Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Nom d'auteur : CamyKaz [Contacter] Prénom : Camille
Membre depuis : 19/11/2014
Statut : Membre
Bio:

Sexe: féminin
[Signaler ceci]
commentaire de CamyKaz

Agathe Bonitzer pour le magazine Elle (crédit photo Quaisse/Pasco) montage de Ielenna  

Au CoffeeT, il y avait surtout des habitués. Comme une vieille bande d'amis qui se réunissait pour refaire le monde autour d'un thé ou d'un café. Le CoffeeT, c'était une ambiance, un lieu à part où Elsa se sentait bien, enfin.
En particulier ce jour là, après un retour de vacances catastrophique.
Au CoffeeT, en plus de l'ambiance et de tout le reste, il y avait ce gars bizarre, solitaire et bien trop vieux pour elle mais dont la seule présence rendait tout plus simple...

Texte participant au concours Les vacances d'HPF 2014


Categories: Romance, Atelier, concours, Amitié | Series: Concours Vacances 2014, Imprévus...
Complet : Oui | 1 chapitre(s) | 1863 mots | Lu 697 fois
Avertissement: Aucun
Langue: Français
Genre Narratif: Nouvelle

Table des matières

Publié le : 03/08/2014 | Mis à jour le : 03/08/2014 [Signaler ceci]
Reviewer: CamyKaz Signé
Date: 20/07/2015 Title: Chapitre 1: Chapitre 1

C't'encore moi, je m'acharne cette nuit =P

J'ai bien aimé ton texte et particulièrement tes personnages vivants et ton Elsa dynamique (peut-être trop d'ailleurs, c'est rigolo).
L'écriture est toujours fluide, mais peut-être qu'il manque quelques expressions, mouvements de tes personnages pendant le dialogue. Je sais que ça ralentirait la narration et que ça rendrait le tout éventuellement moins fluide mais là on est obligé d'imaginer les gestes d'Elsa emportée par son histoire, son ton vif et pressé. Tout est dans le dialogue et sa façon de parler, mais peut-être qu'un peu plus d'explicit et de description des réactions de Harrison leur rajouteraient une dimension.
La fin nous promet un Harrison presque à double vie : un homme qui serait presque jaloux de la naïveté et de la vie simple d'Elsa, mais qui est incapable de vivre comme elle à cause de lourds secrets. Je me trompe peut-être, mais c'est l'image que ça me donne, même si son fou rire m'a surprise. Peut-être qu'il sait se lâcher un peu quand même et qu'il n'est pas un cas désespéré.
Elsa parait en effet perdue et semble même appeler Harrison à l'aide. "Venez me sortir de cette solitude, ma famille m'insupporte, et je n'ai nulle part où aller, personne à qui me confier.". On a un peu envie de lui faire un câlin, ou de lui dire : "Stop ! Respire un bon coup, ça va aller.". Je l'aime bien, même si effectivement elle parait très fragile je la sent prête à affronter n'importe quel obstacle à sa tranquillité ou à celle d'Harrison. A mon sens elle est très courageuse.

Bref, je t'ai donné mon avis, et j'espère que ça te convient, je suis pas non plus psychologue xD Surtout à cette heure ! =O
Bonne nuit en tout cas ^^'

Réponse de l'auteur: Bonsoir :) merci d'avoir pris le temps de me donner ton avis, ça me fait plaisir ! Je suis ravie que la fluidité de mon écriture te plaise :) Pour les expressions, tu sais que la version originale était horrible tant elle manquait de détails ! Mais ma bêta m'a beaucoup aidé sur ce point ! Harrison, un double vie ? Je suis ravie de lire ça parce que j'ai l'impression que tu l'as bien saisi ;) le fou rire était l'une des contraintes, je n'ai pas eu d'autre choix que de le caser quelque part... et je trouvais sympa que ce soit mon

Paul par lalaulau38 Tout public [Commentaire(s) - 8]
"Et voila que tu nais et que t'es pas normal
T'es dodu, t'es parfait,le problème est mental
Et voilà que c'est pas vrai que tu vas faire ton chemin
Car t'arrêteras jamais de n'être qu'un gamin"
Lynda Lemay

Participation à l'atelier d'écriture #15 - Monstre

Libre

Texte libre sur le thème "monstre".

Categories: Atelier, concours | Series: #15 - Monstre
Complet : Oui | 1 chapitre(s) | 928 mots | Lu 795 fois
Avertissement: Aucun
Langue: Français
Genre Narratif: Nouvelle

Table des matières

Publié le : 02/11/2014 | Mis à jour le : 02/11/2014 [Signaler ceci]
Reviewer: CamyKaz Signé
Date: 20/07/2015 Title: Chapitre 1: Chapitre 1

Ce texte m'a touchée parce qu'il est plein d'émotions, tristesse, honte, colère, impuissance aussi.
Ton écriture est fluide et laisse transparaitre le problème de ton narrateur. Finalement il ne se compare quasiment qu'aux enfants dans la rue, jamais aux adultes. Cela rend la chute plus importante encore. Et je ne savais pas que de tels problèmes existaient.
Un autre côté du texte m'interpelle : je le trouve dérangeant. Parce qu'à mon avis, si j'avais été dans cette nouvelle, j'aurais été de ceux qui fixent, qui s'interrogent. Et ce n'est pas si évident au fond de se rendre compte combien ça peut blesser quelqu'un, combien une personne peut désirer à ce point être comme tout le monde quand notre société nous vend des rêves de "sortir du lot" et d'unicité. Ca fait réfléchir, et je pense que c'est une bonne chose !

Réponse de l'auteur: Merci pour ton retour :) Comme tu dis, mon texte dérange d'une certaine manière parce que, justement, la "différence", comme on l'appelle, peut parfois déranger sans que l'on s'en rende vraiment compte mais peut blesser celui qui se trouve à cette place. Je me souviens en vacances, deux ados qui se foutaient de la gueule d'un trisomique dans la piscine du camping... Et ce dernier les regardaient, presque sans comprendre pourquoi... j'étais restée choquée par ce contraste méchanceté/innocence... Merci encore !