Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour De bonne guerre
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: Ellie Signé [Signaler ceci]
Date: 20/12/2012 00:03 Title: Chapitre 1

Je dois t’avouer que je suis plus intéressée par la Seconde Guerre mondiale que la première (me tape pas !), alors j’ai d’autant plus apprécié ce texte qu’il est un peu intemporel, j’ai pu m’imaginer des soldats en 1943 plutôt qu’en 1917 (bon, j’imagine qu’il y a des détails dans le texte qui sont typiques de la 1re et pas de la 2e, mais je suis pas experte, moi ! :P)

Comme j’ai dit, donc, j’ai beaucoup aimé. Un petit moment de paix dans les hostilités, une rencontre, banale, pas une amitié gnan-gnan, juste assez pour être reposant, d’un côté comme de l’autre. La fin m’a surprise. Je m’étais attendue à ce que l’Allemand fasse quelque chose (un instant j’ai eu peur qu’il dise aux brancardiers où était parti le Français), mais le vol du cahier était si simple, si évident, si bien trouvé de ta part que je l’ai pas vu venir XD

Joyeux Noël !

(Par contre je rejoins quelques autre revieweurs : les espaces entre les paragraphes sauvent des vies ^^)

Réponse de l'auteur: Merci pour la review de Noel. =)
Content que le texte t'ait plu, et je vais tacher de l'aérer un peu. huhu

Reviewer: JimmyNe Signé [Signaler ceci]
Date: 11/03/2012 16:37 Title: Chapitre 1

C'était trop bon! On sent vraiment...l'ambiance de la guerre. Tu décris bien le no man's land, j'ai une image très clair en tête. Par contre, un truc, s'ils sont dans le no man's land, les brancardiers et le bléssé ne devraient pas se faire tirer dessus? De ce que j'ai entendue en cours d'histoire, au front de l'ouest, peu, pour ne pas dire personne ne respectait les conventions de genève quand à la neutralité des ambulances,hôpitaux, etc. Autre chose, le dénombreur me semble un peu calme, non? Dans mon esprit, si on a la malchance de s'aventurer dans le no man's land, on devrait être paralyser par la terreur. Peut-être qu'il en a l'habitude puisqu'il s'adonne souvent à cette tâche, dénombrer, mais qu'en est-il des bombardements? Je dirais que la description et le déroulements de ta nouvelle est absolument excellente, mais au niveau des sentiments des soldats, le niveau n'est pas le même. J'ai beaucoup aimé la fin, on est agréablement surprise à la découverte de la perte du carnet.
Bonne continuation!

Réponse de l'auteur: Pour le dénombreur, c'est plus ou moins son travail, donc il reste plutôt froid face à ça, même s'il reste prudent. Pour l'évacuation des blessés, comme tu le dis toi-même, les accords à ce propos n'étaient pas forcément respectés, appliquer des régles à une guerre comme celles-ci, c'était peine perdue je pense. ^^
Merci pour ta critique.

Reviewer: via_ferata Signé [Signaler ceci]
Date: 07/01/2012 23:44 Title: Chapitre 1

Un moment bref, touchant d’une vérité assez simple, une parenthèse. Bien écrit, une réflexion bien amenée sans être révolutionnaire, et je ne vois hélas pas grand-chose d’autre à dire. J’ai lu en silence avec l’envie d’être en silence, si tu vois ce que je veux dire. Il y a des textes sur lesquels ont a envie d’assumer de ne dire que des banalités, parce que ça passe mieux que les cacher.

Réponse de l'auteur: Merci d'avoir commenté. :)

Reviewer: verowyn Signé [Signaler ceci]
Date: 07/01/2012 17:07 Title: Chapitre 1

Rah, Vif, saute des lignes, ça fait mal aux yeux ce pavé !

Bon texte, belle utilisation du sujet, et j'ai bien aimé la petite pointe de la fin.

Les réflexions du Français sont intéressantes, on sent bien la lassitude, le sentiment d'inutilité mais l'impossibilité d'échapper à cette guerre.

Les détails rendent bien l'atmosphère des tranchées, bref, un texte bien fichu.

(Et, heu, on ne mentionnera même pas le retard de ce commentaire, n'est-ce pas ?)

Réponse de l'auteur: (j'avais perdu espoir, donc un comm' ça ne peut qu'être une bonne surprise. XD)
Désolé pour les sauts de ligne, ça rend mieux dans mon traitement de texte, ça doit être l'interligne qui fait tout. XD Merci d'avoir commenté. ^_^

Reviewer: Molly59 Signé [Signaler ceci]
Date: 08/11/2011 18:25 Title: Chapitre 1

"la plupart se contente d’obéir" => j'écrirais plutôt "se contentent".

J'aime bien ton texte. On est pris dans cette histoire qui rappelle l'ambiance de "A l'ouest rien de nouveau", en plus léger peut-être. Bien sur, c'est classique, mais on ne parle jamais assez de l'horreur de la guerre et de ce qu'elle fait subir aux hommes-chair-à-canon. La confrontation entre le français et l'allemand dans le trou d'obus m'a paru intéressante et réaliste (avec l'allemand qui pique le carnet, à la fin, hi hi...). Certaines formulations sont un peu lourdes et manquent d'élégance, mais dans l'ensemble, c'est fluide et prenant. Je trouve juste ça trop compact, ne peux-tu pas aérer tes paragraphes pour une lecture à l'écran?

Réponse de l'auteur: Je vais essayer d'arranger ça, merci d'avoir laissé un commentaire, même si j'ai conscience que mon texte est très classique pour un récit de guerre.

Reviewer: Alecto Signé [Signaler ceci]
Date: 08/11/2011 09:52 Title: Chapitre 1

Déjà, je trouve le titre très bien trouvé (et c'est dur de trouver un bon titre!). Il résume parfaitement la tonalité et le sens du texte.

J'aime bien la manière dont tu as détourné le sujet. Parce que si je comprends bien, l'enfer c'est précisément ce qui est hors du huis-clos, qui constitue une brève parenthèse d'humanité. La rencontre avec le "Boche", avec l'ennemi héréditaire, plutôt que de se muer en affrontement, entraîne une certaine sympathie. C'est une belle idée.

D'habitude je n'aime pas trop les textes sur les Guerres mondiales, parce que je les trouve souvent mièvres et misérabilistes. Là je n'ai pas eu du tout cette impression. Tu ne joues pas sur le pathétique, tout en rendant bien le tragique et l'absurde de la situation.

La chute est vraiment bien.

Bref, j'ai bien aimé ce texte:)

Réponse de l'auteur: Le titre s'est imposé de lui même vu que j'ai commencé par écrire la dernière phrase de la nouvelle. ^^ Sinon oui, j'ai voulu développer que l'enfer n'était pas forcément là où on croyait qu'il serait : le refuge peut devenir enfer s'il est habité par l'ennemi, mais l'ennemi n'en est finalement pas vraiment un. Merci pour la critique, je suis plutôt content d'avoir réussi à rendre une vision qui ne soit pas misérabiliste, vu que c'est ce qui domine quand on parle de 14-18... :)

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.