un peu plus que jumeau et mort sur la table d'opération, ce que personne ne sait parce que leur mère les a soigneusement cachés (je l'ai juste suggéré, faisant le pari que ce serait assez clair pour tout le monde, parce que je suis joueur ^^). Il n'a jamais été ami avec qui que ce soit, et surtout pas Paul : c'est juste un autre rôle. Quant à la fin... Fantôme ou double personnalité, là est la question... Je ne suis pas fixé moi-même. ^^
Merci d'avoir lu et commenté ! :)

Reviewer: Norya Signé [Signaler ceci]
Date: 10/11/2014 16:06 Title: Chapitre 1

Euh... wow ! Je ne ferai pas de review aussi longue que les précédentes mais wow, quoi. Oui, je sais, c'est pas constructif, mais... c'est le premier "mot" qui me vienne à l'esprit. C'est vraiment "gonflé" d'écrire un tel texte, gonflé dans le sens qu'il faut savoir oser le faire, comment expliquer ? Tu vois, j'ai des fois l'impression de m'auto-censurer, un peu, quand j'écris. Des fois, je me rends compte que je pense "oh non, tu peux pas écrire ça". Alors que si, je devrais l'écrire, pourquoi ne le pourrais-je pas ? C'est l'animatrice de mon atelier d'écriture IRL qui m'a fait réaliser ça il y a quelque temps. Alors là, quand je lis ça, je dis bravo ne laisser aller ta plume partout, si loin dans la manipulation, dans la nature humaine qui peut ne pas être belle. A vrai dire, je me fais la même réflexion (à quelques nuances près car les persos n'ont rien à voir) quand je lis Richard III et que je me dis "putain, pourquoi j'arrive pas à écrire de tels personnages si... profonds dans le mauvais, dans la noirceur de ce que peut être la nature humaine ?". Alors ouais, j'admire ton travail. Pardon de parler de moi dans une review, ça fait super égocentré mais c'est pour te dire que c'est pas rien ce que tu as écrit là et ce que tu fais ressentir aux lecteurs. Et je pense que c'est pas le premier de toi qui me fait penser ça, alors ouais, je m'incline.
Et Gwennael qui apparaît à la fin, c'est dans son esprit ? C'est de la schizophrénie ? (Ou alors c'est un peu le Gollum de Smeagol ?)

Réponse de l'auteur: C'est pas un mal de réfléchir à sa propre écriture quand on lit les textes des autres, je crois qu'un atelier est aussi fait pour ça ! ;)
Je me bride aussi, rassure-toi. Comment ça, ce n'est pas rassurant ? ^^
Oui, bon, on a tous nos pudeurs. Quand je lis « J'irai cracher sur vos tombes », je me dis que je suis un petit joueur.
Pour construire un personnage sombre, j'ai ma petite méthode : je pars du principe qu'il y a une logique dans le mal, celle de la recherche d'efficacité dans l'atteinte d'un objectif égoïste. Je suis cette logique jusqu'au bout sans me préoccuper de la morale ou des dommages collatéraux. Tout est dans l'auto-justification de ses actes. Et si possible, s'attacher malgré tout à ce personnage mauvais, ne pas l'aborder uniquement avec dégoût. Sinon c'est plus compliqué de se glisser dans sa peau. Le tout c'est de ne pas basculer dans la complaisance.

Pour la fin, et bien... je ne suis pas trop sûr moi-même. Fantôme ou maladie mentale ? Je ne tranche pas. ^^

Merci beaucoup pour ton commentaire ! :)

Reviewer: verowyn Signé [Signaler ceci]
Date: 08/11/2014 22:36 Title: Chapitre 1

Piouf, quelle claque. J'ai adoré, du début á la fin, et t'as réussi à me surprendre, alors que pourtant, tous les indices étaient là. Bon, c'est sûr que c'était un peu glauque, mais vu ton mail, je m'attendais à pire que ca. Et puis effectivement, "monstre", ca appelle la glauquitude. En tout cas, c'était captivant. Je pouvais plus décoller de mon écran. J'ai adoré la facon dont tu mets tout en place. On sent dès le début qu'il y a un truc qui cloche avec cette fête, mais on comprend aussi très bien pourquoi Paul est fasciné et reste aussi longtemps qu'il le fait. Et puis tu poses magistralement Laurel en manipulateur qui connait parfaitement sa victime, qui n'a même pas besoin de lui suggérer quoique ce soit pour qu'elle se rue dans son piège. Le cóté Jekyll et Hyde, aussi, très bien maîtrisé. T'en fais pas trop, mais on sent bien que c'est là -- le moment où Paul croit voir une ombre à côté de Laurel, brr, frisson. Et puis la révélation finale. Bam. Je m'y suis vraiment laissée prendre alors que bon, la relation de Laurel avec les jumelles, la nature même de l'"accident", j'aurais pu le voir venir. Mais tu as vraiment bien réussi à me faire voir les choses par les yeux de Paul, et donc à me faire faire confiance à son premier souvenir...

Bref, une réussite de bout en bout, j'ai adoré. ^^

Réponse de l'auteur: Bon ça va alors, j'avais peur qu'on me voie venir à dix kilomètres ! Mais globalement j'ai l'impression que c'est l'inverse qui se produit. ^^'

Le côté Jekyll et Hyde m'a donné du fil à retordre, j'ai bloqué sur la fin longtemps et je suis revenu en arrière faire les modifications adéquates. Parce que j'ai commencé à écrire vraiment sans savoir où j'allais, en voyant juste par les yeux de Paul, justement. ^^
Merci beaucoup pour ton commentaire ! :)

Reviewer: Llial Signé [Signaler ceci]
Date: 06/11/2014 23:28 Title: Chapitre 1

Hé bé... Tu sais, je n'ai même pas réussi à laisser immédiatement une review, je suis allée regarder d'autres choses sur internet parce que j'avais la gorge trop serrée pour réussir à écrire quoi que ce soit. Pas de tristesse, de... Je n'arrive pas à définir de quoi. De gène, peut-être un peu d'horreur, je ne sais pas, en tout cas, je suis dérangée par ton texte. Dans le sens ferme du terme, vraiment tourneboulée, choquée, pensive, et pleine d'émotions mêlées. Ca remue pas mal à l'intérieur.
Tu as eu des idées vraiment intéressante, j'aime énormément comment tu les as amenées, tout est fait pour laisser une impression de malaise, ça marche très bien (en tout cas sur moi). Commencer avec un souvenir terrible, qui n'est pas raconté, et qu'on ne comprend qu'au moment le plus tragique, c'est bien joué. L'atmosphère du mariage, de la fête, les allusions étranges de Laurel, c'est encore plus intrigant. Tout le long je me demandais si c'était une fête de monstres avec un esprit plutôt sympathique où les biens-portant se déguisent, et les handicapés aussi, pour qu'au moins au cours de la soirée ils soient comme tous les autres, ou si ces gens étaient des monstres, de vrais monstres sous leurs costumes. Je parle ici d'une monstruosité de caractère, d'une capacité à faire du mal, et pas d'une monstruosité physique.
Et puis le dialogue entre Laurel et Paul, vraiment... je ne sais pas quel adjectif mettre, j'aurai voulu écrire "génial" ou "super", mais ce n'est pas génial ni super, c'est tout simplement horrible. Mais c'est percutant bien comme il faut, juste l'essentiel, et on devine le reste, l'impuissance de Paul, la fin. La terrible fin.
Ca m'a toute retournée ton texte. Je suis chamboulée bien comme il faut, là. Et j'aime beaucoup la fin après la fin, l'explication du l'accident qui a couté la vie Gwennaël, enfin, l'accident... Tu m'étonne que Laurel soit un petit peu dérangé avec tout ça, et qu'il réussisse à accomplir sa vengeance, des années après...
Mais par contre je n'ai pas compris quelque chose. Témoin de quoi? Test de quoi? Ce n'est pas Laurel qui se marie, n'est-ce pas, c'est Vlad, alors pourquoi Laurel aurait-il choisi Paul comme témoin, témoin de quoi? Et de quel test parle-t-il, est-ce que c'est par rapport aux deux soeurs, au fait qu'il était mal à l'aise? Est-ce que Laurel veut dire par là que si Paul avait réagit autrement à ce moment-là, il n'aurait pas mis les choses en place pour le détruire? S'il a attendu si longtemps pour faire ce qu'il a décidé de faire, je ne crois pas qu'un peu plus de gentillesse ou d'efforts de la part de Paul aurait pu changer quoi que ce soit.
En tout cas, j'ai commencé à me sentir vraiment mal à l'aise à partir du moment où Laurel lui dit qu'il lui a menti et que le nain voit très bien de prêt, mais pas de loin. Jusque là, c'était étrange, les costumes, la bosse qu'on fait enfiler à Paul, mais ce n'était pas glauque. A partir de ce moment-là je me suis demandée quel était le but de Laurel, où il avait emmené Paul, ce qu'il lui cachait et ce qu'il avait l'intention de lui faire. Et tout était étrange, ensuite, les gens, l'impression de Paul de n'être pas à sa place, la soirée dans laquelle il commence à être à l'aise mais en fait non. A se demander pourquoi il ne s'est pas enfui plus tôt. Mais de toute façon, à partir du moment où il est entré, c'était trop tard.
Peut-être qu'il n'aurait pas été tué s'il n'avait pas essayé de partir? C'est cela, le test?
Ah, non, je viens de relire, je suis bête, moi. …videmment, le marié, c'est Laurel, Vlad est le témoin. Désolée. Et bien sur, c'est la remarque sur les jumelles qui déclenche, ou ravive, la haine de Laurel, mais en fait, à la première lecture j'avais pensé que c'était les blagues en questions qui étaient dégueulasses, pas les filles. …videmment, si ce sont les filles, avec le passé de Laurel qu'on découvre à la toute fin, la remarque de Paul n'aurait pas pu plus mal tomber, il n'aurait pas pu échouer d'avantage au test dont sa vie était l'enjeu.
Bon ba si, j'ai tout compris en fait, tout est clair, j'ai lu trop vite, donc oublie.
Et bravo pour ce magnifique texte, qui m'a toute perturbée et dans lequel tout a as été vraiment bien amené, j'ai adhéré à fond!

Réponse de l'auteur: Mes textes passent souvent mal avec une seule lecture et c'est un problème, faudrait que je double les indices et que je suggère moins...
Ca me fait plaisir de voir que l'ambiance fonctionne, c'est déjà ça. Je voulais que ça colle au thème sur plusieurs aspects et que ce soit un peu dérangeant. ^^
Merci beaucoup d'avoir lu et commenté ! :)

Reviewer: Ewie Signé [Signaler ceci]
Date: 05/11/2014 21:24 Title: Chapitre 1

Ah y a un souci dans ce texte avec le code, y a des r13 partout...

Tu sais ce que je pense de ce texte, c'est flippant. C'est bien c'est ce qu'on attend d'un thème monstre :P
Moi ça m'avait bien dérangé comme tu le sais, mais c'est aussi fait pour.
Brrrrrrr...
< 3

Réponse de l'auteur: Voui, le côté dérangé et dérangeant, c'est bien ce que je voulais faire passer, merciiiii ! ^^

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.