Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Átropos partisane
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: JimmyNe Signé [Signaler ceci]
Date: 11/03/2012 16:15 Title: Nouvelle

J'ai beaucoup aimé ton texte avec toutes ses références historiques. C'est un point de vue intéressant et pas souvent exploité que celui de l'armée rouge, la mentalité "guerrière" totalement différente du reste. La fin était particulièrement excellente, quand on se rend compte avec effroi que le gosse venu les aider va y perdre la vie. J'ai cliqué quand tu as parlé de "ses habits de grosse toile que le temps a teintés de verdâtre". J'arrivais pas à y croire sur le coup, mais en lisant la suite, j'ai tristement compris ce qui allait lui arriver... Merci pour cette nouvelle!

Réponse de l'auteur: Content que tu aimes, merci de prendre le temps de laisser des critiques. :)

Reviewer: lunalice Signé [Signaler ceci]
Date: 25/12/2011 03:14 Title: Nouvelle

Mais… mais… mais c’est quoi cette fin ? Ne te méprends pas, elle est très bonne et très crédible, mais je ne peux m’empêcher de m’insurger de sa cruauté, même si je ne voudrais pas la changer.
Au niveau historique, je me garderai bien de faire un commentaire sur la véracité évidemment vu que c’est assez difficile de trouver moins experte que moi mais j’ai été assez surprise. En effet, au collège/lycée on nous parle surtout de l’enlisement de l’armée allemande surprise par le froid, de l’Allemagne obligée de capituler, on ne voit pas du tout ce côté-là.
Tes personnages ne sont pas très fouillés mais ce qu’on sait d’eux et de leur situation est suffisant pour y croire et c’est le principal. Je ressens de la sympathie envers le garçon sans nom, peut-être parce qu’il a mon âge, et sa mort est tellement stupide…
J’aime toujours autant ton écriture, qui trouve le juste milieu entre le complètement nu et le trop plein de fioritures.
Je ne sais jamais quoi te dire comme reproches, j’aime moins ce texte que d’autres des tiens mais je serais bien incapable d’expliquer pourquoi…
Bravo pour ta sortie de la page blanche et joyeux Noël !
Lunalice, commentatrice de Noël.

Réponse de l'auteur: Merci pour ce commentaire, ce texte ne me satisfait moi même qu'à moitié, mais bon, c'était histoire de se remettre le pied à l'étrier.
Joyeux noël à toi aussi. ^-^

Reviewer: via_ferata Signé [Signaler ceci]
Date: 11/12/2011 21:06 Title: Nouvelle

(désolée pour mon retard pour les critiques de l’atelier, elles arrivent, promis. J’essaye de me motiver pour faire ça d ès ce soir. Ca par contre, c’est pas promis…)
(J’ai été lire ta présentation sur hpf. « Vous connaissez Magda Goebbels ? Non ? » -> beuh, il y a quand même un minimum de gens qui la connaissent, non ? Ne serait-ce que de nom ? Enfin, j’ai trouvé ça bizarre)

Bref. Tin texte. J’ai trouvé que tes descriptions étaient très bonnes. Comment dire. Pas visuelles, pas vivantes… viscérales. les villages recroquevillés sur eux-mêmes, tournant le dos à la tourbe froide et acide des marais, qui prolongent le lit des rivières. (bon, je trouve que la dernière virgule est de trop et qu’elle coupe inutilement le rythme, mais ce n’est rien) -> il n’y a pas à l’expliquer, ici, c’est parfait, on sent ce que tu veux dire. C’est, tu sais, le passage où on arrête de lire un auteur pour vivre ses descriptions.
A côté de ça, il y a des maladresses, des explications en trop, des description bancales. Enfin, surtout des hors-tons. Et, bon, il n’y a rien de plus casse-magie qu’un hors-ton.
Le plus maladroit, à mon goût, c’est le pov de l’adolescent, qui est d’autant plus maladroit que dès sa moitié, on commence à se douter de la chute du texte. Pour développer ce « le plus maladroit », que dire… ?
Déjà, le « pendant ce temps » n’est pas très subtil, et suivi directement d’une opposition noir-blanc, il fait un peu « gros sabots dans la soupe ». Et puis, je ne sais pas… Peut-on expliquer comment quelque chose est juste moins bon que le reste, sans être mauvais ?
Pour la chute, comme je l’ai dit, elle est très tôt prévisible… Etait-ce ton objectif ? Enfin, aussi tôt, j’entends, je comprends bien que tu savais qu’on comprendrait quand le jeune a dit « Tire ». En fait, je crois que le texte aurait gagné à une fin semi-ouverte, s’arrêtant sur le « Vas-y, tire je te dis ! » s’impatiente l’autre soldat. qui, je crois, aurait en plus mieux souligné cette méfiance viscérale que les Partisans doivent avoir à l’égard de tout. (surtout que je ne suis pas convaincue par le « coupe le fil de la vie »). Bref, dans l’ensemble, un bon texte. Je dirais joli si le thème était autre, mais là…

Réponse de l'auteur: (pour gentille Magda : je devais manquer d'inspi après avoir présenté une vingtaine de textes... XD je verrai pour changer ça.)
(pis ouais je dirai pas non aux critiques des textes de l'atelier. ^^)
Bon le mauvais style du texte, c'est vraiment lié je pense à cette difficulté que j'ai eu à me remettre à écrire, quand certains passages deviennent de véritables pensum à rédiger parce que rien ne vient plus naturellement. Je vais modifier la fin de mon texte, la fin ouverte que tu proposes me plait bien.
Merci pour ta critique.

Reviewer: LostInTheSun Signé [Signaler ceci]
Date: 05/12/2011 16:11 Title: Nouvelle

Désolée, je n'ai pas de mauvaise critique à te faire. J'ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé. Le style comme l'histoire dans l'Histoire, et les personnages que tu ne fais qu'ébaucher mais avec tant de finesse et de précision que j'ai l'impression de les connaitre. Ils sont poignants, ces trois soldats déjà morts pour le monde et qui pour "ressusciter" prenne la vie d'un innocent qui venait paradoxalement les aider. Je trouve que c'est vraiment une image troublante et j'ai eu un coup au coeur quand j'ai compris que le gamin ne s'en sortirait pas.
Et puis merci, parce que si tu sors d'une phase de page blanche, ton texte lui vient de me sortir d'une phase de "ugh la lecture en ce moment ça ne va pas être possible".

Réponse de l'auteur: Vive l'entraide. ^^
Content que le texte t'ait plu, merci d'avoir laissé une critique. :)

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.