Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Les rives du Styx
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: via_ferata Signé [Signaler ceci]
Date: 07/01/2012 22:22 Title: Chapitre 1

J’hésite à dire qu’on te reconnaît. On retrouve ce que ton style avait de fluide, ce qui semblait s’épuiser dans certains de tes derniers textes, on revoit (avec plaisir) ton art de la référence et de la citation, peut-être un peu poussé à l’extrême, comme cédant à la tentation des retrouvailles.

Et en même temps, il y a ce manque, ce vide, ce quelque chose qui fait passer ton texte d’agréable à intéressant. Je le dirais trop linéaire et, définitivement, trop collé à ses références. Pourtant, tu as un art de la formule que j’admire beaucoup, j’aime tant lire tes limons putréfiés dans leurs trois temps. J’adore les trois temps. Gnih.
Et caetera.

Reviewer: verowyn Signé [Signaler ceci]
Date: 30/11/2011 20:15 Title: Chapitre 1

Dans l'ensemble, j'aime bien.
L'idée de cette âme, anonyme, solitaire, sa longue attente, son impatience, sa crainte soudain... c'est bien mené. On se prend au jeu, on ressent avec elle.

Après, comme d'autres, je trouve ça parfois un peu trop informé, trop "catalogue" où tu as voulu tout placer à tout prix pour impressionner ton lectorat avec tes connaissances en mythologie grecque.
Même chose avec les citations, pour moi, elles sont inutiles. Ca n'apporte rien si ce n'est un "regarde, lecteur, je connais mes lettres".

Il n'empêche, dans l'ensemble, c'est un bon texte, une lecture que j'ai effectuée avec plaisir.

Reviewer: Avel Signé [Signaler ceci]
Date: 29/11/2011 20:27 Title: Chapitre 1

Ton texte est extrêmement renseigné, au point d’en être didactique. Et je trouve qu’on a plus un texte explicatif exposant parfaitement bien les histoires mythologiques grecques. C’est la force du texte.

Et en même temps ça le dessert, à mon goût toujours, parce qu’on a presque l’impression d’être en cours, en train d’apprendre, passif. Personnellement je n’ai pas vécu le texte, je ne l’ai pas trouvé dynamique et ne suis pas rentrée dedans.

Ton écriture est très bonne, facile à lire (comme toujours), et je suis sûre que ton histoire a plu à d’autres moins hermétiques que moi à la Grèce antique.
Et j’espère bien voir d’autres textes de ta plume publiés sur le héron bientôt !

Bisous

Reviewer: Senekata Signé [Signaler ceci]
Date: 26/11/2011 15:52 Title: Chapitre 1

Ouah. C'est un très beau texte et qui, surtout, est très documenté. J'ai beaucoup aimé, surtout le fait d'y retrouver plusieurs mythes. Bravo !

Reviewer: Vifdor Signé [Signaler ceci]
Date: 25/11/2011 14:41 Title: Chapitre 1

le coté réécriture n'y est pas, on est dans le plus pur classicisme, un peu ronflant parfois. Il y a aussi un coté énumération trop évident peut être.
De plus, j'ai eu clairement la sensation de mots en trop par moment, ça plongeait dans l'uniquement ornemental au détriment de l'utile.

Reviewer: Alecto Signé [Signaler ceci]
Date: 07/11/2011 11:55 Title: Chapitre 1

Je suis assez partagée.

D'un côté, j'aime, parce que c'est mythologique, parce que c'est truffé de références, parce que c'est jouissif de relever les allusions une à une, celles que tu développes et celles que tu ne fais qu'évoquer en passant. Tu as vraiment réussi à capturer la richesse des Enfers grecs, comme motif littéraire et poétique. C'est un peu un plaisir d'initiés, mais c'est un grand plaisir quand même.

J'aime particulièrement les passages où tu retraces la géographie des lieux: "les limons putréfiés de l'Hadès, les sables de l'Achéron et les fanges du Cocyte" (très beau rythme ternaire), l'orme des songes dont j'avais complètement oublié la symbolique, l'évocation des Champs Elysées. La profusion de noms propres ne nuit pas, au contraire, je trouve que ça donne une force d'évocation incroyable aux passages. Ce sont des mots lourds de rêve, et tu les emploies à très bon escient.

"Elle avait vu Achille, fils de Pelée, se lamenter d'avoir quitté la vie si sottement, regretter le dur labeur des champs, pleurer les journées ensoleillées à chanter avec son fils Néoptolème, et à enseigner l'art de la guerre au vaillant Patrocle " Ouiii, j'adore ce passage, c'est l'un des plus touchants de l'Odyssée! Achille qui renie toutes les valeurs autour desquelles il a bâti sa vie, la nostalgie des plaisirs simples... Dommage qu'il n'y ait pas le silence d'Ajax (et Patrocle est plus vieux qu'Achille!).

En même temps, je trouve que l'aspect "réécriture" n'est pas suffisamment accentué. J'aurais aimé être davantage surprise, intriguée. Que ce texte se présente comme la réinterprétation d'un univers connu. L'ensemble a un côté un peu trop descriptif, presque énumératif par endroits (les 3 catabases, les 3 parties des enfers etc).

Au niveau du style, je trouve que le texte est un peu noyé par ses adjectifs, notamment le paragraphe sur Charon. Plutôt que de préciser l'image, ils la rendent plus floue.

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.