Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Le Miroir d'eau
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: flodalys Signé [Signaler ceci]
Date: 17/07/2019 22:26 Title: Chapitre 1

Coucou, le héron d'or m'a conduit vers les textes des ateliers, le thème miroir m'a inspiré et le titre m'a attiré.
Je ne connais pas du tout Bordeau, mais j'ai bien aimé ta description j'ai "vu" le miroir d'eau, Les mômes qui jouent dans les jets d'eau des fontaines c'est devenu un classique.
L'arrivée du visage dans le miroir qui vient troubler le calme d'Elodie, ses tergiversation, c'est tellement réel. Et là le retour à la réalité brutal.

Je rejoins dedelia le mot "fin" n'est pas utile, on sent que l'histoire se termine là. Personellement j'aurais préféré sans ce petit mot. (fat bien que je trouve un bémol à ton texte ;) )

 

Reviewer: Dedellia Signé [Signaler ceci]
Date: 21/03/2013 02:23 Title: Chapitre 1

Le titre m'a tout d'abord accroché, j'ai voulu en savoir plus, comprendre l'origine. J'ai trouvé le début un peu long, il ne se passait pas vraiment quelque chose et c'était un peu trop descriptif.

Par contre, dès que le reflet de l'homme est apparu dans l'eau et dans l'histoire, ça a commencé à être plus intéressant. Je trouve que le mot fin était un peu inutile dans une nouvelle. Normalement on comprend assez vite. Mais très bel écrit ! Bravo !

Reviewer: via_ferata Signé [Signaler ceci]
Date: 01/07/2010 02:28 Title: Chapitre 1

Oh, j’aime beaucoup le contraste entre l’ancienne place et la nouvelle. Le rugueux, le sale, balayé au profil du lisse, imperturbable miroir.
Miroir géant, magique, qui devient simple miroir quand on approche. Miroir superbe qui dévoile la ville, puis les hommes.
(au passage, je ne suis pas sûre de comprendre la transition présent-passé, ici : « Tout ce que je sais d'eux concerne les visages à l'apparence diabolique trônant au-dessus de chaque fenêtre et qui ne sont autres que des têtes de nègres, souvenir d'un passé que la ville a longtemps tenté d'enfouir. En me retournant, je pouvais voir le fleuve dont les eaux semblaient contre toute logique couler en amont, comme à chaque fois lorsque la marée montante est très forte. Un peu plus loin, on pouvait voir le Pont de Pierre, un monument à voir de nuit, de préférence, lorsqu'il est éclairé. Par-delà le pont, on pouvait apercevoir le toit noirâtre d'une cathédrale et sa tour dressée tel un dard menaçant vers le ciel. Saint-Michel. J'y ai vécu mon enfance et je n'en garde pas forcément de très bons souvenirs », ni au moment où arrive l’homme. On dirait que tu as écrit le texte en deux fois, en ayant oublié quel temps tu avais d’abord utilisé, et que tu as ensuite attachés les morceaux sans les homogénéiser.)

La dernière image, triste pour la narratrice, pourtant, s’intègre parfaitement dans la toute première, positive, elle, comme un zoom qui n’attend qu’un retour en arrière sur les badauds, puis la place.


Bref, très chouette texte, bien écrit et agréable ^^

Reviewer: verowyn Signé [Signaler ceci]
Date: 30/06/2010 16:20 Title: Chapitre 1

Rétroviseur, mur de métro, miroir d'eau... On peut dire que vous avez été créatives dans vos choix de miroir, c'est très plaisant à lire ! ^^

Ton choix te permet justement d'extrapoler de la description du miroir à celle de la ville entière, et on prend vraiment plaisir à cette visite touristique. Un texte qui sent l'été, les vacances, paisible, sans contraintes.

J'aime le sens symbolique que tu donnes au miroir :
Je m'arrache péniblement à la contemplation du reflet pour lever les yeux vers l'homme, m'extirpant du même coup du monde des rêves pour revenir à la réalité.
Tant qu'elle ne perçoit que le reflet de cet homme, tout est possible et son imagination est reine. Regarder les choses sans le truchement du miroir, c'est devoir accepter la réalité, et ne plus être la maîtresse du jeu : elle se voulait actrice à part entière de cette histoire quand elle n'était que spectatrice, presque voyeuse.

Un bémol : je ne vois pas trop pourquoi tu t'es mise à écrire au passé pour la description de l'homme :
C'est un visage. Un visage d'homme.
Il avait des cheveux bruns et un teint hâlé.

J'aurais préféré que tu gardes le présent, j'aime bien cette impression d'immédiateté qu'il donne.

Bref, dans l'ensemble, un texte agréable, avec une chute à la fois crédible, amusante, et triste pour la narratrice.

Reviewer: Avel Signé [Signaler ceci]
Date: 09/06/2010 17:06 Title: Chapitre 1

Tu nous plonges dans une visite de la cité bordelaise. Ce n’est pas vraiment une visite puisque l’histoire est centrée sur un seul lieu, mais on se croit dans un guide touristique ! Poétique certes, mais il n’en reste pas moins que ce texte décrit précisément un endroit, avec des touches historiques, pas l’Histoire, mais l’histoire de l’endroit (on sait que le quai vient d’être refait par exemple). Ne te méprends pas, ma vision de ton texte comme un guide « touristique » n’est pas du tout négative, bien au contraire. On sent que tu aimes cet endroit et tu le rends magique, tu donnes envie à tes lecteurs de découvrir ce lieu.

Le passage entre la description du miroir et celle de l’homme est habilement amené, mais on sent pourtant une scission. Le sujet change totalement, mais également le temps grammatical : est-ce un fait exprès ?

Je trouve que ton texte répond très bien à la consigne « Pratique pour espionner l'homme assis à côté. » Et d’ailleurs la fin est très sympathique, la fille qui se prend la tête pour savoir comment aborder le jeune homme, etc… Mais je trouve dommade que la dimension « A moins que la personne recherchée ne soit votre propre reflet... » n’ait pas été prise en compte. Par l’espionnage du voisin, grâce au miroir, qu’apprend la narratrice sur elle-même ? Voilà la question à laquelle j’imaginais que les textes du sujet n°4 répondraient.

Le mot de la fin : très joli petit texte, une ode au miroir d’eau.

Avel

Reviewer: lylene Signé [Signaler ceci]
Date: 15/05/2010 14:33 Title: Chapitre 1

Merci pour cette visite touristique. Un jour, j'irai. Pour la chute... pfff, c'est toujours pareil. C'est peut-être même pire quand c'est une autre fille, en fait.

Reviewer: Vifdor Signé [Signaler ceci]
Date: 07/05/2010 22:41 Title: Chapitre 1

Lol la chute. Description du lieu plutôt sympa, on retrouve bien l'ambiance mais certains passages employantun vocabulaire un peu familier ont tendance à casser le rythme.

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.