Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Summa Dies
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: verowyn Signé [Signaler ceci]
Date: 26/02/2012 20:34 Title: Chapitre 1

Désolée-solée-solée pour le retard de commentage. What can I say? I'm just a very bad person...

Bon, j'avoue, souvent, commenter un très bon texte m'impressionne, du coup je remets au lendemain, et au lendemain du lendemain, et c'est ce qui est arrivé avec ton texte...

Bref, le premier paragraphe... Wow. Excellent.
Rien que la première phrase me fait frémir d'horreur et d'admiration.
Très beau travail sur le champ lexical du cauchemar, de l'horreur qui parcourt l'ensemble du texte.
Mais c'est avec les termes plus doux que tu parviens le mieux à créer le malaise chez le lecteur, comme avec le "baiser sucré" des oranges.
Les images sont très fortes dans l'ensemble du texte, celle du cadavre et des mouches particulièrement.

Dis-moi encore la ruine de Troie. Juste parfait. Ce "encore" donne toute sa force à la phrase, et le thème de la ruine, brr.

Poppée la salamandre au regard d'écaille ♥

Bref, je ne peux pas franchement être constructive, c'est juste remarquablement bien écrit, d'un bout à l'autre.

Réponse de l'auteur: J'ai probablement mis plus de temps à te répondre et à te remercier que toi à commenter, donc on va dire que nous sommes quittes? En tout cas, ça me fait incroyablement plaisir que tu aies aimé les passages que tu cites, parce qu'ils font partie de mes préférés (les mouches, les oranges, l'incendie de Troie... youhou, c'est un vivier d'obsessions). J'ai eu beaucoup de peine à créer une atmosphère de cauchemar, mais si tu y a été sensible ne serait-ce qu'un peu, ça me remplit de joie! Dans l'ensemble, je suis moyennement satisfaite de ce texte, je le trouve brouillon et inabouti; je pense qu'un jour, quand j'aurai le courage, j'essaierai de le reprendre et de l'améliorer. On verra bien! Merci beaucoup!

Reviewer: via_ferata Signé [Signaler ceci]
Date: 01/12/2011 12:09 Title: Chapitre 1

Alecto ou l’art de la formule. Les phrases qu’on voudrait sortir de tout contexte pour les encadrer.
Cela dit, parfois, il y a des faiblesses. Des bouts de rocaille accrochés au collier de perle. Ca l’abîme. Tu sais, une phrase trop longue, trop terne, un rythme qu’on attend et qui ne vient pas. Ton début, par exemple… Je ne sais pas comment dire, mais tes premier paragraphes manque de la chose qui accroche. Ta première phrase : magnifique… juste, je ne sais pas, peut-être un adjectif de trop pour être vraiment percutante, ou un mot lien manquant. Bref, un soubresaut dans le rythme lent. C’est ça, belle mais pas percutante.

A partir de Ses mains tremblaient un peu d’horreurs inaccomplies. (que je cite essentiellement pour pouvoir par-dessus le marché préciser que cœur, cœur), ça va mieux. C’est plus… je ne sais pas… plus net ?

Il avait aimé la misère de ses foules suintantes, les baisers arrachés au corps des femmes-enfants, les coups qui s’abattent dans le noir. -> huuu. J’aime.

Le résumé de la vie de l’empereur est « bien mais ». Je crois que le ton ne colle pas tout à fait, ou quelque chose. Même si là encore, il y a de ces traits de génie. Personnellement, j’adore « Il avait plus de noms qu’il n’avait de doigts. Le plus récent était Néron. » et je ne sais même pas pourquoi. Ca importe peu.

Le dialogue, je l’aime également. Je le trouve très… pur, tout à fait adapté.

J’aime beaucoup la relation que tu dépeins entre Sénèque et Néron. C’est tout à fait ça. C’est… oui.
Ah, les silences…

Et la fin ! Elle a en elle tout ce que le reste n’a pas. Le texte est bon, elle est parfaite !

Voilà, quelques mots sans ordre ni intérêt pour tenter de te dire mon avis…

Réponse de l'auteur: Bonjour! Ta review me fait très plaisir, parce qu'elle confirme ce que je pensais de manière plus ou moins confuse sur ce texte : il y a de gros problèmes de rythme (arf, je viens de relire, j'ai envie de m'arracher les cheveux), les paragraphes ne s'enchaînent pas bien, ce n'est pas assez net. C'est assez frustrant, parce que je voulais mettre beaucoup de choses dans ce texte, et au final ça donne une bouillie assez indistincte dont on ne retire pas grand chose. Par contre, c'est amusant que tu aies aimé la fin, parce que c'est vraiment la partie que j'ai le plus scandaleusement bâclée! Anyway, je suis contente que tu aies aimé la relation entre Néron et Sénèque et que quelques phrases t'aient accrochée. Merci!

Reviewer: Avel Signé [Signaler ceci]
Date: 07/11/2011 18:34 Title: Chapitre 1

La première phrase est juste magnifique !
« les genièvres semblaient transis sous leurs épines bleues » : je sais que tu aimes les renoncules, moi là j’adore les épines bleues ! Et le chèvrefeuille, j’adore le chèvrefeuille !
« Il aimait cette présence inutile auprès de lui » : je trouve cela si vrai, pas juste dans ton texte, mais combien on se gave de présence inutile, par peur de la solitude, par peur peut-être encore plus du qu’en dira-t-on, ou simplement parce qu’on se rassure de pouvoir garder quelqu’un près de soi, parce qu’on aime à deviser de l’inutilité des choses ou des personnes. C’est si complet, si vrai, que je ne pourrai définir l’étendue de ta phrase, mais elle est vérité générale.
« de cendre et de fumée, la douleur, la douleur » : j’aime les répétitions :-)

Ce texte est superbe. Il décrit la tourmente de Néron, sa folie, et décrit la folie de Rome, sans s’alourdir de détails superflus, juste leur nom, pas de description d’antiquité, et j’aime ça. Je le dis, parce que souvent ceux qui écrivent une période en font trop, à mon goût.

Bon, je n’arrive pas à ressortir de façon ordonnée toutes les qualités de ce texte, sans doute y en a-t-il trop, ou bien le tout est une qualité à part entière ;-)
Mais tu auras sans doute compris que j’aime.

Réponse de l'auteur: Bonjour Avel! Déjà, mea culpa, je m'excuse de répondre aussi tardivement. Ensuite, ta review m'a vraiment fait sautiller de joie ! Je suis ravie que tu aies aimé mes détails botaniques (parce que, c'est ridicule à dire, mais j'ai passé un temps sidérant à choisir mes plantes! Et il y en a pleiiin d'autres que j'avais envie de caser! Ce texte a failli n'être qu'une description de jardin), et je suis toute heureuse que tu aies aimé la relation entre Néron et Sénèque. Je n'avais pas du tout prévu le personnage de Sénèque à la base (en plus, à cette époque il est déjà en exil), et puis il est apparu, s'est fait une place, et au final c'est sûrement l'un des éléments que je préfère dans ce texte, la tendresse qui existe entre les deux hommes. Bref, ça me fait vraiment plaisir que tu aies autant aimé, que tu aies perçu la tourmente de Néron, merci merci!

Reviewer: Vifdor Signé [Signaler ceci]
Date: 07/11/2011 10:46 Title: Chapitre 1

Il y a des paragraphes où le texte fait un peu trop énumération, alors que d'autres installent vraiment une ambiance avec un super bon style, c'est un peu irrégulier.
J'aime bien la manière de décrire le personnage même si elle n'est pas spécialement historique dans sa manière d'appréhender sa mentalité. Les notions d'enfer et de rêve interviennent peut être de façon trop timide comparé au thème.

Réponse de l'auteur: Pour commencer, je m'excuse du retard de cette réponse! J'en ai profité pour relire le texte, et suis d'accord avec toutes tes remarques, sur le fond et sur la forme: les énumérations cassent un peu le rythme, et j'ai relégué au second plan les contraintes de l'atelier... Sinon, c'est vrai que j'ai accentué le côté romantique torturé de Néron, mais je ne pense pas lui avoir donné une mentalité trop anachronique: l'homme déchiré entre le bien auquel il aspire et les désirs qui l'en détournent, c'est un cliché de la littérature et de la philosophie antique. J'avais envie de montrer un moment de "crise", où les désirs prenaient le pas sur l'idéal qu'on s'est imposé. Je suis contente si le texte t'a plu malgré tout! Merci pour ce commentaire.

Reviewer: Molly59 Signé [Signaler ceci]
Date: 05/11/2011 21:24 Title: Chapitre 1

"Vous inclurez une description de l'œuvre d'art produite par votre personnage, ou un extrait du texte qu'il écrit." Comment réponds-tu à cette contrainte ? Par les vers de la fin ? L'œuvre en question, est-ce l'incendie de Rome, ou ce dernier poème ?

Le texte est beau, très bien écrit, dans un style classique agréable. Il y a un rythme, un souffle, de belles images, un vocabulaire riche et évocateur. Une ou deux faiblesses cependant, me semble-t-il :
"Sénèque se tenait dans l’ombre d’une statue, et leur blancheur combinée faisait mal aux yeux." => "faisait mal" me paraît un peu faible, trop familier ici, alors que le reste est si recherché. "Blessait les yeux" conviendrait peut-être mieux ?
"deux hommes étaient venus l’assassiner. Il était encore jeune, bien trop pour comprendre ce qui s’était passé." Peut-être un peu trop de "était" dans ce passage. Ce problème se retrouve d'ailleurs à d'autres endroits du texte (usage de verbes ternes ou faibles comme être et avoir), c'est surtout lié à l'emploi fréquent du plus-que-parfait. Ça ne me gêne pas outre mesure, mais tu pourrais peut-être trouver mieux, par endroits.
Sinon, j'aime particulièrement : "pour la première fois, il reconnut son reflet dans le miroir que lui tendait le monde." Cette phrase est vraiment magnifique, et tu as d'autres très belles trouvailles, très élégantes. Bravo !

Réponse de l'auteur: Bonjour! Désolée désolée de répondre si tardivement, j'avais un peu déserté le site ces derniers temps... Et merci pour ce commentaire! Je suis contente que le texte t'ait plu, malgré ses faiblesses (notamment l'oeuvre d'art, je suis d'accord avec toi, elle est très mal intégrée à l'ensemble. J'avais complètement oublié cette contrainte du sujet, et j'ai essayé de la caser comme je pouvais au dernier moment... mais ça ne marche pas du tout). Sinon, ça me fait vraiment plaisir que tu cites la phrase sur le monde qui reflète la monstruosité intérieure de Néron, pour moi c'est vraiment la clef de voûte de l'ensemble! Bref, encore une fois merci d'être passée me lire :)

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.