Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Paris, 13 Novembre
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: Fleurdepine Signé [Signaler ceci]
Date: 10/01/2017 22:44 Title: Paris, 13 novembre

J'ai eu des frissons au début, lorsque tu rappelles le déroulé des événements, la télé, le mot attentats, le Bataclan. C'est fou comme c'est encore si vivant dans nos mémoires, comme on se replonge beaucoup trop vite dans cette soirée de l'enfer rien qu'à en lire un témoignage. D'ailleurs, c'est une parenthèse mais je ne te remercierai jamais assez d'avoir passé quelques minutes avec moi au téléphone ce jour-là, ça m'avait fait beaucoup de bien. Heureusement, tu as choisi une issue pas trop tragique avec un Jérémy vivant, et je crois que c'est un bon choix scénaristique. Ce texte est important parce qu'il nous remémore un jour qui nous a tous marqué, profondément, et je trouve ça bien que tu l'aies publié ici, que tu aies décidé de le partager. Alors évidemment ce n'était pas le meilleur moment de lecture que j'ai vécu parce que c'est tellement réel, tellement proche de nous, douloureux, mais bravo à toi d'avoir pu coucher des mots les jours suivants, et de les assumer un an après. plein de bisous à toi également, à toutes les Anna et tous les Jérémy, et ceux qui n'ont pas eu cette chance.

Reviewer: lalaulau38 Signé [Signaler ceci]
Date: 13/11/2016 15:29 Title: Paris, 13 novembre

Whow. Merci pour le partage. Je suis à la limite de verser quelques larmes, peut-être parce que je viens d'écouter la chanson de Saez que tu as partagé, peut-être à cause de tous ces messages que je vois sur facebook depuis ce matin. 366 jours. J'ai l'impression que c'est loin, pourtant c'était hier. Merci d'avoir partagé tes mots. Ils résonnent magnifiquement bien et sonnent vrais. Merci pour tout.

Reviewer: ARD_Guillaume Signé [Signaler ceci]
Date: 13/11/2016 13:50 Title: Paris, 13 novembre

Un an déjà, et pourtant ces souvenirs nous paraissent encore si vivaces, la douleur, la peur, l'inquiétude toujours tapies prêtes à nous assaillir. Mais également, pour ceux qui ont eu cette chance, le soulagement des bonnes nouvelles, la communion de cette peine et l'espoir de la liberté viennent panser ces blessures.
 
Ton texte exprime tout cela à la fois. Et je m'incline bien bas.

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.