Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :
Le thème était : Cérémonie
Aujourd’hui est un jour spécial, Kristen sort de prison et on va fêter ça. J’apporte une bouteille de champagne européen, la pauvre n’a pas goûté à l’alcool depuis plus de cinq ans. La dernière fois que je l’ai vue elle était si blanche que je la confondais avec le mur du parloir. Son regard m’a semblé si vide qu’on aurait dit qu’elle n’était plus capable de ressentir quoique ce soit. Cette attitude la rendait transparente. C’était il y a deux mois. 

Maintenant elle doit être tellement heureuse de revoir le monde extérieur, qu’elle a sûrement retrouvé toutes les couleurs que je lui connais. Je suis d’autant plus excité de la retrouver. Sa joie de vivre, c’est ce qui me manque le plus. Quand j’y pense, l’enfermer était la chose la plus cruelle qu’on puisse lui faire. Mais la liberté lui est enfin rendue, en ce 20 mars 2017. 

Josh était en route pour la salle des fêtes de la ville pendant que Kristen terminait de signer un tas de papiers qui scellaient la fin de sa peine. Derrière la dernière porte de métal blindé, son ex-petit ami, ses parents et une femme a priori inconnue, attendaient nerveusement. Les yeux plissés, le visage livide, Kristen parut dehors. Les deux gardiens qui l’escortaient ne la tenaient plus. Elle était libre de ses mouvements. Pourtant, Kristen osait à peine avancer. Seul son regard était actif, comme si elle cherchait quelqu’un. Mme Johanson ne put se retenir plus longtemps. Les larmes aux yeux, elle réduisit la courte distance qui la séparait de sa fille désormais trentenaire, pour l’embrasser et la serrer dans ses bras. La sentir contre elle ne fut pas aussi apaisant qu’elle l’avait cru. D’abord Kristen restait impassible, puis sentir son corps frêle se dissiper refroidissait ses ardeurs. Il ne lui en fallut pas plus pour imaginer sa progéniture en proie à des menaces et des coups bas de femmes dangereuses. La prison avait dû être une torture pour elle, qu’elle avait toujours connue si douce et sérieuse. 

Sam, le dernier de la famille, n’avait pu s’empêcher de questionner sa soeur qui ne dit aucun mot. Aussi perturbant que cela puisse être, ils entrèrent tous dans la voiture familiale pour se rendre à la petite cérémonie qu’une femme avait absolument voulu dédier à Kristen. Il s’agit de Jane Right, une militante féministe et ancienne avocate. Le jour où elle a appris l’incarcération douteuse de Kristen dans les journaux, elle s’est mise en tête de l’aider. Elle a contacté la famille Johanson qui a d’abord refusé son implication. Puis sous le poids de ses arguments et du désespoir, Mme Johanson a finit par accepter. Jane a alors cherché à se mettre en relation avec certaines co-détenues de Kristen pour leur suggérer de la protéger. Elle a également envoyé une psychologue professionnelle lui rendre visite au parloir. Mis à part au téléphone, elle n’avait jamais eu de contact direct avec Kristen.  

A l'arrivée de la famille à nouveau au complet, une petite foule de gens les attendait, un verre à la main, le sourire aux lèvres souvent, la larme à l'oeil parfois. Le grand air était frais mais en général, la plupart des personnes présentes profitaient du soleil et de la musique. Toute cette ambiance contrastait violemment avec le visage fermé de Kristen qui n'avait pas décroché un mot, même dans la voiture où personne n'avait osé briser le silence. Un immense écran avait été monté sur une estrade avec pour fond quelques arbres bien verts et des fleurs diverses. Petit à petit, les groupes de discussions qui s'étaient formés se fragmentaient et le lieu devenait moins bruyant. De son côté l'ancienne prisonnière cherchait toujours l’intrus parmi les invités. C'est à ce moment-là qu'elle se rendit compte que la fameuse inconnue leur avait fait faux bond. C'est ce qu'elle cru en tout cas, jusqu'à ce qu'elle la remarque sur l'estrade avec une autre femme, une femme qu'elle reconnut comme étant sa psychologue carcérale. Alors elle comprit. 

De son côté, Josh venait à peine de garer sa vieille Chevrolet des années 1990 sur un parking quasiment plein. Lorsqu’il sortit du véhicule il tenait déjà sa bouteille de champagne. Il s’était fait beau pour l’occasion, du moins à son petit niveau. On voyait bien que ce style chic clochait sur lui, mais lui se sentait très fier. Souriant, il rejoignit la foule comme n’importe lequel des convives.
C’est le rapprochement physique de la psychologue, Teresa Milles, et de Jane Wright qui attira l’attention de Kristen. Les deux femmes regardaient en direction de la foule. Kristen suivit leur regard et tomba nez-a-nez avec Josh lorsqu’elle se retourna. Celui-ci la saisit par le poignet, un sourire encore plus imposant sur les lèvres. 

- Alors Kristen, tu te cachais ? Eh bien, tu ne me dis pas bonjour, après tout ce temps ?! 

Kristen aurait bien aimé hurler cette fois, de toutes ses forces. Elle avait redouté sa venue jusqu'au bout et maintenant qu'elle l'avait face à elle, elle n'avait qu'une envie : lui tordre le cou. Elle était devenue écarlate, et c'est la colère qui lui donnait cette teinte. Sa main libre serrée en un poing bien rond était prêt à partir quand la voix envahissante de Jane Right se fit entendre. 

- Mesdames et messieurs, bienvenue et merci d'être ici, tous présents pour notre chère Kristen. 

Tous les invités semblaient regarder leur interlocutrice, comme attirés par le son de sa voix. Quant à l'invitée d'honneur, Kristen, son coeur avait fait un bond avant de s'arrêter. Elle était le centre d'attention de cette petite cérémonie et elle détestait cette sensation. Une photo de Kristen, encore jeune et souriante avait été projetée sur l'écran géant. 

- Aujourd'hui est un jour spécial, mais ça vous le savez déjà. Ce que je vais vous apprendre en revanche va grandement vous étonner. 

- Hey, mais lâchez-moi, qu'est-ce que vous faites. T'es qui toi pour me tenir comme ça ? 

C'étaient les cris de Josh qu'on entendait derrière le troupeau de gens attentifs qui tournaient la tête pour voir qui était responsable de ce raffut. Le garçon venait de se faire attraper par deux hommes à la corpulence importante. Mais Jane Right ne s'arrêtait pas de parler.

- En effet, pendant l'incarcération de Kristen, j'ai mené ma propre enquête et ce que j'ai découvert défia tout ce que j'avais imaginé. Quand cette jeune fille responsable au comportement plutôt irréprochable a été condamnée pour avoir agressé corporellement et sexuellement Ethan Munt, j'ai tout de suite su que c'était injuste. Effectivement, Kristen a été victime d’une erreur judiciaire, et monsieur Josh Tanen le sait mieux que personne. Cet ignoble crapule a drogué Kristen le soir du fait et… 

- Kristen est une camée ! hurla Josh à plein poumon pour se faire entendre. Je n'y suis pour rien !

L’ambiance festive avait soudainement tourné au drame. Alex, l’ex-petit ami de Kristen voyait rouge tout à coup. On aurait dit un taureau près à se déchainer. Mais les deux gardes tenaient Josh bien fermement et c’était suffisant. 

- Vous l’avez droguée et vous avez profité de son état de bad trip pour agresser votre partenaire sexuel, un inconnu, dans cette boite de nuit miteuse. Après votre viol vous avez maquillé la scène pour cacher votre crime et vous avez laissé Kristen pour morte ! Elle était la première suspecte et la seule car vous avez gracieusement payé celui que vous pensiez être l'unique témoin de l’acte, lança Jane Right d’un ton fort et grave. Cette fois elle baissa un peu la voix pour reprendre. Erreur.. ce jour-là quelqu’un qui vous connaissait vous a vu entrer dans cet endroit avec Kristen et ne ressortir seul qu’au bout d’une heure. Quand j’ai questionné cette personne, elle m’en a appris de belles… Josh Tanen est le coupable et c’est lui qui mérite d’aller en prison. En cherchant bien, nous avons trouvé des preuves accablantes que nous avons portées à la police. Cela a été difficile de ressortir une affaire classée sur le bureau, mais il était tout aussi difficile pour ces policiers de refuser.

Sur ces mots, Josh Tanen fut sorti de la foule par les deux hommes musclés. Une voiture de police en civile les attendait. Toute cette mise en scène avait servi à rendre justice à Kristen. Pourtant la vie de cette femme était à tout jamais entachée. 
Note de fin de chapitre:
J'aime quand ça se finit bien, ou presque.
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.