Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour La vie des autres
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: Dedellia Signé [Signaler ceci]
Date: 09/09/2021 15:26 Title: La vie des autres

J'ai aimé ton texte dès le début, la narration est vraaiment chouette, on a vraiment l'impression d'être dans la tête de quelqu'un. C'était amusant les idées qui lui passaient par la tête et ça donnait l'impression de quelqu'un de rêveur. Puis la petite remarque sur l'odeur m'a causée un temps d'arrêt, ce n'est pas vraiment ce qu'il en a l'air. Puis, la description de sa maisn à lui et le texte prend tout son sens. On voit plus un garçon qui cherche à s'échapper et imaginer ce qu'il pourrait vivre, car lui son chez-soi est loin d'être joyeux. Je trouve la dernière phrase parfaite pour conclure ton texte.

Reviewer: Caroliloonette Signé [Signaler ceci]
Date: 20/08/2021 13:06 Title: La vie des autres

Bonjour Bey,


J'aime beaucoup cette idée d'imaginer la vie des gens, que se passe-t-il derrière ces portes closes. Ou alors le plus classique dans la rue et assis sur un banc dans un parc et imaginer ce qu'est leur vie, pourquoi sont-il pressés, énervés, joyeux...

Et du coup je ne peux m'empêcher de faire le lien avec cela et la vie de ce jeune homme ou cette jeune femme. Je n'ai pas trouvé d'indices qui indiquaient que c'était plus l'un que l'autre, mais j'ai peut-être mal vu. En soit cela ne m'a pas gênée car ce n'était pas là l'essentiel. On sait que la personne qui raconte l'histoire a un bleu. Un bleu relativement visible pour attirer l'œil du vieil homme dans le parc. Sur le coup cela ne m'a pas plus alerter que ça car ça peut arriver à tout le monde de se cogner et de se faire des bleus. Cependant le tout dernier paragraphe m'a fait revenir sur ce premier jugement. Déjà tu nous présentes le père qui lui est juste horrible. Pas besoin de l'imaginer cette fois nous avons passé le pas de la porte. Nous ne sommes plus dans des suppositions.

Je trouve ce premier chapitre très intrigant, je me pose beaucoup de questions sur ce personnage principal et sa vie qui ne semble pas vraiment top. C'est d'ailleurs peut-être comme cela qu'est née cette passion pour s'imaginer le quotidien des autres, afin de s'extraire du sien.

Reviewer: BellaCarlisle Signé [Signaler ceci]
Date: 28/05/2018 16:25 Title: La vie des autres

Hello Bey,

Ce texte est … surprenant. Dans le bon sens ou le mauvais sens, je ne sais pas encore. Je ressors de ma lecture avec un sentiment d’inachevé mais comme il s’agit d’une première nouvelle, je suppose qu’il y a une explication à tout ceci. J’ignore si tu comptes continuer cette série ou non mais je me demande ce que tu ferais avec ce sujet suite à ce premier texte. Disons que je pense surtout qu’il met un peu mal à l’aise, particulièrement vers la fin, puisque rien ne laisse penser que la chute est aussi étonnante.

J’ai bien aimé l’idée des rêves, de toutes ces pensées sur les autres et sur ce qu’ils vivent. Dans une société où chacun aime juger son prochain, où le paraître est parfois plus important que l’être, je trouve qu’il est à sa place. Ce n’est pas forcément le genre de texte vers lequel je me tournerais spontanément mais j’ai voulu tester quelque chose de nouveau, pour le défi review. Et même si ma lecture me laisse un goût amer, je n’en suis pas pour autant déçue, parce qu’il y a des vérités à l’intérieur, des vérités qui ne sont pas belles à voir mais qui sont pourtant là, quelque part.

Comme je l’ai dit juste avant, j’ai apprécié cette idée d’imagination, sur la vie des autres. Tous ces petits détails qui construisent des vies, qui évoquent des possibilités, comme le panier de basket qui peut symboliser la joie ou la déception, la devanture de la maison qui entraîne plusieurs suppositions. L’un des plus tristes est sans aucun doute ce vieil homme sur son banc, parce qu’imaginer sa femme démente est délicat, tout autant que se dire qu’il a peut-être avalé ses pilules. Ce serait comme regarder la mort en face sans agir et ça tire quelques frissons d’imaginer vraiment croiser la route d’une personne qui a décidé de mettre fin à sa vie. Et c’est là aussi qu’il y a ce premier détail, avec le bleu sur le coude. Dès lors, toutes les hypothèses sont probables et on se met alors à la place de la narratrice en imaginant mille possibilités.

Le dernier paragraphe est le plus dérangeant. Je crois que c’est le vocabulaire soudainement employé qui casse un peu le reste du texte. On sort brutalement des rêves et des hypothèses pour plonger dans une réalité palpable, avec des faits peu glorieux. Le père est le pire personnage que tu nous offres, il est à la limite de l’indécence de se montrer ainsi à sa fille et on se dit alors que c’est peut-être encore pire lorsqu’il n’y a personne d’autre à la maison. On devine que le quotidien de la jeune fille n’est pas joyeux, qu’elle quitte ses illusions sur les autres pour ouvrir la porte sur sa vie, sur ses problèmes. La dernière phrase est assez explicite, quoiqu’un peu rêveuse, comme si la maison en elle-même pouvait refléter ce qu’il se passe dedans.

Je ne sais pas si tu liras ce commentaire mais je t’encourage pour la suite.

Reviewer: Pikenikdouille Signé [Signaler ceci]
Date: 11/07/2017 10:58 Title: La vie des autres

Très bien écrit, et très parlant pour les gens un peu rêveurs!
Cette fin me laisse perplexe mais j'ai cru comprendre que ce texte n'est qu'une introduction donc je pense que c'est normal...

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.