Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Atrides
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: Clemence Signé [Signaler ceci]
Date: 27/09/2014 11:22 Title: Nouvelle

Je m'attendais pas du tout à ça en cliquant sur ta nouvelle, Vifdor. J'ai un peu du mal à comprendre ce qui t'a motivé à l'intituler Atrides. Tu semble bien décrire une famille maudite d'une certaine manière, avec les derniers membres qui trouvent la mort et donc l'extinction d'une lignée. Mais la malédiction ? Mais la lignée baignée dans le crime, l'hybris, l'impiété ? Je trouve vraiment dommage qu'on en sache pas plus ou alors que ton histoire soit autant éloignée des mythes auxquels elle fait référence... Mais sinon ton texte est bien écrit. La description de cette procession est très prenante. Avec l'histoire du Vieux en fond, et puis la fin du jeune qu'on sent rapidement se profiler. On comprend que tout va finir dans ce texte et pourtant c'est mené de manière à entretenir un peu de suspense. Très bien fait, vraiment.

Réponse de l'auteur: merci pour ta critique, pour le titre du texte se n'est qu'une évocation n'allant pas plus loin que la famille maudite dont on voit la fin de la lignée arriver... Ce n'est pas une réécriture.

Reviewer: litsiu Signé [Signaler ceci]
Date: 21/01/2014 10:24 Title: Nouvelle

Hu hu, il y a des morts qui coûtent cher à ceux qui devaient rester vivants...
Comme toujours, mais je ne me lasse pas de le dire, tu sais parfaitement décrire, on y croit et on y est. Même si le petit fils n'apparaît qu'à la fin (et qu'on se doute de ce qui va se passer) on est assez immergé dans l'histoire pour être triste. J'aime les ambiances comme ça, parce que c'est lent, nostalgique, et les personnages sont si... pathétiquement humains ? Au début le texte a l'air relativement lisse, puis sur la fin, ironie absolue, le sentimentalisme suicidaire contraste complètement avec le côté déshumanisé des soldats, et la compassion mesurée des gens. Et tu arrives à maintenir tout le long un sentiment d'angoisse avec pas mal de subtilité, je dois dire...
Il y a juste une phrase qui m'a paru bizarre : Si les gens du coin on a appris à se jouer d’eux, ils savent aussi qu’ils ne sont pas dupes et il faut maintenir les apparences pour ne pas risquer les représailles. On se joue des gens du coin ou les gens du coin se jouent des Allemands ? Je pige pas, là...
Je me demande aussi le pourquoi du comment du titre, parce que le rapport aux Atrides de la mythologie me paraît un peu capillotracté (une famille maudite, et ?). Si tu pouvais éclairer ma lanterne... ^^

Réponse de l'auteur: Famille maudite oui, faut pas chercher plus loin. XD
Et pis sinon c'est une faute de frappe l'autre truc, je vais modifier ça.
Merci pour ta critique. =)

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.